Mes séries préférées (où je lance un TAG) !

Parce qu’il n’y a pas que les livres et les BD dans ma vie, je me propose aujourd’hui de partager avec vous la liste de mes séries TV préférées (cela fait un bout de temps que j’avais envie de le faire).
Il n’a pas été facile de la dresser, ni même de respecter un nombre rond (dix ou quinze) et j’ai décidé de marcher aux coups de cœur : les séries que je vais nommer (parmi toutes celles que j’ai pu regarder) ont compté pour moi, certaines m’ont accompagnée durant des années car je les ai vues au fur et à mesure de leur diffusion. Elles sont pour moi synonymes de divertissement, avec du suspense et de l’action (et parfois de l’humour), mais aussi des personnages forts et/ou attachants. Dans certains cas, les situations prêtant à réflexion, avec du romanesque projeté dans des contextes qui interpellent. Bref, c’est hétéroclite … mais c’est leur diversité qui fait le charme des séries !

N.B. :
j’ai classé les séries dans l’ordre chronologique de leur diffusion, avec les dates de début et de fin de celle-ci (sauf si la série est encore en cours)
je vous présente la série en quelques mots : si vous souhaitez davantage d’infos, cliquez sur la photo l’illustrant

LE PRISONNIER (série devenue culte) : 1 saison (1967 – 1968)
Un agent secret britannique est enlevé et devient le Numéro 6 dans un étrange Village (avec une esthétique colorée très spéciale, dont je ne me suis jamais lassée) coupé du monde et dont une énorme bulle blanche l’empêche de s’évader.
« Bonjour chez vous ! »
« Je ne suis pas un numéro ! Je suis un homme libre !»

DARK ANGEL : (2 saisons ; 2000-2002)
Enfant, celle qui a décidé ensuite de s’appeler Max s’est évadée de Manticore, le centre où on la retenait, elle et quelques-uns de ses frères et sœurs issus de manipulations génétiques et conçus pour devenir des combattants d’exception, des armes à la disposition de leurs créateurs. Dans un monde pauvre et totalitaire postérieur à l’Impulsion, elle cherche à retrouver les siens et ceux qui les avaient ainsi enfermés. Elle a des capacités hors du commun, des objectifs qui dans un premier temps ne concernent qu’elle, mais elle se retrouve aidée par Logan, cyber-journaliste qui est aussi le « Veilleur » sur les ondes, voix anonyme dénonçant les forfaits des puissants et cherchant à réveiller ses concitoyens.
Une série d’anticipation et d’action (avec une histoire d’amour, of course, mais aussi une histoire d’amitié), qui a connu 2 saisons et n’a malheureusement pas été renouvelée, si bien que la fin reste ouverte mais n’empêche, c’était rudement bien.

ALIAS : (5 saisons ; 2001 – 2006)
Une jeune étudiante, Sydney Bristow, est enrôlée comme agent secret dans une mystérieuse organisation gouvernementale, le SD6. Lorsque, dans des circonstances dramatiques, elle découvre que le SD6 n’a, contrairement à ce qu’elle croyait, aucun lien avec la CIA, elle devient un agent double.
Une mission à chaque épisode, avec une Jennifer Gardner experte en combats et en changements de look, des chausse-trappes en pagaille et des apparences souvent trompeuses. En arrière-plan, un arc narratif énigmatique aux connotations ésotériques.

DESPERATE HOUSEWIVES : (8 saisons ; 2004 – 2012)
Dans la banlieue bourgeoise de Wisteria Lane se côtoient des femmes (presque toutes) au foyer aux tempéraments pour le moins divers. La saison 1 démarre avec le suicide mystérieux de l’une d’elles, dont la voix off accompagnera la narration.
L’aspect thriller initial s’est dissipé au fil des saisons, mais il reste un soap de qualité mené tambour battant et chroniquant avec humour les péripéties originales de quatre alertes copines (accompagnées d’autres personnages principaux), avec leurs histoires d’amour et/ou démêlés conjugaux et familiaux au premier plan.

CHUCK : (5 saisons ; 2007 – 2012)
Prenez un employé du magasin Buy More tout ce qu’il y a de plus normal, transformez-le, par la grâce d’un téléchargement direct dans ses neurones (via un email reçu d’un ami) en banque de données hautement convoitées (qui vont aussi lui conférer des capacités inattendues) et le voilà projeté dans le monde dangereux et trépidant de l’espionnage, accompagné d’une séduisante mais a priori inaccessible coéquipière, experte en techniques de combat : action et humour garantis dans cette série réjouissante, s’amusant à pasticher avec brio les « vraies » séries d’espionnage !

UN VILLAGE FRANÇAIS : (7 saisons ; 2009 – 2017)
Villeneuve, un petit village français du Jura, se retrouve occupé par les Allemands en juin 1940. Le docteur Daniel Larcher en devient le maire et doit composer avec la présence allemande, dans des situations qui deviennent de plus en plus compliquées à gérer. Les habitants, parmi lesquels les membres des forces de l’ordre, sont de leur côté contraints de faire face et amenés, à leur niveau, à prendre position.
Une série en mode saga, avec des personnages hauts en couleurs et, même si pour certains le trait est un peu trop forcé, qu’importe, on marche à fond dans cette évocation dense et prenante d’une période où chacun peut être amené à choisir (ou à refuser de choisir, en restant dans un entre deux trouble) son camp, collabo ou résistant, pas forcément dans le maquis mais dans la vie quotidienne. Une reconstitution très réussie, des questionnements (qu’aurais-je fait, moi, dans tel ou tel cas ?) et des péripéties qu’on suit avec un intérêt toujours renouvelé. Certains personnages et moments sont très forts.

THE GOOD WIFE : (7 saisons – 2009 – 2016)
Mère de deux grands adolescents, Alicia Florrick a mis entre parenthèses pendant treize ans sa profession d’avocate pour soutenir son mari, politicien à l’avenir prometteur. Lorsque celui-ci se retrouve sous le feu des projecteurs du fait de sa liaison extra-conjugale et d’une accusation de corruption, elle décide de renouer avec sa carrière d’avocate. Alicia est embauchée dans un cabinet grâce à un des associés, Will, qu’elle a connu autrefois.
« The Good Wife » est une série juridique comme il en fleurit tant dans le paysage des séries made in USA, les Américains en étant particulièrement friands. Comme chez ses consœurs (« Ally MacBeal », par exemple, série de référence que j’ai beaucoup aimée en son temps, où la fantaisie n’hésitait pas à s’inviter pour le plus grand bonheur du spectateur), chaque épisode traite d’un cas spécifique et il y a un arc narratif couvrant la puis les saisons. Dans « The Good Wife », les procès sont souvent ancrés dans les problématiques actuelles et originales. Surtout, la personnalité de l’héroïne est aussi intéressante qu’attachante et on se plaît à suivre l’évolution de cette « bonne épouse », tiraillée entre ses aspirations personnelles et son sens du devoir, au fil des années.

BORGEN : (3 saisons – 2010 – 2013)
Au Danemark, de nos jours, la centriste Birgitte Nyborg devient Premier Ministre.
Même si le système politique danois ne nous est pas familier, difficile de ne pas se passionner pour le quotidien d’une femme qui n’était pas préparée à se retrouver ainsi au pouvoir et doit jongler entre les exigences de sa tâche et celles de sa vie personnelle (elle est mariée et a deux enfants), en composant ou pas avec son entourage. Pas d’esbroufe, une personnalité attachante aux convictions affirmées et des seconds rôles qui tiennent la route : ça fonctionne et on y croit !
La série a permis au public français de découvrir l’actrice danoise Sidse Babett Knudsen : elle parle aussi très bien français et s’est ensuite illustrée dans des films comme « L’hermine » ou « La fille de Brest » .

GAME OF THRONES : (8 saisons – 2011- 2019)
On ne présente plus la série inspirée des romans de G.R.Martin (dont la traduction française avec son parti pris d’ « arrangement » en style moyenâgeux m’a éloignés), lointaine parente en mode fantasy des « Rois maudits » que j’avais vus et aimés en leur temps, non exempte de défauts (une tendance à racoler le chaland en en rajoutant dans le sexe et la violence) mais prenante et spectaculaire.

HOMELAND : (7 saisons – 2011- )
Carrie Matthison appartient à la CIA. Agent de terrain expérimentée, elle doit faire avec ses troubles bipolaires.
Plongée en immersion aux côtés d’une héroïne toujours sur le fil, au cœur de missions à hauts risques dans des environnements correspondant aux points les plus chauds en matière de géopolitique actuelle. Une série qui, après trois premières saisons explosives, a su rebondir pour continuer à nous captiver !

ORPHAN BLACK : (5 saisons ; 2013 – 2017)
Sarah Manning, jeune femme borderline, est témoin du suicide d’une femme qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Elle décide d’emprunter son identité et se retrouve dans la peau de Beth Childs, inspectrice de police. Sarah ne tarde pas à se rendre compte que Beth était sur la piste de révélations étonnantes, les concernant toutes les deux !
Un thriller très sombre sur fond de complot avec manipulations génétiques à la clé, où le spectateur n’est pas au bout de ses surprises. Série canadienne décoiffante, avec une actrice dont les performances sont impressionnantes !

THE AMERICANS : (6 saisons ; 2013 – 2018)
Dans les années 80, un couple d’espions russes camouflés en Américains moyens, Philip et Elizabeth Jennings, avec leurs deux enfants (aux yeux desquels il leur deviendra de plus en plus difficile de se cacher), agit en suivant les ordres émanant d’une Russie où des changements se profilent.
Une série qui ne donne pas dans l’action et les combats à tout va. Le tempo suit celui d’un quotidien traversé par l’exécution, en arrière-plan et dans le plus grand secret, des missions confiées au couple (expert en déguisements et autres changements de look fleurant bon les eighties) où la violence peut soudain faire irruption. Prenant et sombre, avec des personnages capables de mener une double, voire une triple vie et de tromper tout leur entourage (en particulier leur voisin, agent du FBI), mais qui, au fil des saisons, seront de plus en plus en proie à de douloureux et tragiques conflits intérieurs.

LE BUREAU DES LEGENDES : (4 saisons – 2015 – )
Bienvenue à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure, avec ses agents travaillant « sous légende », comprendre sous couverture, dans un contexte qui est celui de notre géopolitique actuelle, avec ses dossiers en cours pour certains brûlants. L’un de ces espions, alias Malotru, se voit amené à contrevenir aux ordres, quand ses sentiments viennent interférer avec des enjeux qui les dépassent.

 

Voilà pour mes séries préférées, sélectionnées parmi toutes celles (nombreuses) que j’ai aimées (et je n’ai pas parlé des mini-séries qui constituent un tout en un seul bloc de 4 à 10 épisodes : dans cette catégorie, j’ai vu et beaucoup apprécié cette année Les Sauvages, Years and Years et Unbelievable).

Comme je suis curieuse de connaître vos goûts en la matière, je conclus ce billet avec un TAG (en dix ans de blog, je n’en avais jamais lancé : il faut un début à tout !), avec un joli logo à votre disposition, avec sa variante tout en bas de l’article (les deux concoctés par ma Grande Fille Chérie), si cela peut vous motiver !

Pour qu’ils nous fassent connaître, s’ils le souhaitent, leurs séries préférées (15 au maximum) je tague donc les blogueurs suivants :
Aifelle, Belette, Céline, Kathel, Papillon, Cuné, Saxaoul, Enna,Tasha, Titine, Ingamic, La Geekosophe, Valentyne, Acr0, Apophis, Lutin, Lune, Tigger Lilly, Vert, Lhisbei, Yogo, Célindanaé, L’Ours Inculte, TmbM.

Si vous n’avez pas eu la chance (si tant est que c’en soit une !) de vous retrouver parmi mes « victimes » désignées, vous pouvez bien sûr donner vos séries préférées en commentaire ou reprendre ce tag à votre compte sur votre blog.

A vous de jouer et au plaisir de vous lire 🙂 !

34 commentaires sur “Mes séries préférées (où je lance un TAG) !

Ajouter un commentaire

  1. Je te remercie d’avoir pensé à moi, c’est la 2e fois de ma vie que l’on m’invite à répondre à un tag ! Je ne pourrais malheureusement pas me prêter au jeu, car je ne regarde aucune série. Pour te donner une idée, parmi tes préférées, je ne connais que Le prisonnier, qui a dû être rediffusée quand j’étais enfant…

    J'aime

  2. … Ah, je n’avais pas lu le commentaire de Keisha !!… alors disons que mon cas est aussi grave que le sien mais que je suis persuadée que comme moi, elle ne s’en porte pas trop mal !

    J'aime

  3. Pas de chance avec moi non plus ; je ne regarde pas les séries. J’ai juste fait une exception pour Broadchurch et j’ai regardé le prisonnier dans ma jeunesse.

    J'aime

  4. J’aime bien regarder des séries, plutôt au détriment du cinéma que de la lecture, et j’en ai quelques-unes en commun avec toi (Borgen, Desperate Housewives, Alias que j’aurais oubliée, Le bureau des légendes…) Je ne t’assure pas que je donnerai suite à ce tag, car je n’ai pas encore décidé de reprendre la plume (le clavier)

    J'aime

    1. Ah oui, c’est vrai, j’ai vu (mais tu fais tellement partie de mon paysage bloguesque que je me suis empressée d’oublier !) ! Contente de voir que nous avons quelques goûts communes en la matière, en tout cas 🙂 !

      Aimé par 1 personne

  5. Ah ce sera avec plaisir, faut juste que je te case dans mes journées qui ne font que 24h ! mdr

    Il y en a que j’aime aussi (Desperate, GOT, The good wife), d’autres que j’aurais aimé avoir le temps de voir (Borgen, un village français, homeland).

    Mais le temps manque pour jeter un oeil sur toutes les bonnes séries qui sortent depuis quelques années.

    J'aime

    1. C’est vrai que les séries sont chronophages (comme la lecture et la tenue d’un blog 😉 ), ça passe mieux quand on peut les regarder au fur et à mesure de leur diffusion. Et puis, comme pour les bouquins en ce qui me concerne, beaucoup de productions et peu d’élues/us !

      J'aime

  6. J’adore l’idée 🙂 je ne regarde pas trop les séries mais nous en avons 3 en commun tout de même, si j’ai le temps, l’envie, si j’en trouve 10 et si tu m’y autorises, je le ferai peut-être…. C’est pour ça que je ne t’écris lesquelles j’ai en commun avec toi 😉

    J'aime

Un commentaire ? N'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :