« L’oasis éternelle », Luis MONTERO MANGLANO

Dans « L’oasis éternelle », on retrouve Tirso, le jeune héros de « La table du roi Salomon », premier tome de la trilogie consacrée par Luis Montero Manglano (qui avant d’être un bon écrivain est professeur d’histoire de l’art et d’histoire médiévale) au Corps Royal des Quêteurs. Ces Quêteurs, au sein desquels Tirso avait été recruté, constituent une organisation secrète chargée de récupérer, dans les pays étrangers, les œuvres d’art dont l’Espagne, au gré des mouvements de l’histoire, a pu être spoliée.

Ce deuxième volet (ATTENTION SPOILER si vous n’avez pas lu le tome 1) s’ouvre sur un Corps singulièrement diminué suite au dénouement tragique des précédentes aventures. Son nouveau chef, qui plus est, semble tout faire pour réussir à coincer les quêteurs derrière leurs bureaux, en les assommant de tâches administratives sans tenir aucun compte de leur vocation première. Au point que, sous l’impulsion de Tirso, ils vont se lancer, sans en référer à leur hiérarchie, dans une nouvelle quête qui va cette fois les emmener au Mali, à la recherche d’un objet ô combien mystérieux (les premières pages du roman, qui rappellent succinctement certaines étapes de l’histoire de ce pays, dont je ne connaissais rien, m’ont inquiétée mais à tort, on s’en sort en prêtant un peu attention aux indications données).

« L’oasis éternelle » s’inscrit clairement dans la continuité de « La table du roi Salomon » et il serait dommage d’aller directement le lire sans passer par la case du premier tome (dont j’espère qu’il finira par sortir en poche). Non seulement parce qu’il y est toujours question de l’histoire personnelle de Tirso, avec la poursuite des révélations concernant son père, mais aussi parce que les quêteurs se heurtent à nouveau à leurs précédents adversaires. Il y a donc bien un schéma d’ensemble qui se dessine, sous-jacent, et on imagine que le tome 3 (déjà paru en espagnol) clôturera le récit en nous livrant toutes les clés.

Pour le reste, on est dans le roman d’aventures pur jus, sur fond historique, et c’est mené tambour battant, on ne s’ennuie pas une seconde, avec des personnages suffisamment intéressants, voire attachants, pour qu’on s’inquiète pour eux (en prime, on a aussi un p’tit jeune geek qu’ils sont allés dégoter pour remplacer leur informaticien, avec lequel les interactions sont très bien vues). Du divertissement de qualité !

« L’oasis éternelle », Luis MONTERO MANGLANO
titre original La cadena del profeta (2015)
traduit de l’espagnol par Claude Bleton
éditions Actes Sud (571 p)
paru en juin 2018

3 commentaires sur “« L’oasis éternelle », Luis MONTERO MANGLANO

Ajouter un commentaire

  1. J’avais bien aimé le premier tome. Excellente lecture de vacances intelligente !

    Je viens de terminer « Les anges et tous les saints » de Jonathan. Courtney Sullivan que tu avais conseillé. Véritable coup de coeur !

    Merci pour tous ces conseils lecture 😊

    J'aime

    1. C’est marrant parce que j’avais justement prévu de mettre « intelligent » à propos du roman et finalement j’ai opté pour « de qualité » !
      Un grand merci pour tes retours, ça me fait très plaisir de savoir que j’ai pu orienter vers de chouettes lectures 🙂 .

      J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :