« La forêt sombre », Liu Cixin

AVERTISSEMENT (SI VOUS N’AVEZ PAS LU LE TOME PRECEDENT) : ce livre, deuxième tome d’une trilogie, reprend là où s’achevait « Le problème à trois corps », donc la fin de ce premier volet est révélée dans ce qui suit.

Comment vivre sous la menace d’une annihilation totale quatre siècles et demi plus tard ? Voilà ce à quoi est confrontée l’humanité, maintenant qu’elle sait que la flotte trisolarienne, mille vaisseaux dont la puissance de frappe dépasse l’entendement, a quitté sa lointaine planète pour venir occuper la terre après s’être débarrassé de la « vermine » qui l’habite. Et comme les Trisolariens ont réussi à polluer notre planète avec des intellectrons qui non seulement l’espionnent mais bloquent les recherches en science fondamentale, les progrès technologiques qu’on peut espérer effectuer en matière d’armement pour être en mesure, dans l’Ultime Bataille, de venir à bout de nos agresseurs, risquent fort d’être insuffisants.
Il y a malgré tout un défaut dans la cuirasse des Trisolariens : ils communiquent de manière totalement transparente et ne sont donc pas en mesure d’imaginer les ruses et autres stratagèmes retors dont les humains sont capables. Les Nations Unies décident par conséquent de désigner quatre Colmateurs. Individus dotés de tous les pouvoirs, ils sont chargés de concevoir un plan de défense dont eux seuls, au-delà des apparences trompeuses dont ils le maquillent, détiendront la clé …

Liu Cixin nous emmène dans un impressionnant périple de 650 pages qui m’a bien accrochée, malgré quelques baisses de régime ressenties en cours de route : l’auteur s’attarde sur le vécu atypique du sieur Luo Ji, le quatrième Colmateur, c’est original et heureusement dépeint mais le rythme de la narration en pâtit ; il y a de la tension dramatique mais le suspense traîne parfois en longueur.
Si le côté hard SF a pu me désarçonner (j’avais du mal à faire la part des choses entre les avancées technologiques que l’homme peut effectuer et celles inaccessibles faute de progrès dans les sciences dures, mais j’ai bien saisi qu’il s’agissait de pousser au maximum ce qui était possible), il ne m’a jamais empêchée de comprendre, grosso modo, de quoi il retournait. Enfin, lorsque j’ai attaqué la dernière partie, qui donne son titre au roman, je n’ai plus lâché mon pavé (d’automne 😉 ) pour en dévorer les 250 pages.

« La Forêt sombre » est un tome dense qui m’a sans conteste plu même si, sur le coup (mais il faudrait en reparler avec un peu de recul), je suis un chouia moins enthousiaste que pour le précédent. Il s’interroge habilement sur la capacité de l’humain à se projeter sur le long terme, entre autres questions abordées, offre au lecteur certaines visions ou scènes spectaculaires (j’avais l’impression de les voir sur grand écran, tant les descriptions sont réussies) et n’est pas avare en rebondissements et coups de théâtre. Il y a un dénouement qui pourrait clore l’histoire … mais comme il s’agit d’une trilogie (dont le dernier tome n’est pas encore traduit en français), on sait déjà qu’elle ne s’achèvera pas ainsi.

« La forêt sombre », Liu Cixin
Traduit du chinois par Gwenaël Gaffric
Editions Actes Sud (649 p)
Paru en octobre 2017

L’avis d’Apophis.

9 commentaires sur “« La forêt sombre », Liu Cixin

Ajouter un commentaire

  1. (merci pour le lien)

    Ta remarque sur le dénouement est d’autant plus juste qu’apparemment, le tome 3 est beaucoup moins intéressant que les deux autres. Très bonne critique, en tout cas !

    1. Merci, Apophis 🙂 . Tu m’inquiètes un peu, pour le dernier tome, mais ma fille aînée, qui a lu toute la trilogie en anglais (je lui avais offert le tome 1 après l’avoir découvert en français et elle a poursuivi) a aimé l’ensemble, donc on verra bien.

    1. Mais oui, tu finiras par t’y risquer (demande conseil, dans ce cas, pour tes premières lectures, on se fera un plaisir de te faire des suggestions) 🙂 !

  2. Celui est au programme, ta critique confirme mon envie… en même temps je ne peux rester sur le tome 1, je veux savoir comment va évoluer l’histoire, ma curiosité est trop forte !

  3. Bonjour Brize, eh oui, une revenante! 😉 Je suis ravie de lire ce billet, car c’est sur la foi de ton avis que j’ai offert le premier tome à mon cher et tendre. Je vais lui offrir le deuxième, donc, et il faudra patienter pour que je te dise s’il a aimé, car il a décidé d’attendre d’avoir le troisième tome pour tout lire. Contrairement aux apparences, ça veut dire qu’il a très envie de les lire! Si si. ^^

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :