« Le jour d’avant », Sorj CHALANDON

Quarante ans après la catastrophe de Liévin, dans laquelle son frère Joseph a trouvé la mort, Michel est toujours hanté par le drame. Il avait 16 ans alors, admirait son frère plus que tout au monde et comptait bien le rejoindre à la mine. Mais l’accident, qui a coûté la vie à 42 mineurs, en a décidé autrement.
Depuis, Michel a vécu, s’est marié. Avec lui, sa femme Cécile a dû épouser son obsession, accepter qu’il transforme le box de leur cave en un mausolée dédié à son frère.
Mais Cécile vient de s’éteindre. Et maintenant qu’il est seul, Michel juge qu’il est temps de donner libre cours à sa vengeance. Elle s’exercera sur celui qu’il estime responsable du désastre : Lucien Dravelle, à l’époque contremaître …

Avec « Le jour d’avant« , Sorj Chalandon rend un hommage passionné et passionnant aux victimes de Liévin et, avec elles, à tous ceux qui sont morts par et pour la mine, de manière flagrante ou plus insidieuse, car la mine tuait aussi à petit feu en s’attaquant aux poumons. Ce thème ne pouvait qu’intéresser une petite-fille de mineur comme moi (la mine où travaillait mon grand-père se situait non loin de Liévin), qui se souvient des corons où elle rendait visite à sa famille restée là-bas (mon père, qui avait quitté sa région d’origine, se mettait à parler ch’ti à peine étions-nous arrivés, ça m’impressionnait toujours !).
Le récit s’ouvre sur l’évocation de Jojo, le frère tant regretté dont Michel n’a jamais surmonté la disparition traumatisante. On se dit qu’il lui en a fallu du temps, à Michel, pour se décider à le venger, mais c’est vrai qu’il y avait Cécile et il ne pouvait risquer de compromettre leur vie à tous les deux. On se dit aussi qu’il doit être bien vieux, le Lucien Dravelle, mais on suit les pas de Michel parti à sa recherche.
Et Sorj Chalanton, avec le talent qu’on lui connaît, nous embarque dans une histoire qui a eu l’art de me captiver. Puis, au moment où je m’y attendais le moins, celui où la tension diminuait et où je me demandais ce qu’il allait pouvoir me raconter, tout a basculé …
Prenant et surprenant, « Le jour d’avant » ne m’a pas déçue (ce qui avait été le cas avec « Profession du père« , alors que j’avais beaucoup aimé « Retour à Killybegs« ).

« Le jour d’avant« , Sorj CHALANDON
Editions Grasset (336 p)
Paru en août 2017

23 commentaires sur “« Le jour d’avant », Sorj CHALANDON

Ajouter un commentaire

  1. J’ai adoré Mon traître et Le quatrième mur, mais je n’avais pas aimé Profession du père (bien écrit, mais… j’ai bloqué sur le sujet) je sens que celui-ci pourrait me réconcilier avec l’auteur !

  2. Tu avais une bonne raison pour le lire en effet. Je n’ai jamais lu l’auteur, c’est la première fois que le thème de son roman m’accroche, alors ..

  3. J’ai trop de mal avec cet auteur pour me laisser tenter (il m’agace ….) ! Et c’est bien dommage, car le sujet semble un peu moins autobiographique que pour certains de ses livres.

    1. Je ne pense pas que là, effectivement, il y ait une part autobiographique, mais cela suffira-t-il à te faire surmonter tes réticences (l’auteur t’agace par ce qu’il écrit ou par ce qu’il est (en interviews) ?) ?

  4. Je viens de le terminer à l’instant. Mon premier Chalandon. J’ai beaucoup aimé l’écriture . Et quel beau personnage complexe que ce Michel . Merci Brize pour ce conseil lecture. Un de plus ! Je suis à chaque fois enchantée ! 😃

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :