Retour sur mes autres lectures de ces derniers mois (2/2)

Second volet du retour sur mes autres lectures de ces derniers mois (le premier est ici). J’ai à nouveau indiqué PNB pour ceux que j’ai eu le plaisir de lire grâce au Prêt Numérique en Bibliothèque. Pour le détail de la présentation des livres, via leur fiche sur Babelio, cliquez sur l’image de leur couverture ou sur le titre.

« Un tesson d’éternité », Valérie TONG CUONG. C’est Delphine-Olympe qui m’avait donné envie de le lire, alors que je m’imaginais, à tort, que l’auteure donnait dans le feel good. Un court roman prenant, avec un final-choc marquant. Je n’hésiterai pas à relire l’auteure.
PNB

« Numérique », Marina et Serguëi DIATCHENKO. Des deux auteurs, j’avais beaucoup aimé « Vita Nostra ». Ce deuxième volet de leurs « Métamorphoses » m’a accrochée tout de suite et c’est seulement à mi-parcours que le tour pris par le récit m’a un peu moins convaincue. Bilan en demi-teinte, donc, mais je continuerai bien sûr à suivre ces deux romanciers car la qualité est au rendez-vous.

« Enfant de salaud », de Sorj CHALANDON. Je me suis forcée à lire ce roman car l’auteur était invité à une rencontre près de chez moi … à laquelle je ne suis finalement pas allée tant j’ai trouvé ce livre plombant, malgré toutes les qualités littéraires qu’il possède. Le précédent sur la question, « Profession du père » aurait dû me suffire : je me suis à nouveau interrogée sur la place du lecteur-voyeur face à cette autofiction où je ne vois aucune part de fiction, ce roman qui se penche sur l’intime d’une relation père-fils avec un père tellement perturbé psychologiquement que l’auteur ne parviendra jamais à lui faire accepter de se regarder tel qu’il est.
PNB

« La confrérie des espadons », Pierre GOBINET. Reçu dans le cadre d’une Masse Critique de Babelio. Bon petit roman d’action, mais il n’était pas précisé que c’était une suite, ce qui m’a gênée dans ma lecture. Ma chronique détaillée ici.


« Mexican Gothic », Sylvia MORENO-GARCIA. Une petite impression de déjà vu, mais l’héroïne a du tempérament et le roman se laisse lire, sans plus pour moi, en tout cas. J’en attendais davantage compte tenu de cette excellente critique, qui m’avait donné très envie de le découvrir.
PNB

« Copies non conformes », Alix OHLIN. Cette histoire de deux sœurs, très différentes l’une de l’autre, m’a dans un premier temps séduite, j’en ai aimé le ton et la teneur. Mais ces deux personnalités, à mi-parcours, ont commencé à s’éloigner de moi : j’ai eu du mal à les comprendre dans leurs évolutions respectives et les ai trouvées moins attachantes. J’ai achevé le roman, qui finit d’ailleurs de manière à mon sens trop abrupte, beaucoup moins convaincue que je ne l’étais au début.
PNB

« Retrouve-moi si tu peux », S.K. BARNETT. Un titre pourri ne correspondant pas au contenu (alors que le titre original, « Safe », soit « Saine et sauve » en français, aurait été bien meilleur) et une couverture à l’avenant ne m’ont pas empêchée d’être attirée par la présentation que l’éditeur faisait du roman. Bien m’en a pris car j’ai été captivée par cette histoire d’enfant enlevée rentrant chez elle 12 ans après sa disparition. Depuis, j’ai vu un film ayant un thème similaire : il m’a confirmé que le roman avait, dans ses prémisses, un hic technique nuisant à sa vraisemblance, dommage … mais je n’en dirai pas plus car vous pourriez être tenté de le lire et, si on passe outre ce point sujet à caution (ce que j’avais fait), c’est un excellent page-turner, un thriller psychologique qui nous emmène sur des chemins auxquels on ne s’attend pas.
PNB

6 commentaires sur “Retour sur mes autres lectures de ces derniers mois (2/2)

Ajouter un commentaire

  1. Je n’ai rien lu de tout cela. J’ai lu un seul roman de Valérie Tong Cuong, qui ne m’avait pas enthousiasmée, mais je pourrais refaire un essai. Je ne lis pas Sorj Chalandon qui ne m’attire pas du tout malgré les billets réguliers de ses fans. J’ai été très étonnée de l’entendre en interview courir toujours après la reconnaissance de son père alors qu’il est évident qu’il ne pourrait jamais l’avoir.

    Aimé par 1 personne

    1. C’est étonnant, effectivement, car son père est un individu qu’il ne pourra visiblement jamais atteindre… Mais il doit lui être difficile, voire impossible, d’y renoncer.

      J’aime

  2. Cela fait un bon moment que j’ai abandonné Chalandon, trop de pathos et de mises en scène. De ta liste, je retiens le « retrouve moi si tu peux », un page turner, même avec un petit défaut technique, cela ne me fait pas peur. D’ailleurs, il y en a assez souvent dans les thrillers, et j’arrive la plupart du temps à passer outre sans problème.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai adoré certains Chalandon, (Le quatrième mur, en particulier) mais moins Profession du père, donc pas d’urgence pour celui-ci. Par contre, Un tesson d’éternité me tente bien, son auteure m’avait épatée avec Par amour (roman historique, contrairement à celui-ci.)

    Aimé par 1 personne

Un commentaire ? N'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :