« Wittgenstein à l’aéroport », Husch JOSTEN

« Le plafond du hall s’abaissait lentement. Continûment. Régulièrement. Il descendait sans bruit, avalant centimètre après centimètre la blancheur nuageuse du faux plafond, les cloisons réfléchissantes au niveau supérieur du terminal, les images publicitaires pour trenchcoats, parfums et compagnies d’assurances, le garde-corps couleur argent, puis les têtes et les corps des passagers circulant au premier étage. Le plafond progressait de plus en plus vers le bas, écrasant le hall réduit en hauteur à un carton à chaussures, et Caren regardait. Cela faisait des mois que ça lui arrivait. Chez elle, à l’hôtel, dans le train, à la rédaction, à l’aéroport comme ici. Elle était assise quelque part ou couchée sur son lit, réfléchissait ou ne pensait à rien, et tout d’un coup le plafond se mettait à descendre. »
Caren a 37 ans, elle est journaliste et a échappé par hasard à deux attentats, celui du 11 septembre et celui du marathon de Boston, mais ses crises ont commencé lorsqu’elle est allée couvrir celui de Charlie Hebdo. Elle se trouve maintenant au terminal de Heathrow, en partance pour Paris, où elle doit faire à nouveau un reportage sur des attentats. Mais, suite à une alerte à la bombe, elle et tous les passagers de l’avion qu’elle devait prendre sont consignés dans l’enceinte de l’aéroport. Caren entame alors une conversation avec un des passagers, qu’elle surnomme Wittgenstein parce qu’il est en train de lire le philosophe en question. Le fil de leurs échanges, sur des questions de fond, croise celui de ses propres réflexions sur l’ordre ou plutôt le désordre des choses à l’échelle mondiale mais aussi à l’échelle de sa propre vie. En même temps, sur place, la situation évolue …

Je suis toujours curieuse de découvrir la littérature allemande contemporaine et le thème de ce roman me paraissait suffisamment original pour m’y plonger. J’en ai beaucoup aimé l’écriture et le personnage de Caren, dont on découvre peu à peu le parcours, m’a d’emblée été sympathique : le monde qui l’entoure est pour elle source d’inquiétude et de questionnements ; dans sa vie personnelle, elle essaie de faire front sans se conformer aux clichés, mais en réalité rien n’est facile et l’existence emprunte parfois des chemins biscornus à souhait. J’ai eu plus de mal, en revanche, avec certaines des considérations d’ordre plus ou moins philosophique orchestrées par le fameux Wittgenstein, au sujet du hasard ou de la notion d’« histoires » et je ne suis d’ailleurs pas certaine d’avoir tout compris (par exemple ce qu’il fallait in fine déduire de la scène à l’hôpital), une relecture me permettrait peut-être d’y voir plus clair. Il n’empêche que j’ai pris plaisir à lire ce roman court et dense qui sort des sentiers battus et où l’histoire prend un tour inattendu (attention : la quatrième de couverture en dévoile trop).

« Wittgenstein à l’aéroport », Husch JOSTEN
Titre original Hier sind Drachen (2017)
Traduit de l’allemand par Bernard Lortholary
Editions Grasset (192 p)
Paru en janvier 2018

6 commentaires sur “« Wittgenstein à l’aéroport », Husch JOSTEN

Ajouter un commentaire

  1. Ton article tombe très bien car, justement, je suis tombée dessus hier à la librairie et ce roman m’a intriguée. Contrairement à toi, je ne m’intéresse pas particulièrement à la littérature allemande (je redoute, je crois, qu’elle intègre foison de concepts philosophiques – ce qui est un peu idiot comme préjugé, mais ce que tu dis tendrait ici à le confirmer :-), mais la couverture de celui-ci m’a attirée et le sujet m’en a paru intéressant. Je me le note…

    Aimé par 1 personne

    1. Eh bien un peu tout ça, en fait 🙂 ! C’est l’histoire de Caren, à un moment de sa vie qui va s’avérer important et qu’elle vit en se posant des tas de questions, liées notamment aux attentats et au terrorisme.

      J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :