Sur mes brizées

Où il est, surtout, question de livres !


20 Commentaires

Exposition PHANTASIA au Tri Postal à Lille

J’ai patienté jusqu’à samedi dernier pour aller voir l’exposition Phantasia, avec ma grande fille de passage à Lille (depuis mon billet sur Lille Fantastic, j’ai vu quelques expos fantastic, certaines où on ne pouvait pas prendre de photos et deux autres dont je ne vous ai toujours pas parlé, mais ça devrait venir !).
La miss est arrivée à la gare de Lille Flandres et nous nous étions donné rendez-voussous la soucoupe volante, bien sûr !
Lire la suite


20 Commentaires

Lille FANTASTIC : c’est parti !

Souvenez-vous ! En juin dernier, je vous parlais de l’exposition « Babel » qui préfigurait Lille Fantastic, un peu plus de trois mois pendant lesquels la ville se met en mode « Fantastic ».

Le coup d’envoi de l’opération a été donné samedi 6 octobre au soir, avec une Parade d’inauguration qui a attiré la foule. Composée de dynamiques Lillois costumés et ayant appris une chorégraphie spéciale, elle était animée de créatures volantes, à savoir un géant échevelé, un dragon, un serpent et autres bestioles pas très recommandables mais aussi planètes invitant à rêver (l’avantage, c’est que tout ça, au moins, je l’ai vu : pour le reste, il m’aurait fallu des échasses, pfft, y’a vraiment des moments où on regrette d’être PETITE !). Concert et feux d’artifice y sont allés à fond pour éloigner la pluie et ils ont réussi, puisque son apparition a heureusement été provisoire.

Jusqu’au 13 janvier, expositions et manifestations diverses se côtoient (voir programme complet ici), en même temps que la ville est le théâtre d’étonnantes transformations, à l’image de celle dont la photo ci-dessus vous offre un aperçu.

Je vous ferai partager mes pérégrinations « fantastic » au fil des semaines à venir… en espérant vous donner envie de venir découvrir ou redécouvrir Lille à cette occasion !


15 Commentaires

« BABEL » à Lille : une expo « FANTASTIC » !

A compter d’octobre 2012, la ville dans laquelle je suis arrivée il y aura bientôt un an passera pour quelques mois en mode « Fantastic » , ce dont je me réjouis d’avance.
En avant-goût des manifestations auxquelles cette opération donnera lieu, l’exposition « Babel » a ouvert ses portes au Palais des Beaux-Arts de Lille le 8 juin. Je l’ai découverte dès le lendemain, en compagnie de mon neveu de 15 ans de passage dans le Nord, et on a tous les deux été emballés.

Le mythe de Babel a traversé les âges et suscité des interprétations multiples, dépassant très largement le cadre du récit biblique initial. Les interrogations psycho-socio-politico-philosophiques qu’il soulève s’expriment par le biais de compositions artistiques allégoriques de toutes sortes : peintures, sculptures et, en avançant dans le temps, photographies, vidéos, bande dessinée
Le parcours offert par l’exposition permet d’avoir un aperçu spectaculaire et dynamique de ces représentations et des questionnements qu’elles reflètent.
Il se déroule en quatre étapes : Babel, une architecture organique ; La Tour des langages ; Les futurs de Babel ; Le tragique de Babel.
A noter qu’une des œuvres a d’ailleurs été réalisée sur place : il s’agit de la Tour de Babel de livres construite par l’artiste Jakob Gautel (qui n’en est pas à son coup d’essai) lors de la dernière nuit des musées (le public était invité à participer en apportant des livres).

De quoi interpeller le visiteur à plus d’un titre, la séduction des œuvres, originales et pour nombre d’entre elles monumentales, s’alliant souvent à leur caractère dérangeant, à l’image de certaines entreprises humaines démesurées.

L’exposition « Babel » invite à une déambulation-réflexion sur notre temps et notre humanité qui ne peut laisser indifférent. Je l’attendais avec impatience (et pas seulement parce que je savais qu’il y aurait des oeuvres de Schuiten 😉 ) et curiosité et je n’ai pas été déçue !

Exposition « Babel » au Palais des Beaux-Arts de Lille
Jusqu’au 14 janvier 2013
Toutes les informations ici

Je n’ai pas résisté non plus au beau catalogue de l’exposition (où les photos des œuvres, contrairement aux miennes, ne pâtissent pas des reflets des projecteurs), au prix raisonnable de 12 €.