« Arthur Cravan », Jack MANINI

Arthur Cravan, vous connaissez ?
Moi, le nom me disait vaguement quelque chose, mais sans plus. Aussi la (chouette) couverture de la biographie sous forme de bande dessinée que lui a consacrée Jack Manini a-t-elle attiré mon regard, parce qu’elle s’amusait à faire la liste de tout ce que ce poète a été et ce n’est pas rien. Écoutons ce que nous en dit l’auteur :
« Au commencement, Arthur Cravan est né deux fois … Une première fois en 1887 sous le nom de Fabian Lloyd et une seconde, quelques années plus tard à Paris, sous le pseudonyme d’Arthur Cravan. […] Son œuvre coup de poing est courte et dense, sa vie est un véritable inventaire à la Prévert : charmeur de serpents, marin sur le Pacifique, muletier, cueilleur d’oranges en Californie, chevalier d’industrie, rat d’hôtel, neveu d’Oscar Wilde, bûcheron dans les forêts géantes, déserteur sans peur et sans reproche, petit-fils du chancelier de la reine, chauffeur d’automobile à Berlin, prosateur aux pas d’ours, boxeur aux gants fourrés de boucles de femmes, il a même osé affronter le champion du monde des poids lourds de boxe ! »Jack Manini explique avoir consacré deux ans à la réalisation de cet album et le résultat est à la hauteur du travail fourni. En 200 pages, parsemées de quelques extraits de ses textes, le lecteur a un aperçu très éclairant de la (courte) vie d’un individu hors du commun, poète à ses heures mais sinon viveur, noceur, fort en gueule et bagarreur, sans oublier trublion passé maître dans l’art de la provocation. Ainsi, lorsqu’il s’en prend dans sa revue « Maintenant » (dont un fac similé est joint à la BD), aux peintres de l’Exposition des Indépendants de 1914, on pourra constater qu’il dit très exactement ce qu’il pense (voire même un peu plus, ça fait vendre !) : Arthur Cravan ne connaît pas la langue de bois ! De toute manière, le personnage est brut de décoffrage, à prendre ou à laisser tel quel, zéro compromis. Beau gosse (auquel le trait du dessinateur rend justice), amoureux sincère (mais au cœur d’artichaut), il chérit sa liberté et ne se fixe aucune limite ou interdit, surtout pas ceux que le conformisme petit bourgeois ou les vicissitudes du temps (la guerre) voudraient lui imposer.Si, pour ma part, je n’ai pas été fascinée par l’homme (qui m’a semblé, mais c’est une impression toute personnelle, un peu trop imbu de lui-même), j’ai aimé le découvrir tel que l’auteur nous le présente. Cette biographie, même sous un format BD qui ne permet pas l’exhaustivité, m’a paru mettre l’accent sur les étapes importantes de la vie de Cravan, en ayant soin de montrer comment elle s’intégrait dans celle du milieu artistique de l’époque. Le graphisme est plaisant et surtout diablement efficace, avec des mises en page très dynamiques, à l’image de notre héros. Bref, un album qui devrait vous permettre de satisfaire votre curiosité, si le personnage d’Arthur Cravan vous intrigue !

« Arthur Cravan », Jack MANINI
éditions Grand Angle (208 p)
paru en avril 2018

5 commentaires sur “« Arthur Cravan », Jack MANINI

Ajouter un commentaire

    1. Je viens de réaliser, en lisant ton billet sur ce roman, à quel point il pourrait m’intéresser (alors que j’avais un a priori à son égard, parce qu’il s’agissait d’une enquête familiale, du coup je l’ai laissé de côté). Cela ne m’étonne pas que tu aies pu croire que Cravan était un personnage de fiction ^^ !

      J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :