« METROPOLIS », tomes 1 à 4 (série complète), Serge LEHMAN et Stéphane DE CANEVA

13 mai 1935, Metropolis
L’inspecteur Gabriel Faune, qui partage son anniversaire de 23 ans avec Metropolis, la ville qui l’a trouvé et adopté tout bébé, constate dans la cité de mystérieuses métamorphoses, qu’il est seul à apercevoir : une statue de soldat inconnu apparaît là où elle n’existait pas la veille, des immeubles s’évanouissent ou changent de destination … Il consigne ses remarques, sur les conseils du psychiatre qui le suit, le Docteur F., sur un carnet. Surtout, il ne peut se défaire du souvenir prégnant d’une jeune femme, Loulou, rencontrée à l’occasion des dramatiques événements qui se sont déroulés un an plus tôt, vers lesquels son esprit ne cesse de le ramener.
Le 13 mai 1934, un attentat avait lieu sur le parvis de la Tour de la Réconciliation : l’explosion, suivie par les tirs d’un terroriste isolé, faisait trente-cinq morts et une centaine de blessés. Elle mettait aussi au jour une crypte cachant le corps de femmes assassinées. Dès lors, deux enquêtes sont ouvertes, l’une portant sur l’attentat et l’autre, secrète, portant sur la macabre découverte souterraine qui n’a pas été rendue publique. Gabriel y participe en tant qu’adjoint du commissaire Lohmann, tout juste (apparemment) remis d’un étrange syndrome…

Avec « Metropolis », série complète en quatre tomes, on plonge dans une uchronie où les relations entre la France et l’Allemagne ont pris une autre voie : la paix règne en Europe depuis 65 ans, amenant la naissance de l’Interland et la création de Metropolis, cité placée sous la tutelle d’Aristide Briand et Gustav Streseman. On y croisera des personnages plus ou moins connus (récapitulatif en annexe du dernier volume), dont le parcours s’avère plus ou moins distordu par rapport à ce qu’il a été dans notre réalité : leur insertion fluide dans le récit invite habilement à déplacer le regard vers d’autres futurs possibles.
Le commissaire Lohmann n’est autre que celui qui a fait arrêter M le Maudit. Le syndrome dont il semble guéri est lié au gant qui lui a permis d’arrêter l’assassin d’enfants et dont il était persuadé que, s’il le portait, il se trouvait investi d’un puissant et terrible pouvoir d’élucidation. Sous la surveillance de son médecin, le docteur Freud, il mène l’enquête avec Gabriel Faune.
On suit les pas des deux hommes au sein d’une intrigue policière tortueuse et complexe, aussi retorse que le ou les coupables recherchés. On apprendra au passage que Metropolis est le lieu d’ « aberrations architecturales » et qu’il y existe un « service qui contrôle le Contrôle », à savoir le Secret (sic) (« Il ne faut pas en parler, il ne faut même pas y penser »).Les investigations de Gabriel vont l’amener à approcher un pan de réalité plus surprenant encore que sa propre connexion instinctive à Metropolis. Car ce polar noir, aux accents fantastiques, ne perd pas de vue sa trame de fond uchronique et pour peu que le lecteur accepte de suspendre son incrédulité en mettant de côté son besoin de rationaliser (j’ai quand même eu un peu de mal sur un ou deux points…) , il appréciera le dénouement et la fin du voyage, avec la belle trouvaille de sa mise en images.

« Metropolis », dont j’ai aimé le graphisme tout à fait au diapason du récit, est une œuvre qui séduira les amateurs d’histoires hors du commun, où l’imagination d’un auteur se plaît à emprunter les chemins de traverse d’une réalité adjacente.

« Metropolis », Serge LEHMAN (scénario), Stéphane DE CANEVA (dessin), Dimitris MARTINOS (couleur), Benjamin CARRE (illustrations de couverture)
Tomes 1, 2, 3 et 4 (96 pages – parus entre janvier 2014 et janvier 2017)
Editions Delcourt

Rendez-vous aujourd’hui chez Noukette !

16 commentaires sur “« METROPOLIS », tomes 1 à 4 (série complète), Serge LEHMAN et Stéphane DE CANEVA

Ajouter un commentaire

    1. Les couvertures des trois premiers tomes sont un peu trop morbides pour moi, j’aurais préféré autre chose qu’une déclinaison du thème de la tête de mort ^^ ! Et ravie de t’avoir appris un mot !

      J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :