« Hypérion », Dan SIMMONS

HypérionQuatrième de couverture :

Sur Hypérion, planète située aux confins de l’Hégémonie, erre une terrifiante créature, à la fois adulée et crainte par les hommes : le Gritche. Dans la mystérieuse vallée des Tombeaux du Temps, il attend son heure …
A la veille d’une guerre apocalyptique, sept pèlerins sont envoyés sur Hypérion. Leur mission : empêcher la réouverture des Tombeaux. Ils ne se connaissent pas, mas cachent tous un terrible secret – et un espoir démesuré.
Et l’un d’entre eux pourrait même tenir le destin de l’humanité entre ses mains.

La quatrième de couverture est plutôt énigmatique et c’est parce que je savais qu’ « Hypérion » est considéré comme un des romans majeurs de la SF des dernières décennies que je l’ai choisi pour deux challenges : le mien, celui du Pavé de l’été, et la 7ème édition du Summer Star Wars (challenge de space opera) organisé par Lhisbei, auquel je me suis enfin décidée à m’inscrire cette année. Et si je voulais faire bref, je vous dirais seulement : excellent choix !
J’ignorais cependant, en attaquant ce pavé, que si je voulais avoir le fin mot de l’histoire, il me faudrait ensuite en lire un second, « La chute d’Hypérion » (je m’étais imaginé que cette suite n’était pas indispensable, mais si, je m’en suis rendu compte en cours de route quand j’ai vu la tournure que prenait le livre). J’ai donc dans la foulée acheté le tome 2 (100 pages de plus que le premier !) et je compte bien en venir à bout. Mais revenons au numéro 1.

Dans ce tome, les pèlerins se rassemblent et font route vers les Tombeaux du Temps. Ce voyage constitue la trame narrative au sein de laquelle trouvent place leurs récits individuels (chacun raconte son histoire aux autres), qui représentent l’essentiel du roman. Je ne m’y attendais pas et, du coup, j’ai conçu quelque inquiétude, en me disant qu’après tout je n’étais pas partie pour lire une espèce de recueil de nouvelles, bref, je faisais mon Schtroumpf méfiant … pour rien ! Les pèlerins forment un groupe disparate, jugez plutôt : un ancien consul, un vieil érudit (étonnamment accompagné d’un bébé !), un poète, un prêtre et un Templier, un colonel et une jeune femme détective privée, certains d’entre eux célèbres. Leurs récits, très différents à la fois sur le fond et dans leur tonalité (celui de la détective privée emprunte le style du roman noir classique), sont tous aussi intéressants les uns que les autres et je n’ai eu aucun mal à m’y plonger tant ils se sont avérés captivants !
Au fur et à mesure, on glane un tas d’informations sur l’Hégémonie en général et la planète Hypérion en particulier. L’impression initiale de débarquer en terre totalement étrangère se dissipe (c’est ce que j’aime dans la SF, la découverte d’un univers nouveau, dans lequel on est directement immergés et où, progressivement, on prend ses repères) et on commence à appréhender les enjeux en cause et ce qui semble devoir se jouer sur Hypérion. Les thématiques abordées sont variées et couvrent de très nombreux champs de la SF. Certains aspects (le Gritche, la maladie de Merlin, par exemple) m’ont paru ressortir davantage du fantastique que de la SF, mais je n’ai pas tous les éléments en main, donc la suite de l’histoire me dira si cette perception est erronée ou pas. Et puisque je parle de perception, j’ai particulièrement apprécié la manière dont un des récits nous donne à voir la réalité de l’Hégémonie.

Un roman de science-fiction dense, passionnant, réussi à tous points de vue (y compris dans son écriture) : à recommander chaudement aux amateurs du genre, aucun doute là-dessus !

Marquant !« Hypérion – Les Cantos d’Hypérion 1», Dan SIMMONSsummer star warspavé2016moyen
titre original Hyperion (1989)
traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Guy Abadia
éditions Pocket (638 p)

27 commentaires sur “« Hypérion », Dan SIMMONS

Ajouter un commentaire

  1. J’ai lu un Dan simmons, Ilium, qui m’avait énormément plu, existe aussi là une suite mais que j’ai renoncé à connaitre. L’auteur semble donc coutumier du fait (pavé, et suite). je sens que je vais te faire confiance, mais pas pour tout de suite, car j’ai emprunté La horde du contrevent, de Damasio, et là, plus de 600 pages aussi!

    1. Oui, tu peux me faire confiance, tu aimeras !
      J’ai lu La horde du contrevent il y a trois ans (je crois), traîné à faire mon billet (et donc jamais fait), mais il aurait eu 4 parts de tarte, ce roman 😉 !

  2. Ma toute première lecture SF, et une grosse claque ! J’ai adoré. Seul problème ? Ça place la barre très haut pour d’autres lectures SF 🙂 Mais tu n’en es qu’au premier tome alors je te souhaite beaucoup de plaisir avec les suivants !

    1. Oui, ça place la barre haut, mais comme je ne suis pas novice en la matière, ça ne me gêne pas, j’ai déjà lu d’excellents romans de SF 😉 ! En revanche, tu vois, j’ai lu il y a quelques semaines « La terre bleue de nos souvenirs » (toujours pas chroniqué …), au sujet duquel j’avais lu de très bonnes critiques, eh bien ça ne tient pas la comparaison, c’est sûr.

  3. Un excellent roman ! Je dois avouer que mon avis s’est fait de moins en moins enthousiaste au fur et à mesure que j’avançais dans les tomes, mais celui-là est vraiment bon 😀

    1. Je suis exactement à la moitié de « La chute d’Hypérion » et je reconnais que je suis moins enthousiaste, même si c’est toujours intéressant (et j’espère avoir la réponse aux questions ouvertes par le premier volet dans celui-ci, je ne me vois pas enchaîner sur un autre tome).

      1. Sitôt ton billet lu je suis allée chez mon libraire pour me procurer les 2 tomes… Et bingo ils m’ont permis de remplir ma carte fidélité, du coup ça m’a couté genre… bah rien en fait. Donc pas grave si le tome 2 est moins excitant (j’ai déjà bien entamé le tome 1 et je me régale). Voilà t’es bien contente de savoir tout ça hein?

          1. Au fait j’ai lu Hypérion cet été (juste le tome 1… j’ai entamé le 2 puis suis passée à autre chose). J’ai beaucoup aimé, mais je trouve que c’est une lecture assez exigeante non (mais je lis bien moins qu’avant, ceci explique peut être cela) ? Bref, il faut je rédige un billet pour ton challenge. Bonne rentrée Brize.

            1. Je comprends ce que tu veux dire en parlant de lecture assez exigeante, c’est vrai qu’il y en a de plus faciles mais c’est souvent le cas en SF, faut être un peu concentrée sur ce qu’on lit pour bien appréhender les tenants et aboutissants de tout un univers qu’on découvre (alors que dans les romans hors littératures de l’imaginaire, l’environnement nous est familier, donc on s’y repère automatiquement).
              Et j’attends ton billet, of course : faut me le valider, ce challenge 🙂 !

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :