« Les Garçons de l’été », Rebecca LIGHIERI

garcons-de-leteNe vous y fiez pas : sous cette couverture claire se déroule un roman sombre à souhait, un roman comme je les aime, français mais qui m’a rappelé ses confrères américains (avec un petit côté « Il faut qu’on parle de Kevin ») tant l’histoire y est forte et bien menée. Sombre, donc, et pourtant ce n’est pas le soleil qui lui fait défaut, aussi bien celui des plages de Biarritz et Hossegor que celui des côtes réunionnaises.
La Réunion (avec quelques pages superbes de randonnée dans les terres), c’est là que tout commence ou plutôt que tout semble finir pour Thadée, 20 ans, jeune homme aux allures de demi-dieu venu se frotter aux vagues locales. Mais les requins s’intéressent de près aux surfeurs et Thadée rentre en France avec une jambe en moins …

J’ai plongé dans « Les Garçons de l’été » et les vagues ne m’ont pas lâchée ! Je n’avais pas du tout entendu parler de ce livre, paru en janvier, avant que ma bibliothèque ne le commande, mais le thème (un peu glauque, ce qui n’était pas pour me déplaire) ne pouvait qu’interpeller une presque Hossegorienne comme moi.surfrd
De surf, il sera souvent question au fil des pages (de quoi constater que mon vocabulaire gagnerait à être encore enrichi dans ce domaine), puisque Thadée aussi bien que son cadet d’un an, Zach, lui vouent la même passion. Mais c’est la famille qui est au cœur du roman, avec des personnages qu’on n’oubliera pas, de même que quelques autres gravitant dans leur orbite (je pense en particulier à Cindy, l’amie de Zach). Mylène, la mère, est en adoration devant les deux magnifiques jeunes hommes qu’elle a engendrés. Jérôme, le père, leur a servi de coach sportif durant toute leur enfance. Ysé, la benjamine de dix ans, indépendante et originale, vit sa petite vie avec eux mais un peu à la marge. De chacun nous ferons, progressivement, connaissance. L’histoire et ses rebondissements se nourrissent de ce que, au fond, ils se révèlent être.

« Les Garçons de l’été » est un roman prenant, impeccablement construit, où la tension est omniprésente : une réussite !

J'ai beaucoup aimé !« Les Garçons de l’été », Rebecca LIGHIERI
Editions P.O.L (440 p)
Paru en janvier 2017

26 commentaires sur “« Les Garçons de l’été », Rebecca LIGHIERI

Ajouter un commentaire

  1. Merci d’apporter ta « caution qualité » à ce roman qui me fait de l’oeil et que j’ai placé bien haut sur ma wihlist. Je n’aurais aucune hésitation lors de ma prochaine virée dans un lieu de perdition pour lecteurs à la chair faible.

    1. Je vois que tu l’avais déjà repéré, ce roman ! Plus qu’à céder à la tentation, alors 😉 (et j’espère qu’il te plaira parce que, sinon, je suis mal !) !

  2. J’aime énormément ce que fait cette auteure sous son vrai nom (enfin son autre nom en tout cas, car j’ignore si c’est un pseudo aussi), Emmanuelle Bayamack-Tam. Je lirai donc très certainement celui-ci…

    1. C’est un livre toutes saisons, faut plutôt voir selon ton humeur du moment (mais le noir ne fait jamais peur à cette chère Belette, me semble-t-il 😉 ).

  3. Ah ben c’est malin! Moi non plus je n’avais pas repéré ce roman et maintenant j’ai envie de le lire… Faut dire que tu commences très fort en parlant de roman sombre et glauque (😍) et de Il faut qu’on parle de Kevin. Bon, en voilà un qui ne va tarder à rejoindre ma liste de souhaits, et peut-être ma PAL la semaine prochaine…

  4. Complètement d’accord avec toi : un coup de coeur absolu pour ce bouquin que j’ai eu bien du mal à lâcher… J’adore ce genre de romans… Merci pour ta chronique !

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :