« Scarlett », François-Guillaume LORRAIN

« Autant en en emporte le vent », le célèbre film aux neuf Oscars sorti en 1939, est considéré comme un des monuments du cinéma (quant à savoir s’il a bien vieilli, du moins à mes yeux, j’en reparlerai tout à la fin de mon billet). Il est l’adaptation du roman éponyme de Margaret Mitchell paru en 1936, qui rencontra un succès phénoménal et remporta le prix Pulitzer en 1937. François-Guillaume Lorrain, dans son récent ouvrage intitulé « Scarlett », du nom de son héroïne, en évoque la longue et tumultueuse genèse.

Au fil de petits chapitres enlevés, souvent présentés comme autant de saynètes reconstituées avec les divers protagonistes saisis sur le vif, il l’envisage chronologiquement, partant de l’obtention des droits du roman à la quête des interprètes, en passant bien sûr par la recherche du financement et, au préalable, l’indispensable écriture du scénario : celle-ci s’avèrera un véritable parcours du combattant, où plusieurs intervenants se casseront successivement les dents, car élaguer les 1063 pages du livre pour parvenir à tourner un film d’une durée acceptable (quatre heures, quand même) n’est pas une mince affaire.
Trouver l’interprète de Scarlett représentera un autre défi à surmonter, à tel point qu’un appel à candidatures, assez factice car aux visées clairement publicitaires, sera lancé à travers tout le pays.

Piquante collection d’anecdotes autour de l’adaptation cinématographique du fameux « Autant en emporte le vent » de Margaret Mitchell, « Scarlett » emmène son lecteur dans les coulisses pas toujours très reluisantes d’Hollywood au temps de l’apogée des premières grandes firmes du cinéma : la figure du producteur David O. Selznick y occupe une place majeure (et n’en sort pas grandie).  Un ouvrage qui intéressera les amateurs d’histoire(s) du cinéma (ils y apprendront entre autres que George Cukor fut le réalisateur initial du film, avant d’être remplacé par Victor Fleming, parce qu’il ne correspondait pas aux attentes … et n’avait pas l’heur de plaire à monsieur Gable).

N.B. : J’ai lu le roman de Margaret Mitchell lorsque j’étais adolescente, vu le film à l’époque et beaucoup aimé les deux. J’ai revu le film depuis, mais c’était il y a bien longtemps et j’ai eu envie de m’y replonger après avoir lu « Scarlett ». Eh bien … je n’ai pas réussi à dépasser la moitié (et en m’y reprenant à deux ou trois fois, c’était laborieux), tant Vivien Leigh m’est apparue insupportable. Oh, pas du fait de son personnage, dont on sait qu’il peut effectivement être insupportable, mais en raison de la manière dont elle l’interprète : toutes ses expressions, visage et gestuelle, sont appuyées lourdement, comme si elle craignait que le spectateur soit incapable de comprendre autrement ce que Scarlett ressent. Elle surjoue donc en permanence, j’ai cru que ça allait s’arranger au cours du film, mais ça n’en prenait pas le chemin. Alors j’ai laissé dame Scarlett à ses mimiques (et Clark Gable à son éternel sourire suffisant), son omniprésence à l’écran réussissait même à faire de l’ombre au jeu bien meilleur d’autres acteurs, comme celui d’Hattie McDaniel, sa domestique noire, qui remporta un Oscar pour son rôle.

« Scarlett », François-Guillaume LORRAIN
éditions Flammarion (333 p)
paru en janvier 2022


10 commentaires sur “« Scarlett », François-Guillaume LORRAIN

Ajouter un commentaire

  1. Moi qui n’ai ni lu le livre ni vu le film (eh oui, c’est possible !), j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman 🙂

    J’aime

    1. Oui, c’est un livre qui pourrait effectivement t’intéresser, notamment parce qu’on y croise l’auteure et qu’on voit les réactions passionnées qu’a suscitées la publication puis, plus tard, l’annonce de l’adaptation cinématographique de son roman.

      J’aime

  2. Scarlett, c’est aussi le titre de la « suite officielle » (mais rédigée, elle, par Alexandra Ripley). Je ne connaissais pas l’existence de ce livre-ci sur l’historique du film.

    J’aime

Un commentaire ? N'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :