« Arcadie », Emmanuelle BAYAMACK-TAM

Farah est arrivée enfant à Liberty House, avec son père et sa mère, cette dernière incapable de supporter physiquement le monde moderne et tout ce qui va avec, les ondes électromagnétiques, le stress etc. Dans cette demeure baignée du soleil du sud-est, accueillant des éclopés de la vie en tout genre (qu’elle appelle des freaks) rassemblés en une petite société en mode phalanstère, elle a grandi sous la férule bienveillante d’Arcady, leader charismatique et moche (mais elle l’est aussi) qu’elle aime et admire. Et maintenant que la voilà adolescente, Farah exige de lui qu’il s’occupe d’elle un peu plus personnellement (comme il n’hésite pas à le faire avec tout un chacun, on est très affranchi sexuellement parlant à Liberty House, sans rien de malsain dans les comportements).

C’est Farah qui parle et elle a le verbe truculent, l’esprit vif et le diable au corps, un corps dont le développement ne laisse pas de la surprendre, tant il ne se retrouve pas aux rendez-vous attendus. Elle se raconte et elle raconte Liberty House, une demeure et des habitants pas comme les autres, un espace de vie d’où sont bannis tous les attraits-pièges du monde moderne, si bien que les enfants s’y épanouissent au contact de la nature environnante. Farah ne subit pas, c’est ce qui fait sa force et c’est aussi ce qui décidera de son propre chemin, elle observe passionnément ce qui l’entoure et adhère avec ferveur à l’idéal de partage de Liberty House…

« Arcadie » est un roman d’apprentissage étonnant et passionnant, on y réfléchit aussi sur soi-même et on se prend, à notre tour, à vouloir penser en mode utopique.

« Arcadie », Emmanuelle BAYAMACK-TAM
éditions P.O.L (440 p)
paru en août 2018

Cuné et Keisha ont beaucoup aimé elles aussi.

18 commentaires sur “« Arcadie », Emmanuelle BAYAMACK-TAM

Ajouter un commentaire

  1. J’avais beaucoup aimé ses « Garçons de la plage », j’ai adoré « Arcadie » et sa Farah. Un vrai coup de cœur pour moi aussi.

    J'aime

  2. Vu les différents avis glanés ici et là (notamment celui d’Autist Reading), je donnerai sans doute une deuxième chance à cette auteure, dont Les garçons de l’été m’avaient pourtant déçue..

    J'aime

    1. J’étais très tentée (je l’avais repéré dans le numéro spécial Rentrée littéraire des Inrocks), mais je n’étais pas sûre qu’il soit pour moi et j’ai été ravie d’y être totalement réceptive.

      J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :