Sur mes brizées

Où il est, surtout, question de livres !


13 Commentaires

Sortie de route

immeubles

 — Tenez, c’est le dernier endroit où il a été vu !
Fitz regarda la photo qui venait d’être déposée devant lui, des immeubles sordides comme il en restait tant à l’entrée de la ville.
— Enfin je devrais dire où quelqu’un l’a vu, parce qu’il a été repéré une autre fois ensuite.
L’homme, un certain Vern Michigan, d’après son badge d’identification, précisa en désignant l’image:
— Un de nos îlotiers l’a remarqué qui rôdait dans le coin et l’a interpellé. Votre collègue lui a montré sa plaque, qui a été scannée à ce moment-là, c’est pour cela que l’incident a été enregistré.
— Et la fois suivante ? demanda Fitz.
— On a retrouvé sa trace dans l’enregistrement fait par une caméra de surveillance, quand les recherches ont été lancées. Il a été identifié dans les manifestations devant les camps 11 et 12, la semaine dernière. Certains portaient des masques, mais pas lui. Apparemment, il n’en avait rien à faire d’être reconnu.
Deux nouveaux clichés sortis de l’épaisse chemise plastifiée vinrent rejoindre le précédent.
— Voyez, c’est lui, là !
Vern pointa un individu dans lequel Fitz n’eut aucun mal à distinguer la silhouette de Peter Lundsen, que sa haute taille différenciait des autres. Un gros plan sur son visage mal rasé lui montra un regard différent, plus dur. A sa gauche un porteur de pancarte, avec une question affichée en larges lettres noires : « Qu’y-a-t-il APRES les camps ? » Lire la suite


34 Commentaires

Collections

plumes d'Asphodèle
Voici ma participation à l’atelier d’écriture proposé par Asphodèle (Plumes 48), consistant à écrire un texte de moins de 700 mots en y intégrant une série de mots imposés (je vous en donne la liste ci-dessous *).

*****

Ce jour-là, Rémi Pontchartrain se fit plaisir en n’attendant pas ses insomnies coutumières pour retourner à la cave. Dans la maison, la chaleur était devenue insoutenable et, après une brève éclaircie matinale, les nuages s’amoncelaient à l’horizon, prélude à une de ces tempêtes estivales que le sud-ouest commençait à connaître, réchauffement climatique oblige. Au fur et à mesure qu’il descendait les marches, il sentit qu’il respirait mieux. Lire la suite


20 Commentaires

La fuite de Mademoiselle Monde

© Ada

© Ada

C’est un courant d’air froid sur ses pieds qui la réveilla. La couette avait glissé durant son sommeil agité de trop de rêves. La jeune femme se redressa pour contempler la rade en contrebas. L’immense baie de sa chambre d’hôtel encadrait un paysage mouvant, où les gris de la mer se mêlaient à ceux du ciel, noyant une indécise ligne d’horizon. Lire la suite


28 Commentaires

La complainte de l’abandonné

plumes d'AsphodèleVoici ma participation au jeu d’écriture proposé par Asphodèle (Les plumes 45). Il s’agissait de rédiger un texte de 700 mots maximum en y intégrant les mots suivants :
frissonner, vide, humeur, plume, embellir, enfin, sommeil, drogué, impasse, poésie, torture, plénitude, trop-plein, youpi, énergie, absence, temps, dénuement, bol, idée, déchirement, bus, abandonné.
Nombre de mots du texte : 223

La complainte de l’abandonné

Maintenant qu’enfin je goûte au calme, le temps file à travers moi sans que j’en puisse rien retenir. Me vient le regret de ce trop-plein d’énergie qui m’envahissait naguère et dont je me plaignais, quand je n’étais pas d’humeur, encore drogué par mes nuits comateuses. Il y avait des cris, des chamailleries mais aussi des youpis. Après l’impasse du sommeil, les portes s’ouvraient sur une journée nouvelle, je me nourrissais alors d’un bol d’air frais et de jeunesse. L’idée-même que tout cela pût m’être ôté ne m’avait pas effleuré, j’ignorais ce qu’était l’absence.

Maintenant que la plénitude des retrouvailles quotidiennes a disparu, je frissonne sur ce parking désert où je vis dans le plus complet dénuement. Quelques visiteurs sont venus. Les premiers m’ont mis à la torture, arrachant ou lacérant à tout va. Les suivants ont voulu m’embellir à grand renfort de signes peints. Les derniers sont restés. Ils ont fait leur nid et les piaillements de leurs petits, les plumes qui volettent, me sont d’une consolation indicible. J’ignorais, toutes ces années où je transportais des enfants de chez eux à l’école, quel déchirement ce serait quand tout finirait. L’idée-même que cela pût s’arrêter ne m’avait pas effleuré.

Extrait des miscellanées de Pierre-Marie de la Grisaille, « Drames des transports modernes ».
Rubrique 15 : « Les bus »

****


27 Commentaires

A l’affût

Logo plumes AsphodèleRDVoici ma participation au jeu d’écriture proposé par Asphodèle (Les plumes 40). Il s’agissait de rédiger un texte en y intégrant les mots suivants :
temps, lire, ténacité, sidération, tour (nom masculin), regrets, déchirer, malgré, silence, bancal, résilience, pourquoi, aquarelle, fardeau, parenthèse, vide, rire, envol, vie, conscience, cœur, douleur, scintiller, symphonie, scène, sinueux.

A presque quatre-vingt-dix ans, Germaine Lefaucon jouissait encore d’une excellente santé et, surtout, d’une vue exceptionnelle. De quoi lui permettre de s’adonner à son occupation favorite : observer les clients qui arrivaient régulièrement devant la maison située presque en face de chez elle, de l’autre côté de la rue. Celle-ci offrait en effet la particularité d’annoncer, sur des plaques côte à côte, deux activités professionnelles pour le moins différentes : « Hypnothérapeute » lisait-on sur la première et « Artisan menuisier » sur la seconde, mentions figurant en gros caractères au-dessus des précisions nécessaires. Lire la suite


31 Commentaires

Privé du dimanche

Logo plumes AsphodèleRDVoici ma participation à un petit jeu d’écriture proposé par Asphodèle (Les plumes à thème 22 – Ennui) consistant à écrire un texte en y intégrant les mots suivants :
projet, dimanche, emmerdement, penser, intimité, hésiter, oppresser, pluie, savoir, morosité, panne, créatif, silence, bâiller, fatigue, mourir, soupir, ralenti, routine, figé, vide et whisky, xyste, zigzaguer.
On avait le droit d’en retirer un et c’est xyste que je n’ai pas utilisé.

C’était dimanche et, comme d’habitude, je n’avais aucun projet. Je ne suis pas quelqu’un de créatif et j’étais en panne d’inspiration, impossible d’imaginer ce que je pourrais bien faire chez moi. J’avais donc décidé, cette fois encore, de me rendre à mon bureau. On peut avoir besoin de mes services, même le dimanche, il n’y a pas vraiment de routine dans mon métier. D’autant que les clients apprécient de ne croiser personne lorsqu’ils viennent me demander de traiter leurs affaires. Ils pensent qu’intimité et secret professionnel font bon ménage et le silence qui règne autour de nous, loin de les oppresser, les incite à se livrer. Lire la suite


32 Commentaires

Séjour linguistique

Logo plumes AsphodèleRDVoici ma participation à un petit jeu d’écriture proposé par Asphodèle (Les plumes à thème 21 – Transparence), consistant à écrire un texte en y intégrant les mots suivants :
invisible, fantôme, innocence, introuvable, voile, dentelle, brouillard, psyché, honnête, insignifiant, dessous, eau, politique, nudité, diaphane, visible, cristal, blog, lumière, lagon, briller, vérité, fantaisie, traverser, vagabonder, vapeur, vin.
On avait le droit d’en retirer un et c’est blog que je n’ai pas utilisé.

A noter qu’il y a un bonus après ce premier texte : un second texte inspiré par des événements récents (et qui lui aussi reprend les mots imposés, sauf diaphane).

*****

 J’avais dix-sept ans lorsque mes parents, catastrophés par mon niveau d’anglais en dessous de tout, décidèrent que j’irais passer un mois outre-Manche durant les vacances d’été. La politique de la maison étant que les enfants en faute n’avaient plus qu’à se taire, l’idée de renâcler ne me traversa même pas l’esprit. Pour être honnête, je n’avais rien contre la perspective de renoncer au sempiternel séjour à La Baule. Malheureusement, c’est précisément l’année où ma famille fut invitée chez une de mes tantes, à La Réunion. Cela ne changea rien à l’affaire : au lieu du lagon miroitant au soleil et des baignades dans une eau de cristal, j’aurais droit au brouillard de la Cornouailles, voilà qui m’apprendrait à ne pas briller en anglais. Comme vous pouvez le constater, chez nous, on ne faisait pas dans la dentelle. Avec le recul, mes parents regretteraient d’avoir été à ce point intraitables. Mais n’anticipons pas ! Lire la suite


35 Commentaires

Mascarade

Voici ma participation à un petit jeu d’écriture proposé par Asphodèle (« Plumes à thème 20 – Masque(s) »), consistant à écrire un texte en y intégrant les mots suivants :
visage, camouflage, armée, plume, vénitien, jaune, déguiser, bal, argile, mensonge, embaumer, comédie, celer, mystère, pailleté, crème, farandole, grimace, hypocrisie, dissimuler, unir, usure, unique.

A noter qu’il y a un bonus après ce premier texte : un second texte inspiré par des événements récents (et qui lui aussi reprend tous les mots imposés).
logo-plumes2-lylouanne-tumblr-comIl m’avait dit : « Tu verras ! On profitera du carnaval. Pour le camouflage, ce sera parfait ».
J’ai dissimulé mes vêtements sous une grande cape vénitienne couleur crème et mon visage derrière un masque serti de plumes chatoyantes. Ainsi déguisée, je me suis glissée parmi les joyeux participants déferlant dans les rues, tels une armée de comédie dont les rangs rompus se seraient mués en insouciantes farandoles.
Comme prévu, il m’attendait devant la boutique. Il avait caché ses traits à l’abri d’un large loup en satin noir. S’il ne m’avait pas déjà montré le costume jaune pailleté qu’il devait porter, je ne l’aurais pas reconnu. Je devinai sa grimace lorsqu’il m’eut identifiée : « Pas très pratique, ta cape ! » marmonna-t-il. Mais la cape, je le savais, était un bon choix, celant mes mensonges sous un habit de mystère. Lire la suite


18 Commentaires

Faites vos jeux !

histoires_Olivia BillingtonVoici ma participation à un jeu d’écriture proposé par Olivia Billington, consistant à écrire un texte en y intégrant les mots suivants :
perfection – divin – paradisiaque – immaculée – conception – foutaise – changement – arnaquer – casino – supermarché – paquet – kraft – logique

– C’est des foutaises, tout ça ! s’écria-t-il en balançant son poing sur le comptoir de notre cuisine (oui, je sais, ça fait bizarre un frère et une sœur vivant encore en colocation à nos âges, mais les jumeaux, même lorsqu’ils ne se ressemblent pas, sont toujours un peu plus longs que les autres à se séparer, c’est connu).
Lorsque j’avais déballé devant lui le paquet de papier kraft enserrant les liasses de billets, je m’attendais à une réaction, mais pas aussi violente.
– Tu es incapable de gagner autant d’argent au casino ! martela-t-il. Lire la suite


25 Commentaires

L’étrange destin d’Edmond

Voici ma participation à un petit jeu d’écriture proposé par Asphodèle (« Plumes à thème 11 – Racines »), consistant à écrire un texte en y intégrant les mots suivants :
carotte, arbre, cheveux, famille, ancrer, arrachement, généalogie, ancêtre, souterrain, culture, terre, île, gingembre, planter, source,  et jaillir, juvénile, joyau, esclave.
logo-plumes2-lylouanne-tumblr-com
Dans ma généalogie, on trouve un explorateur. C’est sans doute la raison pour laquelle j’ai basculé dans l’aventure que je vais vous conter. Une aventure qui a définitivement changé le cours de mon existence …

Je m’appelle Edmond de Rochepierre et je suis le dernier du nom. D’autres familles de haut lignage, pour des motifs différents du mien, s’éteignent elles aussi. Pourtant, l’un de mes ancêtres (pas l’explorateur, un autre) était un sacré gaillard, plantant çà et là des graines dont il s’obstinait, quelques mois plus tard, à ne pas reconnaître les fruits, ancré dans sa conviction aristocratique qu’un bâtard ne saurait porter son nom, dommage pour ledit nom. Mais je m’égare (mon éternelle tendance à la digression) !
Lire la suite