« La foire aux vanités », William THACKERAY

Angleterre – vers 1815 Les jeunes Amelia Sisley (17 ans) et Rebecca Sharp (19 ans) quittent l’Institut pour jeunes filles de Chiswick Mall et rejoignent Londres, où le père d’Amelia est un négociant aisé. Amelia a passé six ans à l’Institut, recevant l’éducation donnée à une jeune fille de son rang. Rebecca, quant à elle,... Lire la Suite →

« La dame en blanc », Wilkie COLLINS

Jeune professeur de dessin, Walter Hartright est embauché grâce à un ami par un certain Mr Fairlie : il doit le rejoindre dans sa propriété de Limmeridge House, dans le Cumberland, pour quelques mois, afin d’y enseigner son art aux deux jeunes filles de la maison. Une nuit peu avant son départ, alors qu’il rentre... Lire la Suite →

« Le monde perdu », Arthur CONAN DOYLE

De retour d’Amérique du Sud, le brillant mais volcanique professeur Challenger affirme avoir repéré, dans les environs du fleuve Amazone, sur un plateau en altitude quasi inaccessible, des animaux préhistoriques ayant survécu à l’extinction de leurs espèces. Les preuves de ses affirmations étant jugées insuffisantes, ses confrères refusent de le croire et crient à la... Lire la Suite →

Le mois anglais is back !

« Pomp and circumstance », chant patriotique parfois considéré comme l’hymne national de l’Angleterre (source : wikipedia) et brillamment interprété ici à l’occasion des BBC Proms de 2012 (c’est France Musique qui m’a remis l’air en tête ce matin), me permet de saluer avec tout l’enthousiasme qu’il mérite le lancement today du fameux mois anglais... Lire la Suite →

« Des gens comme nous », Leah Hager COHEN

A Rundle Junction, dans la maison qui se transmet à sa famille depuis des générations, Bennie attend sa fille Clem, 22 ans, qui doit se marier avec son amie Diggs. Clem est l’aînée d’une fratrie de quatre enfants, dont le petit dernier, Pim, n’a que cinq ans. Enfin, petit dernier pour le moment car Bennie... Lire la Suite →

« Dans les angles morts », Elizabeth BRUNDAGE

Chosen, petite ville des Etats-Unis à l’allure de bourgade de carte postale, est en réalité, en cette fin des années 70, une zone où de riches new yorkais s’installent après avoir récupéré des fermes qui ont périclité, situation qu’a connue celle des Hale. Les fermiers, Cal et Ella, ont fini par s’y suicider, laissant derrière... Lire la Suite →

« Mon chien Stupide », John FANTE

Henry Molise, 55 ans, est un romancier et scénariste qui a connu son heure de gloire mais est maintenant au chômage. Il habite avec sa femme Harriet dans une grande propriété à Point Dume, sur la côte californienne, où ses quatre grands enfants sont plus ou moins présents. Un gros chien, qu'ils prennent d'abord pour... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑