« Courir deux lièvres », Simon GRENNAN

Présentation de l’éditeur :

Le héros de Courir deux lièvres, John Caldigate, est un jeune homme qui après avoir contracté des dettes au jeu et s’être brouillé avec son père, part chercher fortune en Australie à l’époque de la ruée vers l’or.
C’est en homme riche qu’il rentre au pays, où il épouse son amour de jeunesse. Mais Caldigate n’est pas le seul à revenir d’Australie : une femme, pauvre et de mœurs suspectes, surgit tout à coup et se prétend son épouse…

Avec cette brillante adaptation de Trollope, le plus célèbre des écrivains réalistes de l’âge victorien, Simon Grennan propose un passionnant récit d’aventures, tout en reconstituant de manière très authentique la culture de l’époque.
Simon Grennan est un artiste contemporain de réputation internationale. Il est l’auteur de nombreuses bandes dessinées et livres d’artiste.

C’est au Festival de la BD d’Angoulême, sur le stand de l’éditeur belge Les Impressions Nouvelles, que cet album qui m’était totalement inconnu (son auteur aussi) m’a tapé dans l’œil, avec ses couleurs pimpantes et son ambiance victorienne qui avait l’air très bien rendue. Connaissant Anthony Trollope au moins de nom, je me suis dit que je ne pouvais que faire une bonne pioche.
J’ai déchanté à la lecture.
Le dossier présent à la fin de l’ouvrage m’a appris que le roman de Trollope comptait 500 pages. A mon sens, son adaptation sous la forme d’une bande dessinée, même de 100 pages, relevait donc de la gageure. Surtout quand on s’amuse à y insérer une espèce d’histoire parallèle avec des aborigènes, censée offrir un effet de miroir avec la principale : je me suis dit qu’elle arrivait comme un cheveu sur la soupe et pour cause, puisque le même dossier m’apprend qu’elle ne figure pas dans l’œuvre du romancier. La narration proprement dite, quant à elle, s’avère du genre elliptique, en particulier dans les premières pages, ensuite elle est simplement hachée. Les personnages sont physiquement assez peu caractérisés, si bien qu’on y regarde à deux fois pour être sûr de les identifier correctement. Le tout offre une impression globale de lacunaire. Il reste effectivement de jolies couleurs et de beaux décors. Pas assez pour faire un album réussi.

« Courir deux lièvres », Simon GRENNAN
Traduit de l’anglais par Mireille Ribière
Editions Les Impressions Nouvelles (111 p)
Paru en 2014

Rendez-vous aujourd’hui chez Moka !

 

36 commentaires sur “« Courir deux lièvres », Simon GRENNAN

Ajouter un commentaire

    1. Oui, je me doute que tu connais l’auteur, une férue de littérature anglaise comme toi 🙂 . Tu as déjà lu quelque chose de lui que tu recommanderais ?

      J'aime

  1. C’est vraiment dommage que tu ne l’aies pas apprécié. Déchanter pendant une lecture, c’est rageant!
    Comme tu le signales, adapter un roman de 500 pages en une centaine ça laisse forcément des imprécisions… (je pense à Au-revoir là haut..)

    J'aime

    1. Surtout que, là, j’imagine qu’il devait y avoir des considérations sur la psychologie du personnage principal …
      (j’ai surtout ragé parce que j’avais acheté la BD, persuadée qu’elle allait me plaire !)

      Aimé par 1 personne

  2. j’ai d’abord vu les dessins et j’ai commencé la lecture du billet en me disant que si le texte était à la hauteur des dessins j’allais craquer , et bien je vais faire des économies!

    J'aime

  3. Au début de ton billet, j’étais déjà partante .. j’ai déchanté après. Dommage, le graphisme me plaisait bien, ce qui n’est pas souvent le cas.

    J'aime

    1. Comme toi, je suis difficile en matière de graphisme et c’est vrai que, là, j’avais immédiatement accroché ! Dommage que le reste n’ait pas été à l’avenant.

      J'aime

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :