Sur mes brizées

Où il est, surtout, question de livres !

Au Salon du Livre

40 Commentaires

Quatre ans que je n’avais pas mis les pieds au Salon du Livre (depuis mon départ de la région parisienne), mais je me suis finalement décidée à m’y rendre à nouveau cette année. Une grande fille habitant à proximité de la Porte de Versailles et la cadette figurant du côté des exposants : voilà quels ont été les deux facteurs déterminants !

Même en arrivant à l’ouverture, dûment muni de son billet d’entrée, il faut faire un peu la queue (c’était le samedi), mais l’affluence sera à son comble l’après-midi, au moment où les dédicaces battent leur plein, si bien qu’il faut louvoyer pour éviter les lecteurs-fans et passer d’un stand à l’autre. Le tout aura raison de moi vers 15H30 et j’abandonnerai les lieux aux visiteurs encore désireux d’y entrer (il y en avait un paquet dehors, je n’en revenais pas, une file d’attente serpentant quasiment jusqu’au métro). Mais n’anticipons pas !

En mode butinage, j’ai papillonné d’un stand à l’autre.
Sur celui d’ActuSF, j’ai papoté avec Karine Gobled (alias Lhisbei, du RSF blog) et Bertrand Campeis, auteurs d’un « Guide de l’uchronie » paru chez ActuSF (lu récemment, je vous en parlerai bientôt).

Karine Gobled et Bertrand Campeis, auteurs du Guide de l’uchronie (ActuSF)

Karine Gobled et Bertrand Campeis, auteurs du Guide de l’uchronie (ActuSF)

J’ai eu la surprise de tomber nez à nez avec Jean-Philippe Blondel, en train de s’installer pour sa séance de dédicace. Ni une ni deux (et parce que c’est tellement facile de discuter avec quelqu’un d’aussi agréable/naturel/chaleureux que lui !), me voilà partie à lui demander quelques éclaircissements concernant son dernier roman, « Un hiver à Paris », parce que, ayant été en classe préparatoire dans le même lycée que celui dont il est question, je n’avais pas reconnu ma propre expérience dans ce qu’il en rapportait. Un échange très sympathique et dynamique, qui m’a permis de mieux faire la part des choses entre la fiction et le vécu de l’auteur.

Jean-Philippe Blondel (toujours aussi charismatique)

Jean-Philippe Blondel (toujours aussi charismatique)

L’autre rencontre complètement due au hasard, je l’ai faite alors que je feuilletais « Louis le Galoup », de Jean-Luc Marcastel (j’étais retournée farfouiller du côté des littératures de l’imaginaire). Juste à ma droite, une jeune femme a surgi, interpellé l’écrivain en question et il s’est avéré que c’était Cassandra O’Donnell, l’auteur des « Rebecca Kean » que j’avais dévorés le mois précédent. Comment ça, je ne vous en ai pas parlé ? Euh … Rien à voir avec le fait que c’est de la bit-lit (= littérature inavouable … ou pas, la preuve !), avec une sorcière trop belle et trop forte, des loups-garous et autres métamorphes, des démons et vampires (je n’aime pas les vampires, mais là, mon engouement pour l’histoire a emporté mes réticences) ! Bref, je me suis mise en mode groupie pour lui dire (que je l’avais déjà croisée aux Halliennales dont elle était la marraine en 2013 mais en l’ignorant, parce que ce genre de littérature ne passait pas par moi, enfin c’est ce que je croyais alors) à quel point la lecture des cinq tomes de la série m’avait emballée.

Plus tard, je suis passée voir Raphaëlle Riol, pour lui dire tout le bien que j’avais pensé de son premier roman, « Comme elle vient » (mais elle se souvenait d’avoir lu ma critique sur mon blog, tout comme celle d’autres blogueuses), en attendant de lire les suivants.

Raphaëlle Riol

Raphaëlle Riol

Entre temps, j’ai fait un petit tour du côté des expositions, dont celle consacrée aux 70 ans de la Série Noire de Gallimard.

pour ne pas oublier qu’ « Au bonheur des ogres » et « La Fée carabine » ont d’abord été publiés dans la Série Noire

pour ne pas oublier qu’ « Au bonheur des ogres » et « La Fée carabine » ont d’abord été publiés dans la Série Noire

J’ai mis un terme à mes pérégrinations en retournant sur le pôle des Editeurs du Nord et du Pas-de-Calais où j’ai fait quelques emplettes, auprès des éditions Invenit (que je connaissais déjà au travers de leur beau catalogue de l’exposition Babel, vue à Lille) et des éditions Méli-Mélo (gérées par les étudiants de l’IUT Métiers du Livre de Lille 3) :

où l’on voit que je ne renie pas mes trois ans passés dans ch’Nord !

où l’on voit que je ne renie pas mes trois ans passés dans ch’Nord !

Publicités

40 réflexions sur “Au Salon du Livre

  1. Chouette de voir Blondel en photo ! Il a l’air aussi sympathique que je me l’imaginais… Je suis curieuse du coup : ta fille cadette écrit ??

    • Et encore, une photo ne rend pas compte du « vivant » du personnage (j’envie les élèves d’un prof pareil) !
      Quant à ma fille cadette (qui n’est autre que la blogueuse Ariane L, dont je crois que tu connais le blog « Le langage dément »), elle était au Salon du Livre pour la partie éditions (Méli Mélo).

      • Oh !!! ça c’est marrant d’apprendre que tu es la mère d’Ariane ! Bon, je mets ton blog dans la liste des favoris avec le sien alors 🙂

        • Eh oui ! A croire que bloguer est héréditaire 😉 !
          Blague à part, nous n’en faisons pas mystère : j’avais fait un petit billet, en septembre 2014, pour présenter le blog de la Miss.

  2. Tes photos sont formidables (et je grince des dents en pensant qu’avec un APN bien plus cher et récent, je fais moins bien …) et j’aime ta façon de raconter. Je m’imagine très bien aussi capitulant à 15 h 30 quand je pense aux conditions de slalom entre les allées, les people et les visiteurs qui ne viennent que pour un selfie avec un « qui passe à la télé ». Tu as fait de belles rencontres, même si je ne connais pas du tout les auteurs que tu évoques dans la catégorie « imaginaire » (qui ne passe pas par moi pour l’instant).

    • Aifelle, tu vas craquer si je te dis que je n’avais même pas emporté d’APN (je n’étais pas sûre de prendre des photos) et que c’est avec mon smartphone (marque Sony, récent) que j’ai fait mes photos ?!

  3. Tu m’enlèves encore plus l’envie d’y aller! Quoique, la foule, sûrement moins pire côté petits éditeurs, mes chouchous…

  4. Dis donc, 4 ans déjà que tu as fuis la capitale…. Le temps passe à une vitesse….

    • En fait, ça fera 4 ans cet été, mais comme le Salon du livre est en mars, ma dernière édition (quand j’habitais à Versailles) remonte déjà à 4 ans (moi aussi, j’ai eu des doutes et j’ai vérifié 😉 ).

  5. j’aimerai un jour rencontrer Jean-Philippe Blondel..

  6. Chouette compte-rendu, je regrette pour ma part de n’avoir pas fait de photos ! c’est dommage on aurait pu se coriserj’y étais aussi le samedi ! Cela m’aurait fait plaisir !

  7. Un très chouette compte-rendu mais la longueur de la file que tu mentionnes est dissuasive 🙂

    • Moi, quand je vois une file comme ça, je détale à toutes jambes ! (mais ça ne risque pas de m’arriver pour le Salon du Livre : si j’y vais, j’y suis à l’ouverture, d’autant que c’est quand même le matin que c’est encore respirable)

  8. Ah ben c’est rigolo, j’y étais samedi moi aussi! Et j’ai fait le stand ActuSF également. 😉 Tu as le courage de prendre des photos : pas moi… On aurait pu se rencontrer en vrai, mince alors.

    • 😦 😦 😦 : trop déçue qu’on ne se soit pas rencontrées !
      Et sinon, je te recommande la série des Rebecca Kean (je voulais t’envoyer un mail pour t’en parler) : je suis (quasiment) sûre qu’elle te plairait !

  9. C’était finalement un petit tour sympathique 🙂

  10. Merci pour ce compte-rendu très vivant ! C’est amusant quand les auteurs connaissent les blogs et les articles sur leurs romans ! Mais je suis toujours très intimidée et quasi muette devant les auteurs, même si je me pousse encore parfois à aller leur parler.

    • Et tu sais quoi, Raphaëlle Riol se souvenait en particulier du billet de la blogueuse Kathel (je me demande si tu n’as pas été la première à parler de « Comme elle vient », que tu avais lu dans le cadre du festival du premier roman ; en tout cas, c’est toi qui m’avais donné envie de lire ce roman, ça je m’en souviens très bien) !
      Pour ma part, je n’ai aucune difficulté à aborder les auteurs … dès lors que j’ai quelque chose d’agréable à leur dire 🙂 !

  11. Déçue de t’avoir loupée…

  12. Très chouette compte rendu! Et merci pour ce billet sans lequel je serai passée à côté de la saga Rebbeca Kean (sacrilège ! je suis également une grande fan des histoires sorcières et autre loups garou!)

    • Dans mes bras, Emilie (ne crains rien, je ne suis pas une sorcière) 😉 ! ça fait plaisir de voir que d’autres blogueuses (comme Tasha et moi), apprécient aussi ce type de lectures ! Si tu as des recommandations, n’hésite pas à me les donner.
      Et pour en revenir à Cassandra O’donnell, elle est sûrement très photogénique (c’est une personnalité rayonnante) … mais je n’ai pas poussé mon mode groupie jusqu’à essayer de la prendre en photo là, au débotté (OK, l’idée m’a bien traversé l’esprit, mais je n’ai pas osé le lui demander, faut les laisser respirer un peu, nos auteurs, quand ils circulent entre les stands 🙂 ).

      • Ah mince je ne t’ai jamais dis que c’est exclusivement chez toi que je viens fouiner lorsqu’il me prend l’envie d’un roman qui montre les crocs?! Donc niveau recommandation c’est un peu le néant de mon côté mais promis j’intègre le concept ‘d’échange de bons procédés’ et te fais signe lorsque je trouve qqle chose susceptible de te plaire.

        • Me voilà toute fière d’être ta référence en la matière 🙂 … même si je n’ai pas lu grand-chose, en réalité : « Morsure » et « Capture », de Kelley Armstrong (que tu as vus sur mon blog) et 2 romans de Patricia Briggs dont je n’ai pas parlé pour le moment (« L’appel de la lune » et « Les liens du sang »).

  13. Je vois que tu as bien rentabilisé ta journée 🙂 Très contente de t’avoir revue et que tu aies pris le temps de papoter du Guide, Brize.

  14. Sympathique billet, qui me fera peut-être réfléchir l’année prochaine, retourner à ce salon, que j’évite maintenant, trop people pour moi… 😉 Et je réalise que ça fait longtemps que je n’ai pas lu les éditions Invenit, je t’attends 🙂

    • J’ai lu les deux petits ouvrages juste après mon retour du Salon du livre … mais (vu ma promptitude à rédiger mes billets 😉 ) je ne sais pas encore quand j’en parlerai.

  15. J’apprends donc que tu y étais le même jour que moi! Quel dommage!

  16. Quel super chouette résumé, où on sent ton affection pour les auteurs, c’est très intéressant ce que tu dis de ton échange avec Blondel, je me souviens de ta chronique sur « un hiver à Paris ».

  17. Bonjour Brize, moi qui ai beaucoup apprécié Un hiver à Paris, j’aurais bien apprécié de rencontrer l’écrivain. C’était le premier JPh Blondel que je lisais et j’ai bien apprécié. Sinon, étant loin de France, je n’ai malheureusement pas pu me rendre au Salon. J’espère l’année prochaine. Bonne journée.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s