« Quand monte le flot sombre », Margaret DRABBLE

« […] la vieillesse elle-même est un thème d’héroïsme. Elle requiert du courage. »

Fran Stubbs parcourt le pays dans le cadre d’une mission d’enquête sur les résidences des personnes âgées. Elle n’est plus toute jeune et ses réflexions sur la vieillesse croisent celles que se font les nombreux autres personnages de ce roman, eux aussi dans la dernière partie de leur vie et qui nous font partager ce qu’ils ont aimé autant que ce sur quoi ils s’interrogent.

De Margaret Drabble, j’avais lu et aimé « Un bébé d’or pur » et j’étais curieuse de voir comment elle allait traiter ce thème de la vieillesse, qui m’interpelle (parce que force m’est de constater que j’en suis plus proche que je ne l’étais à vingt ans).
C’est avec bonheur que j’ai retrouvé l’écriture de l’auteur, sa vivacité enjouée, son inaltérable jeunesse serais-je tentée de dire (elle est née en 1939), tant il est vrai que la voix de certaines personnes semble ne jamais vieillir.
Margaret Drabble nous promène en Angleterre et aux Canaries. Je l’ai suivie volontiers, liant sans difficulté connaissance avec les différents personnages qu’elle me présentait, curieuse de leurs réflexions et considérations, piquantes et/ou érudites, sur des questions diverses (l’histoire des Canaries, notamment).
Et puis, au bout de quelque deux cents pages, le charme s’est dilué : je me suis lassée de cette forme de roman qui papillonne entre les choses et les gens, certes avec talent, mais sans qu’il y ait vraiment d’histoire (je m’en doutais, mais j’avais cru pouvoir passer outre, à mon âge je devrais pourtant mieux me connaître) et sans que les sujets abordés me paraissent toujours dignes d’intérêt.
Le marque-page est resté bloqué là, au milieu du livre, et moi avec.
Abandon, donc, pas parce que le livre n’est pas de qualité mais parce que, tout compte fait, il ne me correspondait pas.

« Quand monte le flot sombre », Margaret DRABBLE
Titre original The Dark Flood Rises (2016)
Traduit de l’anglais par Christine Laferrière
Edtions Christian Bourgois (453 p)
Paru en mars 2017

4 commentaires sur “« Quand monte le flot sombre », Margaret DRABBLE

Ajouter un commentaire

  1. Absolument pareil pour moi ! (thèmes, écriture de Drabble que j’ai apprécié dans d’autres titres) mais j’ai aussi abandonné celui-ci. Trop bavard, trop… je sais pas mais je n’ai pas réussi…

    1. C’est un livre dont on se dit qu’il aurait pu nous parler davantage … s’il avait été différent. Peut-être qu’il (enfin, qu’elle, l’auteur) se disperse trop, je ne sais pas. Dommage, en tout cas, car j’aime vraiment beaucoup la tonicité de son écriture.

  2. Je reste tentée par le sujet… à emprunter en bibli… mais comme plusieurs livres viennent de me tomber ainsi des mains, je ne parierai pas que je réussirai à le finir !

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :