Sur mes brizées

Où il est, surtout, question de livres !


4 Commentaires

Où je découvre la Base sous-marine de Bordeaux

Voir l’exposition (qui m’a beaucoup plu) consacrée au photographe Ferrante Ferranti m’a permis de mettre pour la première fois les pieds dans un endroit très particulier (et ouvert uniquement lorsqu’il y a des expositions ou autres événements) : la base sous-marine de Bordeaux.Ferrante Ferranti
Renseignement pris (source : site de la ville de Bordeaux) :

La Base sous-marine est l’une des cinq bases construites sur le littoral atlantique pour abriter des flottilles de sous-marins U-Boote pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa construction par les forces d’occupation allemande débuta en 1941 pour s’achever en 1943. Ce gigantesque bunker est organisé en onze alvéoles liées entre elles par une rue intérieure. L’ensemble couvre une superficie de 43 000 m2.
Aujourd’hui, seuls 12 000 m2 sont ouverts au public, convertis en un espace culturel atypique géré par la ville de Bordeaux. Tout au long de l’année, la Base sous-marine accueille une programmation pluridisciplinaire : expositions temporaires, concerts, art lyrique, jazz, spectacles théâtre, danse. Lire la suite


42 Commentaires

Côtes d’Armor (Interlude)

En réalité, ce billet pourrait s’appeler « De l’art de la procrastination », mais « Interlude » lui va pas mal aussi (sauf qu’il vous faut un certain âge pour avoir connu les Interludes à la télé !). Bref, ce blog a l’air de roupiller et, par voie de conséquence, vous vous imaginez que je suis en panne de lecture, or que nenni, je lis, mais c’est juste que j’ai un poil dans la main quand il s’agit de rédiger mes billets.

Pour vous faire patienter (comme si vous étiez impatients, quoique … il y a au moins Fille Aînée, la conceptrice des chouettes logos des Pavés de l’été, qui m’a rappelée à l’ordre pas plus tard qu’hier), je vous dirai seulement que j’ai lu :
– un pavé qui m’a (beaucoup) déçue (et qui avait donné lieu à une adaptation ciné l’année dernière, volontairement zappée parce que je n’avais pas lu le livre) alors que (presque, j’ai quand même trouvé un avis à contre-courant !) tout le monde l’a aimé (si bien que je me sens obligée d’argumenter au moins un tantinet …)
– un court roman pas très gai mais très bien (et qui aurait pu s’appeler « Une vie ») recommandé récemment par quelques blogueuses préférées et dont Galea a dit encore plus récemment qu’on en parlait très peu sur les blogs
– deux romans de la rentrée littéraire qui m’ont bien plu et pour lesquels je n’ai (pour le moment) pas eu d’échos sur les blogs

Alors, en attendant que je ponde mes billets, voici une petite sélection de photos prises durant une semaine passée dans les côtes d’armor (la dernière de juillet), du côté de Paimpol. Le temps était frisquet et un peu chaotique, mais la lumière n’en était que plus belle (je vous ai déjà dit que j’ai un faible pour la Bretagne ?).
côtes d'armor 1
côtes d'armor 2 Lire la suite


13 Commentaires

Un début d’année au bord de l’océan …

L’année a bien démarré, en passant quelques jours à Hossegor à faire des balades maritimes avec de très belles lumières de début et de fin de journée.
Sur la deuxième photo (estacade de Capbreton), si vous regardez bien, vous apercevrez les petites fumerolles qui s’élevaient de l’eau le 1er janvier au matin.
Le samedi 3 janvier, le temps jusque-là superbe se gâtait un peu à l’horizon (avant-dernière photo), qui a fini par manger tout le paysage.
Pour agrandir les photos, cliquer ici.
1_Estagnots2_Fumerolles Lire la suite


33 Commentaires

Capbreton, cet après-midi

Capbreton 4 novembreA droite, c’est mon spot … mais pas question d’aller prendre un café en terrasse aujourd’hui !
Capbreton 4 novembre, l'estacadeNe pas se fier au ciel bleu : on s’est rués vers le front de mer en profitant de l’unique éclaircie de la journée, qui n’a pas duré. Le reste du temps, que des draches, pardon, des averses violentes (2 ans à Lille, ça vous transforme le vocabulaire) et du vent en veux-tu en voilà (mais j’avais pris l’habitude ces derniers jours à Nantes (j’ai d’ailleurs prévu de vous en dire un mot, de Nantes, ou plutôt des Utopiales) ).


14 Commentaires

Un reflet, une réflexion


« Elle aimerait tellement, pourtant, en cette heure, croiser le regard de son père, avoir accès au beau mystère de son visage. Ce n’est que maintenant, alors qu’il s’est retiré à jamais de ce monde, qu’elle entrevoit ce qu’elle n’a pas su voir du temps où il se tenait dans la clarté du visible – dans la fausse évidence du visible. Faut-il que tout soit consommé, consumé, d’un vivant, pour que de l’invisible où il s’en est allé une lumière nouvelle, à la fois ténue et très pure, commence à sourdre, à s’épancher, bouleversant en secret le visible ? Ce n’est que maintenant qu’elle pressent combien est ample, inépuisable,le mystère d’un visage, d’une vie. « 

extrait de « Petites scènes capitales« , de Sylvie Germain (Albin Michel – 2013)