Où je lis Stephen KING (épisode 1/2) : « L’Institut »

A douze ans, Luke Ellis est un petit prodige doué en tout et possédant aussi les qualités humaines nécessaires pour s’adapter sans problème aux autres. Accessoirement, il lui arrive de déplacer un plat à pizza ou de faire claquer des portes, lorsqu’il est un peu stressé. De condition modeste, ses parents ont pu l’inscrire dans une école pour enfants surdoués où il est boursier et qu’il va devoir maintenant quitter pour devenir étudiant dans deux universités à la fois.
Mais le cours de sa vie vole en éclats quand deux individus en mode commando font irruption une nuit chez lui pour l’arracher à ses parents et l’emmener dans l’Institut : là, à l’abri des regards, des enfants comme lui font l’objet d’étranges et éprouvantes expériences…

Avant de parler de Luke, le roman s’intéresse sur une cinquantaine de pages à un certain Tim Jamieson, dont on imagine qu’il croisera un jour la route de notre héros, mais je n’en dirai pas davantage.
J’ai peu lu Stephen King car la dimension horrifique de ses romans ne convient pas à mon âme sensible (et impressionnable), mais j’ai beaucoup aimé « 22/11/63 » et je garde un bon souvenir de « Dead Zone », « Misery » ou « La ligne verte » (ces trois derniers lus il y a bien longtemps). Plus récemment, « Sleeping Beauties » (lu en audio) ne m’avait guère convaincue.
Lorsqu’il est sorti (en 2020), j’avais repéré « L’institut » comme susceptible de me plaire ( = un King non horrifique) et je ne m’étais pas trompée.
J’ai à nouveau été séduite par la capacité de Stephen King à planter les décors et les personnages, en nous offrant au passage un aperçu des paysages, géographiques et humains, des Etats-Unis, une manière de décrire en détails mais sans jamais être pesant les choses et les gens qui nous immerge tout de suite dans l’ambiance, bref j’ai immédiatement accroché au récit et la suite ne m’a pas déçue.
On partage la vie de Luke à l’Institut, les liens qu’il tisse avec ses compagnons d’infortune. Avec lui, on découvre peu à peu ce qui s’y passe (et vous vous doutez que ce n’est pas de tout repos, c’est du King, quand même !) et, in fine, de quoi il retourne, en se demandant si notre jeune et attachant héros parviendra à s’extraire de ce guêpier.

J’ai dévoré le bouquin, ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un page-turner de ce genre et j’ai aimé être happée ainsi par ma lecture. Certes, il y a des choses qui me font un peu tiquer, liées au fait que l’histoire reflète certaines préoccupations (pour ne pas dire obsessions) ou « valeurs » américaines (difficile d’être plus explicite sans spoiler) …, d’ailleurs j’ai noté, coïncidence curieuse, quelques similitudes de ce point de vue avec un roman US lu récemment (« Le Carnaval des ombres »). Mais « L’Institut » n’en demeure pas moins une lecture très plaisante !

Récapitulatif ici.

« L’Institut », Stephen KING
titre original The Institute (2019 )
traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean Esch
éditions Albin Michel (601 p)
paru en février 2020
disponible (depuis le 25 août) en livre de poche

14 commentaires sur “Où je lis Stephen KING (épisode 1/2) : « L’Institut »

Ajouter un commentaire

    1. Et même avec les anciennes, puisqu’il fait 601 pages en grand format, d’ailleurs il a déjà été chroniqué au titre du challenge l’année dernière.

      J'aime

  1. J’avais lu il y a des années (15 ans au moins) La ligne verte, adoré, puis plus récemment Simetierre, Le dôme, puis celui sur l’assassinat de Kennedy qui m’avait beaucoup déçue (pour des détails, pas sur l’intrigue principale, mais ça m’avait pas mal gâché ma lecture). J’avais noté celui-ci, mais avec ma réserve sur ma précédente lecture, je n’étais pas pressée. peut-être bientôt… et moi j’adore l’horrifique. Brume, Danse macabre c’était « sympa »! 😉

    J'aime

  2. J’ai également très peu lu Stephen King, ce fut plutôt les films pour moi ( je garde un souvenir cauchemardesque du dernier ‘ Simetierre « , pour accompagner l’ado, on ne m’y reprendra pas 😉
    ( lecture de pavé en cours… il n’est pas trop tard ! )

    Aimé par 1 personne

Un commentaire ? N'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :