« The Bridge  », Peter J. TOMASI et Sara DUVALL

Fasciné depuis son adolescence par le pont de Brooklyn, près duquel il habitait, l’auteur américain Peter J.Tomasi, comme il l’explique dans sa préface, avait depuis longtemps en tête l’idée de consacrer un de ses comics à la construction par les Roebling (père, fils et son épouse) de cet ouvrage d’art hors du commun :
« De mon point de vue, cette histoire épique demandait à être racontée, pour que chaque lecteur, américain comme étranger, puisse apprécier l’œuvre de ces visionnaires, lesquels ont laissé derrière eux des valeurs réelles et solides, à la différence de toutes ces histoires de tueurs en séries, de barons de la drogue et de politiciens véreux qui ne promeuvent que l’égoïsme et l’absence de morale. »
C’est chose faite avec cet album de 200 pages, dont il a écrit le scénario et confié l’illustration à Sara Duvall.

Au début de l’album, on est à New York en 1852, alors que la traversée entre Brooklyn et New York s’effectuait par ferry, et on fait la connaissance de Roebling père, un homme austère patron d’une fabrique de câbles d’acier, soucieux d’élever son fils Washington (né en 1837) en cultivant chez lui le goût de l’effort et du dépassement de soi.
Après des études d’ingénieur, le jeune Washington Roebling est embauché dans l’usine paternelle puis participe à la guerre de Sécession, où il se distingue tant par ses aptitudes techniques (constructions de ponts sur le terrain) que par sa bravoure, le tout lui valant d’être promu au grade de colonel. C’est pendant la guerre qu’il fait la connaissance de la sœur d’un de ses supérieurs, Emily Warren, qui va devenir sa femme.
Après la guerre, en 1865, son père l’associe au projet du pont de Brooklyn. A la mort de son père, alors que les travaux n’ont pas encore commencé, Washington doit prendre la construction directement en charge. Il s’y implique totalement, au point d’y laisser sa santé, à force d’accumuler les séjours dans les caissons immergés au fond du fleuve (problèmes de dépressurisation). Quand il n’est plus en mesure de travailler sur place, il continue à diriger les opérations à distance (il observe le chantier à la longue-vue) et c’est Emily, une femme de caractère qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, qui prend le relais en le représentant.

Le récit est dynamique, porté par un graphisme très lisible, avec une mise en couleurs tonique. Il est intéressant à plus d’un titre, à la fois aventure humaine et exploit technique. Le chantier, qui a duré 13 ans, est aussi impressionnant que le résultat architectural et on en découvre les coulisses, tant matérielles que financières, avec les difficultés qui l’ont accompagné. L’auteur n’en néglige pas pour autant les principaux protagonistes, traités avec un soin particulier, les Roebling père (spécial, le père !) et fils d’abord, puis l’attachant couple Washington – Emily, investi d’une lourde mission et uni face aux adversaires qu’il peut rencontrer.
Le seul reproche que je pourrais faire à cet album, c’est que je l’ai trouvé trop court ! On sent que Peter J.Tomasi s’est énormément documenté sur la question et nul doute qu’il a dû souvent élaguer et opter par moments pour des raccourcis, de manière à ce que l’histoire tienne dans le format choisi. Il reste que cette BD a représenté une lecture agréable et instructive.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

« The Bridge – Comment les Roebling ont relié Brooklyn à New York », Peter J. TOMASI (scénario) et Sara DUVALL (dessin)
Traduit de l’édition en anglais (parue en 2018) par Marc Sigala
Editions Kamiti (200 p)
Paru en mars 2019

Rendez-vous aujourd’hui chez Noukette !

9 commentaires sur “« The Bridge  », Peter J. TOMASI et Sara DUVALL

Ajouter un commentaire

Un commentaire ? N'hésitez pas !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :