« Le Complexe d’Eden Bellwether », Benjamin WOOD

edenA Cambridge, le jeune Oscar fait la connaissance de la belle Iris Bellwheter et de son frère aîné Eden, puis de leurs trois amis, tous étudiants issus de familles fortunées. Lui-même travaille comme aide-soignant dans une maison de retraite. Malgré tout, il ne tarde pas à être intégré dans le groupe, sur lequel Eden exerce une emprise manifeste. Prodigieusement intelligent et conscient de l’être au point de prendre son entourage de haut, musicien talentueux, il s’enflamme pour des sujets qui le passionnent voire l’obsèdent, comme le pouvoir littéralement hypnotique de la musique. Il n’hésite d’ailleurs pas à expérimenter celui-ci, en le conjuguant à une autre de ses aptitudes, un don tout ce qu’il y a de spécial …

Le roman s’ouvre sur un prélude qui nous projette brièvement dans le futur en annonçant la couleur, il va y avoir des morts ! Cette ombre fatidique pèse sur toutes les pages qui suivent car le lecteur a toujours deux questions présentes à l’esprit : quels seront ceux qui vont mourir ? et comment en arrivera-t-on là ?
Ceci pour vous dire que, curiosité aidant, je n’ai eu aucun mal à venir à bout de ce gros roman, de campus mais pas que, car Cambridge, les études et le King’s College ne sont pas les seuls à y être représentés. On fréquente aussi deux autres maisons importantes, la résidence pour personnes âgées où travaille Oscar et la demeure des Bellwheter, avec son presbytère au fond du jardin. L’atmosphère des lieux est particulièrement bien rendue (on se coule avec bonheur dans cette ambiance typiquement anglaise et quasi-intemporelle de Cambridge, pas sûr que les touristes sur place la ressentent mieux que nous !), autant que les relations d’Oscar avec son entourage. Il y a bien sûr ses patients, dont il s’occupe avec générosité. L’un d’eux en particulier, le Dr Paulsen, est plus proche de lui et lui prête des livres. Puis viennent Iris, Eden et les trois autres protagonistes, jeunes gens d’un milieu qui n’est pas le sien. Oscar est un personnage intelligent, de bonne volonté et attachant. On a plaisir à le suivre autant qu’à essayer de démêler avec lui les traits de la personnalité tellement hors du commun d’Eden qu’on peut s’interroger sur sa normalité.
Les événements consécutifs à l’exploitation qu’Eden fait de ses dons si particuliers s’enchaînent, certains troublants au point qu’on finit par ne plus trop savoir que croire … jusqu’au dénouement (qui dans un premier temps m’a un peu surprise mais, à la réflexion, il possède bien sa propre logique).

Un bon moment de lecture !

J'ai bien aimé !« Le Complexe d’Eden Bellwether », Benjamin WOOD
Titre original The Bellwheter Revivals (2012)
Traduit de l’anglais (Royaume-Uni) par Renaud Morin
Editions Zulma (498 p)
Paru en août 2014

D’autres avis chez :  Cachou, Kathel, Papillon , Cuné

29 commentaires sur “« Le Complexe d’Eden Bellwether », Benjamin WOOD

Ajouter un commentaire

  1. J’ai justement vu l’auteur à Saint-Etienne il y a quelques jours, à la Fête du Livre, et lui ai demandé une dédicace – une histoire d’orgues, ça me parle! Je me réjouis de lire ce roman.

    1. Eh bien moi, l’orgue, je n’aime pas … ce qui ne m’a pas empêchée d’aimer le bouquin, donc avec toi il a vraiment toutes ses chances 🙂 !

  2. Bonjour Brize, je n’ai pas encore rédigé un billet sur ce roman que j’ai terminé il y a plus de 3 semaines: pas mal, se lit vite mais l’histoire m’a laissée de marbre. Bonne journée.

  3. Ce roman a l’air de plaire à tout le monde, mais les avis sont partagés sur son dénouement. J’ai donc hâte de me faire ma propre opinion surtout que j’adore les romans de campus

  4. J’ai eu très envie de le lire (je ne résiste pas à Cambridge) mais cette envie s’éloigne au fil des billets lus.

    1. Aïe ! Je ne pensais pourtant pas avoir été dissuasive … mais c’est vrai que je ne l’ai pas non plus rangé dans « Le coin des préférés » 😉 !

  5. Je le vois partout partout ce roman ! J’ai bien envie de le lire, ma curiosité est facilement attisée, et je ne suis jamais contre un bon moment de lecture 🙂 🙂

  6. Bon, ben, en ce qui me concerne, je suis plutôt déçue, même si je ne me suis pas ennuyée. Mais je crois que ça tient beaucoup au fait que mon niveau d’attente était très élevé suite aux nombreux éloges que j’avais lus. Ce sont des choses qui arrivent…

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑