Sur mes brizées

Où il est, surtout, question de livres !


14 Commentaires

« Fleur et sang », François VALLEJO

fleur et sangAu 17ème siècle, le jeune Urbain apprend les métiers d’apothicaire et de chirurgien auprès de son père, Maître Delatour. Le seigneur des lieux, Monsieur de Montchevreüil, n’est pas leur patient le plus facile, qui souffre de la douloureuse maladie de la pierre. Quant à sa fille, la revêche demoiselle de Montchevreüil, elle parcourt leurs terres à cheval avec ses deux lévriers, revêtue de son habit d’homme, sans égards pour les récoltes et les gens. La situation devient d’autant plus tendue que son père décide de partir prendre les eaux au loin et la laisse seule en charge du domaine …
De nos jours, Etienne Delatour, brillant chirurgien du cœur, voit sa réputation mise en question. Il revient sur ses jeunes années, époque où il fit la connaissance de la surprenante et imprévisible Isabelle de Saint-Aubin …

Deux histoires dont les fils se croisent, chacune en résonance avec l’autre.

Voilà un roman qui m’a tout d’abord bien accrochée mais autant, sur la distance, le récit du 17ème siècle a continué à m’intéresser (même si je l’ai quand même trouvé un peu long), autant l’actuel, après ses prémisses prometteuses, a fini par me lasser. Pourtant le roman présente nombre de qualités, à commencer par l’écriture, ma préférence allant là aussi à celle se coulant avec talent dans le style du 17ème siècle. Sa construction alternée est efficace et les échos d’une histoire à l’autres ingénieusement amenés. Il n’empêche que je suis restée à distance (et j’aurais peut-être abandonné le roman s’il n’avait pas été sélectionné pour le prix des lecteurs Escale du livre 2015), surtout du récit contemporain, une fois effectué le retour en arrière sur la jeunesse du chirurgien.
Bref, un bilan en demi-teinte pour un livre dont j’étais persuadée, compte tenu des avis recueillis (dans la presse et auprès des bibliothécaires), qu’il allait beaucoup me plaire (et que j’avais aussi imaginé un peu différent, avec un niveau de fantastique sous-jacent davantage développé …).

J'ai aimé un peu« Fleur et sang », François VALLEJOSélectionné pour le prix des lecteurs Escale du livre 2015
Editions Viviane Hamy (259 p)
Paru en août 2014

L’avis de Delphine (avec laquelle ça n’a pas vraiment « fonctionné » non plus).


32 Commentaires

« Autour du monde », Laurent MAUVIGNIER

Puvoirs_N° 119« Autour du monde », c’est là où nous conduit Laurent Mauvignier, au fil d’une série de récits, tous liés à la thématique du voyage et qui se déroulent environ dans le même temps, juste après le tsunami survenu le 11 mars 2011 au Japon, dans lequel s’inscrit la première histoire contée. Le passage d’un récit à l’autre s’opère en mode fondu-enchaîné (en quelques phrases on se coule d’une histoire à la suivante), avec insertion d’une nouvelle photo-vignette pour le formaliser.
Les séquences de vie très diverses dans lesquelles nous nous trouvons instantanément projetés sont fortes, souvent ce sont des moments-clés ou au moins intenses dans les parcours des individus évoqués. Les analyses des personnages s’avèrent fines et percutantes, sans parler de leur éventuelle capacité à nous renvoyer à nous-mêmes. Quant à l’écriture, elle est de haute volée, avec un art narratif qui joue à loisir sur l’anticipation des événements à venir, mis en parallèle avec le présent décrit. Bref, l’œuvre littéraire est d’une incontestable qualité.
Pourtant, je n’ai pas été captivée par ce livre, m’interrompant à la fin de chaque histoire et traînant à reprendre l’ouvrage (j’ai d’ailleurs lu « L’écrivain national » en chemin). Jusqu’à ce que je me décide, au bout d’une dizaine de jours et alors que je n’étais parvenue qu’à peu près à la moitié, à enfin ne plus le lâcher pour en venir à bout. Je me suis alors davantage sentie emportée par le souffle (dévastateur ?) du roman.
Un livre pour lequel je n’ai donc aucune critique objective à émettre, … mais entre lui et moi, la rencontre ne s’est faite qu’à moitié. J’avais pourtant très envie de le découvrir et je suis partie convaincue d’avance qu’il allait m’emballer, tant j’avais été marquée par le seul que j’aie lu de l’auteur, « Des hommes ». Après réflexion, je ne pense pas que mon manque d’adhésion soit lié au format, car j’ai déjà été conquise par un recueil de nouvelles, mais plutôt à la tonalité dramatique, voire tragique, de tous les récits proposés (à l’exception du deuxième), qui m’a rendu pesant, sur la durée, ce périple « Autour du monde ».

J'ai bien aimé !« Autour du monde », Laurent MAUVIGNIERSélectionné pour le prix des lecteurs Escale du livre 2015
Les éditions de minuit (384 p)
Paru en septembre 2014