« Magasin Général » Livre 1, LOISEL & TRIPP

Il y a environ dix ans de cela, alors que la série (maintenant achevée, avec 9 tomes au total) commençait à paraître, j’avais tenté de lire « Magasin Général », sans accrocher assez pour continuer. Ces derniers-mois cependant, à force de lire des billets élogieux paraissant dans le cadre de « La BD de la semaine », je m’étais dit qu’il faudrait que je fasse une nouvelle incursion dans ce Magasin Général. Et il se trouve que, par le plus grand des hasards (qui en est réellement un car je n’ai pas fait part de mes velléités au Père Noël), j’ai trouvé au pied du sapin le beau Livre 1 d’une intégrale qui vient de commencer à paraître (je ne connais pas les dates de parution des 2 Livres suivants, chacun représentant 3 tomes de la série). Ce livre 1 correspond donc aux trois premiers tomes, à savoir : « Marie », « Serge » et « Les Hommes ».

Mon immersion dans l’univers de « Magasin Général » a été facilitée par la beauté de l’objet livre, dont la maquette est de qualité (il ne manque qu’un signet, ah, je ne vous ai pas dit que j’adore les signets dans les beaux livres) … et par le fait que, comme c’était un cadeau, pas question d’abandonner ^^ ! Je me suis donc gentiment intéressée au petit peuple de Notre-Dame-des-Lacs, bourgade du Québec que nous découvrons en 1926 au moment où le patron du Magasin Général (un magasin-épicerie qui vend de tout, comme son nom l’indique, LE commerce indispensable), vient de mourir, laissant sa femme Marie seule aux commandes et vite submergée par les demandes incessantes des uns et des autres.
Si le dessin et les couleurs de l’environnement n’ont eu aucun mal à me séduire, il a fallu que je m’habitue aux traits des personnages, parfois trop appuyés à mon goût (on est proche de la caricature), mais bon, rien à redire pour ce qui est de leur expressivité. Davantage que Marie, un peu falote à mon goût (au moins dans un premier temps), c’est la figure du curé, atypique, qui a eu mes faveurs (et ses trois ouailles « favorites » m’ont bien amusée). On apprend à connaître les membres de la communauté, du moins ceux qui restent pendant tous les mois où les hommes (qui reviendront dans le tome 3, avec leurs gros pieds lourds …) sont partis travailler en tant que bûcherons au profit de compagnies anglaises. Mais ce microcosme va être perturbé par l’arrivée d’un étranger, Serge, que sa motocyclette en panne et les premières chutes de neige contraignent à s’installer pour quelque temps sur place…

Le volume s’achève sur une annexe joliment illustrée intitulée « Un mythe des origines du Québec moderne : Magasin Général », que je m’apprêtais à lire, mais je me suis arrêtée dès la deuxième ligne : elle révélait un élément dont le lecteur ne prend connaissance que tout à la fin du tome 3, donc mon radar s’est mis en mode « spoiler alert » et je me suis dit que je lirai tout ça une fois que j’aurai achevé la lecture de la série. Parce que je compte bien poursuivre (les tomes suivants sont disponibles à la médiathèque), maintenant que me voilà curieuse de savoir ce qu’il adviendra de tout ce petit monde, joliment et finement croqué, sur un ton bienveillant et gentiment ironique, qui sait aussi se faire piquant à ses heures.

« Magasin Général – Livre I de l’intégrale », LOISEL & TRIPP
Éditions Casterman (252 p)
Paru en novembre 2018
Regroupe les 3 premiers tomes de la série : « Marie » (2006), « Serge » (2006) et « Les Hommes » (2007)

Rendez-vous aujourd’hui chez Noukette !

39 commentaires sur “« Magasin Général » Livre 1, LOISEL & TRIPP

Ajouter un commentaire

  1. J’ai lu les 9 tomes en novembre et décembre (pas encore de billet) et j’ai aimé de plus en plus … Marie se révèle pas falote du tout et même assez dévergondée !! Et j’en passe et des meilleures, considérant que l’histoire est située dans les années 30, on peut dire que les habitants de ce trou perdu sont progressistes .. J’ai savouré les tournures langagières de plus en plus fleuries.

    J'aime

    1. (ATTENTION, ma réponse contient des SPOILERS)
      J’ai pris le temps de finir de lire toute la série pour pouvoir te répondre en connaissance de cause, car tu m’avais étonnée avec ta remarque sur le côté progressiste des villageois. Moi, je les trouve plutôt opportunistes : moins de messes, c’est tant mieux et pour ce qui est d’accepter le comportement de Marie, eh bien ils font avec … parce qu’ils ont trop la trouille qu’elle parte à nouveau et que leur magasin général leur fasse défaut ! Pour ce qui est de Serge, on en reste à l’explication « officielle » et il se garde de faire son coming out.
      Quant à Marie, allons, Aifelle, elle n’est pas dévergondée (ça, ce sont les dames Gladu qui le penseraient ^^!), mais totalement libérée 🙂 !

      Aimé par 1 personne

  2. Comme toi, j’avais commencé à sa sortie puis abandonné. Et comme toi les billets élogieux qui fleurissent tous les mercredis me titillent… Je vais peut-être me laisser tenter aussi. 😉

    J'aime

    1. Je suis contente d’avoir lu la série (j’ai lu les autres tomes depuis), un peu le côté « ça, c’est fait ! » de l’amatrice de BD, mais pour moi c’est sans plus, pas déplaisant mais loin du coup de cœur des fans.

      J'aime

    1. Pour le moment, il n’y a que le Livre 1 qui est paru (et ça vaut peut-être le coup d’emprunter au moins le premier tome en médiathèque pour être sûre que tu accroches ?).

      J'aime

  3. L’autre jour, j’étais à Bruxelles et je suis allée au centre belge de la bande dessinée et il y avait une partie consacrée à « Magasin général » justement. C’est ainsi que j’ai découvert cette série ; je n’ai pas encore lu un seul tome mais ton avis me motive encore plus ! Il faut que je m’inscrive à la médiathèque 😉

    J'aime

    1. Comme je le disais plus haut, elle fait déjà partie des « classiques » de la BD, donc ça vaut le coup d’y jeter au moins un œil, dès lors que tu t’intéresses au genre.

      J'aime

  4. Une série que j’ai adoré, et que je suis contente d’avoir en entier à la maison ! Par contre, pour l’avoir vue en librairie, je trouve cette intégrale un poil petite… Il n’y a plus le grand format des tomes individuels !

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement, Caro, il y a une différence de format sensible ! Je m’en suis rendu compte en empruntant les tomes suivants … que j’ai eu beaucoup plus de facilité à lire (je n’avais pas osé mentionner, dans mon billet, que les caractères étaient un peu limites pour moi, j’avais peur qu’on pense que c’était dû à mon grand âge ^^ !) !

      J'aime

  5. J’ai réservé les premiers tomes à la médiathèque après avoir lu des éloges pendant le rdv de la semaine, mais je n’ai pas réussi à m’y plonger, le graphisme peut-être, mais j’y retournerai.

    J'aime

  6. Je ne vois ta réponse qu’aujourd’hui ! Je disais que Marie était dévergondée en me plaçant dans la tête des villageois de 1920. Aujourd’hui, elle serait banale … Et progressiste, c’était ironique, parce que bien sûr, c’est la trouille de perdre leur petit confort qui les motive.

    J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :