« Une apparition », Sophie FONTANEL

« Il y a un découragement à se teindre. Enfin, je veux dire, à cacher continuellement ce qu’on est. A la fin, on n’en peut plus. »

Pour Sophie Fontanel, cette fin arrive à 53 ans et elle décide de laisser ses cheveux blancs prendre possession du terrain. C’est cette « apparition » qu’elle chronique dans son livre. Ce passage, pour elle, s’avère aller au-delà de la mutation capillaire, c’est plus profond, de l’ordre de la quête existentielle (je ne crois pas exagérer en disant cela), avec cette impression puis certitude de se (re)trouver enfin. La lectrice lambda, condamnée aux colorations depuis moult années (moi, par exemple, qui en ai déjà pris pour vingt ans), n’en demandait pas tant, mais le style est enlevé et le texte, court, se lit facilement. On pourra lui reprocher sa tendance au name dropping (Inès de la Fressange et Arielle Dombasle, par exemple, sont ses copines), mais elle n’est que l’écho du milieu auquel Sophie Fontanel appartient (elle a été 15 ans chroniqueuse mode à Elle), alors mieux vaut faire avec et profiter de l’expérience partagée, toute personnelle qu’elle soit. On glanera ainsi, au fil des pages, de leurs anecdotes et remarques parfois piquantes, de quoi nourrir sa propre réflexion sur la question des normes en vigueur et la manière dont on se regarde.

Je ne fais pas partie des 32000 followers de Sophie Fontanel sur twitter, où elle a publié régulièrement des photos de son « apparition » progressive (reprises dans les pages intérieures du livre), il reste que son récit m’a, dans une certaine mesure, intéressée et interpellée (et il a été la petite goutte d’eau qui a fini de me convaincre de passer à l’acte, mais rassurez-vous, je resterai discrète, #amontourdapparaitre 😆 !).

« Une apparition », Sophie FONTANEL
Editions Robert Laffont (252 p) 
Paru en août 2017

Un autre point de vue (qui m’a bien amusée !) sur ce livre, ici.

13 commentaires sur “« Une apparition », Sophie FONTANEL

Ajouter un commentaire

  1. moui, pas sûre… je crains que l’environnement de l’auteur me gêne quelque peu. Mais je reconnais que j’hésite. J’avais lu  » L’envie  » et apprécié.
    ( pour mes cheveux blancs apparus, ils traumatisent plus ma fille que moi 😉 )

  2. Je me méfie du côté people de Sophie Fontanel, je ne suis pas non plus une follower (d’ailleurs je ne suis pas sur twitter et pas l’intention d’y aller un jour), mais forcément c’est un sujet qui interpelle et moins anodin qu’il n’y paraît. J’ai essayé plusieurs fois sans réussir jusqu’à présent .. Je l’emprunterai à la bibli, par curiosité.

    1. Oui, à voir éventuellement en bibli. C’est un sujet qui mériterait un écrit plus sérieux (mais ça existe peut-être), une réflexion en forme d’essai.
      Pas sur twitter non plus. Et pour ma démarche actuelle, ma foi, l’avenir dira si elle aboutit ;).

  3. Je connaissais le lien que tu donnes à la fin…
    Bon, je voulais lire ce livre, je le veux toujours, mais j’attends qu’il apparaisse en bibli.
    Comme tu sais, j’ai eu le même parcours capillaire que S Fontanel, sans écrire de livre. Mais je menace de le faire! ^_^

  4. J’aime plutôt la femme mais je en suis pas tentée. Elle se spécialise dans ce genre de livres, il me semble qu’elle avait écrit un livre sur son souhait de ne plus avoir de vie sexuelle.

  5. Cette thématique m’agace même si je me doute bien qu’il s’agit de porter un message autre que la couleur de ses cheveux… bref, ce sera sans moi 😉

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :