« Islanova », Jérôme CAMUT et Nathalie HUG

France – 2025
Julian Stark, ex-policier devenu garde-forestier dans les Vosges, où des pans entiers de forêt sont en train de brûler suite à des incendies criminels, découvre sa fille Charlie, 16 ans, au lit avec son beau-fils Leny. La violence de sa réaction pousse Charlie à fuguer, entraînant Leny avec elle en direction de l’île d’Oléron. Elle veut y rejoindre la Zone A Défendre qui s’y est créée pour résister à la construction d’un énorme complexe hôtelier de luxe chinois sur le littoral, le Domaine des Portes de Jade.
Une semaine plus tard, on retrouve Charlie sur la scène de la salle de spectacle du territoire d’Islanova, auprès de sa belle-mère Vanda. Un homme armé d’un pistolet les menace, face à un public qui ne réagit pratiquement pas : il annonce qu’il va tirer au sort entre Charlie et Vanda. Et si Leny, responsable de la mort de cinq de ses comparses, ne se montre pas à la fin de son « am stram gram », il abattra celle que le destin aura désignée.
Que s’est-il passé durant la semaine précédent cet ultimatum fatidique ?

C’est sur ce sinistre compte à rebours que s’ouvre le roman, avant que nous remontions le temps pour découvrir comment on a pu en arriver là.

Jérôme Camut et Nathalie Hug ont construit avec « Islanova » un thriller écologique rythmé par des chapitres courts, de quoi en faire un page-turner efficace et c’est ce que j’attendais de ce roman que j’avais sélectionné pour être mon pavé de l’été. Force m’a été de constater, cependant, que je ne me ruais pas dessus pour en reprendre la lecture, je me suis même dit, une fois arrivée au milieu, que je pourrais le laisser là (mais, bon, je voulais réussir mon challenge et je n’allais pas m’arrêter au bout de 350 pages). J’ai essayé de comprendre pourquoi le livre (par ailleurs objet de critiques quasi-unanimement positives, je n’en ai trouvé qu’une sur Babelio rejoignant mes impressions) « fonctionnait » aussi peu sur moi, alors que les thématiques avaient tout pour me plaire. Sans doute est-ce une question de personnages, auxquels je ne me suis pas intéressée/attachée plus que cela (ah si, il y a bien la louve … mais c’est un personnage secondaire ^^), un certain manque d’épaisseur, peut-être, au-delà de la manière dont ils sont caractérisés. Même Julian, que je trouvais plus authentique que les autres, a fini par me lasser avec son incoercible besoin de ressasser un douloureux passé. Et puis, les auteurs ont veillé à entremêler des pans de l’histoire personnelle de leurs protagonistes avec l’histoire proprement dite de la ZAD et d’Islanova, c’est objectivement un atout supplémentaire au récit mais je ne l’ai pas perçu comme tel, en tout cas pas toujours, il y avait assez à raconter sans cela en fouillant davantage.
Bref, ce n’est pas un livre que j’ai dévoré, excepté dans sa dernière partie, où tout se bouscule, avec une dimension élargie au niveau national qui m’a passionnée.

Il reste, abstraction faite de ce ressenti personnel de lecture, qu’ « Islanova » est un roman dont l’envergure a de quoi séduire. Les auteurs s’y sont attaqués de front à la thématique de l’écolo-terrorisme et tout d’abord à sa définition : à partir de quand l’activisme écologique peut-il être qualifié de terrorisme ? La fin justifie-t-elle (tous) les moyens ? Leur récit pose les bonnes questions, celles auxquelles sont confrontés les personnages (en particulier Charlie, décidée à convertir ses convictions en actions) et par ricochet le lecteur. Le cas de figure qu’ils ont choisi, pour illustrer des problématiques on ne peut plus d’actualité, est très bien vu. La description de la ZAD puis la création du territoire d’Islanova sonnent vrai, tout comme l’enchaînement des événements conduisant au chaos.
« Islanova », qu’on imaginerait bien porté à l’écran tant il est visuel, avec certaines scènes spectaculaires, est un roman percutant et parfaitement maîtrisé.

« Islanova », Jérôme CAMUT et Nathalie HUG
éditions Fleuve noir (774 p)
paru en septembre 2017

9 commentaires sur “« Islanova », Jérôme CAMUT et Nathalie HUG

Ajouter un commentaire

      1. On a toujours raison à nos yeux ! 😆 Ce sont nos ressentis, nos émotions, nos chroniques, nos avis, ils sont perso et n’engagent que nous. On n’est pas là pour vendre des livres ou empêcher les ventes 😀 Le mieux est de se faire son propre avis.

        Aimé par 1 personne

  1. Bonjour Brize, en lisant le résumé : pas tentée du tout et puis 2025, pour moi, c’est du futur, je n’adhère pas. Bon dimanche et bravo pour ton pavé de l’été. Peut-être en as-tu un autre sous le coude? Bon dimanche.

    Aimé par 1 personne

    1. J’en ai lu, un autre et mon billet est prêt !
      Bonne journée, Dasola (et merci de m’avoir félicité pour le Challenge … parce que comme c’est moi l’organisatrice, personne ne le fait ^^ !) 🙂 !

      J'aime

  2. J’aime beaucoup les auteurs, d’ailleurs j’avais lu les 2 premiers tomes de W3 l’été dernier, j’ai lu le dernier cet été (pas encore publié l’article) mais je ne compte pas lire celui-ci, je n’ai pas croisé beaucoup d’avis mais ils allaient dans le même sens que toi .

    J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :