« La Table du roi Salomon », Luis MONTERO MANGLANO

Quatrième de couverture (extrait) :
Canterbury : des ruelles pavées à l’ombre d’une cathédrale mythique, un honorable archevêque, des étudiants, des pubs et des bicyclettes. Tirso Alfaro, doctorant espagnol en art médiéval, s’ennuie à mourir au musée de la ville, où il officie comme guide ; jusqu’au jour où, sous ses yeux, un moine dérobe la précieuse patène ancienne, fleuron de la céramique vitrifiée des maîtres cordouans, qu’il était venu étudier. Échouant à convaincre les autorités que l’œuvre qui continue à briller de tous ses feux derrière la vitrine blindée est une réplique, Tirso est renvoyé à Madrid, où l’attend une offre d’emploi énigmatique, assortie d’un extravagant test d’aptitude … qu’il réussit. Il intègre alors le Corps royal des quêteurs : une organisation secrète, établie dans les sous-sols du Musée archéologique de Madrid, et dont la mission consiste à localiser et à rapatrier par tous les moyens les œuvres du patrimoine historique national que les rapines des guerres des XIXème et XXème siècle ont éparpillées à travers le monde. Les objets ainsi « volés aux voleurs » sont remplacés par de parfaites copies (le procédé mis en œuvre à Canterbury) …

Voilà une quatrième de couverture qui a réussi à m’attirer vers ce roman, moi qui ne suis pas coutumière des récits de ce genre, mais j’avais l’impression que celui-ci m’irait et mon intuition ne m’a pas trompée.
L’auteur, professeur d’histoire de l’art et d’histoire médiévale, s’est appuyé pour construire son récit sur la réalité que constitue la spoliation par les puissances étrangères du patrimoine espagnol et son idée de Corps national des quêteurs s’avère pour le moins séduisante. D’autant qu’il centre son récit sur un personnage qui n’a aucune peine à gagner la sympathie du lecteur. Tirso, étudiant qui s’attarde dans ses études (il n’a pas loin de trente ans) et prépare son doctorat sans conviction, est le fils d’une archéologue réputée qui ne s’est guère intéressée à sa progéniture et d’un père qui ne lui a rendu que de brèves visites. S’il ne s’est pas encore trouvé, professionnellement parlant, on voit qu’il ne manque ni d’énergie, ni de potentiel, en témoigne sa manière de prendre à bras le corps les problèmes qu’il doit résoudre… et quand je dis à bras le corps, ce n’est pas une métaphore ! Le récit de ses péripéties, à la première personne, est à son image, alerte et ne manquant pas d’humour, en particulier dans les commencements. On se laisse entraîner avec plaisir dans une intrigue pleine de rebondissements qui, en prenant ensuite le chemin de la quête d’un objet mythique doté de mystérieux pouvoirs , la fameuse table du roi Salomon, rappellera aux amateurs Indiana Jones (à une échelle plus modeste : faction ennemie représentée par un seul homme et on reste sur le territoire espagnol, mais on a quand même droit à une dernière partie spectaculaire).
Bon roman d’aventures parfait pour les vacances, « La Table du roi Salomon » est le premier tome d’une série, mais il peut se lire tel quel car il a une fin en bonne et due forme.

« La Table du roi Salomon », Luis MONTERO MANGLANO
titre original La Mesa del rey Salomon (2015)
traduit de l’espagnol par Claude Bleton
éditions Actes Sud (515 p)
paru en juin 2017

12 commentaires sur “« La Table du roi Salomon », Luis MONTERO MANGLANO

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour Brize, je suis contente d’avoir un retour sur ce roman qui m’attend incessamment sous peu. Je vais le commencer d’ici la fin de la semaine. Et j’ai vu qu’en effet, il s’agissait d’un premier tome. Tu me rassures si tu nous dis qu’il y a une vraie fin et qu’on ne nous laisse pas avec un suspense insoutenable. Bonne après-midi.

  2. Bonjour Brize, je l’ai lu les deux jours de ce week-end, je me suis régalée. C’est ludique, il y a du suspense, les personnages sont attachant, il y a des rebondissements. Vivement le deuxième tome! Bonne après-midi.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :