« Brexit Romance », Clémentine BEAUVAIS

En ce mois de juillet 2017, un an après le Brexit, Marguerite Fiorel, soprano talentueuse et imaginative âgée de seulement 17 ans, rejoint Londres en compagnie de son professeur, Pierre Kamenev. Dans l’eurostar, ils se retrouvent en face de Cannelle Fichin, vingt-trois ans, qui ne résiste pas longtemps au plaisir de leur dévoiler son secret : elle s’apprête, en Angleterre, à faire un mariage blanc, organisé par la société Brexit Romance (illégale et donc camouflée en Mariages Pluvieux). C’est Justine Dodgson, la jeune femme chez qui elle se rend, qui a eu l’idée, lancée comme une plaisanterie sur une page Facebook, de la créer, afin de permettre aux jeunes Anglais de continuer à séjourner où ils veulent, grâce à l’obtention via le mariage d’un passeport européen. Cannelle va ainsi épouser le frère de Justine, Matt, son partenaire dans le montage de la société.

A l’opéra où Marguerite et Pierre vont à leur arrivée pour une répétition, la chanteuse aperçoit « un jeune lord des temps anciens » qui la charme instantanément. Or il s’agit de Cosmo Carraway, le meilleur ami de Justine (bien qu’ils soient de milieux et de convictions à des années-lumières les uns des autres). Lui aussi a remarqué Marguerite et va faire en sorte que leurs chemins se croisent à nouveau …

Voilà un gros roman jeunesse (mais pas que 😉 ), repéré chez notre chère Dame Cuné, qui fut un gros bonheur de lecture dé-vo-ré en deux temps trois mouvements, ou plus exactement en quatre Actes, puisque ses principales parties sont présentées sous cette forme pseudo-théâtrale.
Sur un tempo qui ne faiblit pas, Clémentine Beauvais nous a tricoté un patchwork très british car piqueté de moult observations fines et drolatiques quant aux difficultés de la noble et fourbe langue anglaise, qui raviront les plus ou moins connaisseurs d’icelle. Les jeunes protagonistes acteurs et actrices des mini-drames qui s’y jouent sont le reflet de leur époque : chez beaucoup (Marguerite fait figure d’exception, plus encline à rêver qu’à pianoter sur un téléphone) les réseaux sociaux y tiennent le haut du pavé (on peut même, comme Justine, y être totalement accro), mais au-delà des apparences brouillonnes et joueuses, affleurent des difficultés et des préoccupations sociales plus graves.

Je me suis laissée emporter avec un plaisir jamais démenti dans le chassé-croisé tourbillonnant des aventures amoureuses ou pas de nos héros : « Brexit Romance » est une comédie de mœurs pleine de vivacité, d’humour et d’intelligence !

« Brexit Romance », Clémentine BEAUVAIS
éditions Sarbacane (449 p)
paru en mai 2018

Un commentaire sur “« Brexit Romance », Clémentine BEAUVAIS

Ajouter un commentaire

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :