« Trois concerts », Lola GRUBER

Tu te dis que pour parler de « Trois concerts », tu pourrais faire comme l’auteur, qui use tout du long de ce « tu » de proximité, en suivant le parcours de Clarisse Villain, sa violoncelliste, enchevêtré dans celui de Viktor Sobolevitz son maître et traversé par celui de Rémy Nevel, ambitieux critique musical... Lire la Suite →

« Arcadie », Emmanuelle BAYAMACK-TAM

Farah est arrivée enfant à Liberty House, avec son père et sa mère, cette dernière incapable de supporter physiquement le monde moderne et tout ce qui va avec, les ondes électromagnétiques, le stress etc. Dans cette demeure baignée du soleil du sud-est, accueillant des éclopés de la vie en tout genre (qu’elle appelle des freaks)... Lire la Suite →

« Khalil », Yasmina KADRA

C’est parce qu’il m’attendait sur le présentoir de la médiathèque que j’ai décidé de tenter ce roman, quitte à le laisser rapidement tomber, par curiosité car le thème ne m’attirait pas : je ne voyais pas l’intérêt de cette plongée dans la tête d’un jeune terroriste, Khalil, dont la ceinture d’explosifs refuse de se déclencher... Lire la Suite →

« Le dernier bain », Gwenaële ROBERT

Paris, 13 juillet 1793 ou plutôt 25 messidor, an II de la République française, c'est la date à laquelle Marat a été assassiné, dans sa baignoire, par Charlotte Corday. Cet événement, le peintre David l'a immortalisé par un tableau devenu célèbre, qui a durablement marqué les imaginaires. Gwenaële Robert, usant de la liberté conférée par... Lire la Suite →

« K.O. », Hector MATHIS

Ce livre-là, c'est avant tout une plume, de celles qu'on croise rarement même quand on lit beaucoup. On commence le roman, d'emblée  on est ferrés et le gars, Sitam, un gars sympa au demeurant, il pourrait nous raconter n'importe quoi : avec son style à lui, du parlé qui vous envoie des étoiles de mots plein... Lire la Suite →

« Belle du Seigneur », Albert COHEN

« Descendu de cheval, il allait le long des noisetiers et des églantiers, suivi des deux chevaux que le valet d'écurie tenait par les rênes, allait dans les craquements du silence, torse nu sous le soleil de midi, allait et souriait, étrange et princier, sûr d'une victoire. A deux reprises, hier et avant-hier, il avait été... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑