« Temps glaciaires », Fred VARGAS

temps glaciairesPresque quatre ans après « L’Armée furieuse », dernier roman paru de Fred Vargas, il me tardait de la lire à nouveau : partir en compagnie de ce cher commissaire Adamsberg, le « pelleteur de nuages », et de sa fine équipe sur les traces de mystérieux assassins ne pouvait donc que m’enthousiasmer d’avance.

« Temps glaciaires » nous entraîne cette fois sur deux pistes fort dissemblables, l’une menant en Islande, l’autre vers la période révolutionnaire, autour de l’impressionnante figure de Robespierre.
Le début du roman m’a ravie, avec son lot de personnages (dont un certain Marc …) souvent un peu décalés, à l’image des remarques et autres considérations qu’on a le plaisir de voir surgir au fil des dialogues, chez Adamsberg ou d’autres. Ça piétine au milieu, comme le font les investigations menées par nos enquêteurs et puis le dernier tiers s’emballe et m’a emballée avec.
Un regret cependant : ce coup-ci, pas d’incursion dans la vie personnelle d’Adamsberg ou de ses coéquipiers et ces échappées parallèles m’ont manqué. Pour le reste, que du bon : les intrigues sont bien ficelées, assaisonnées cette fois encore d’un zeste d’étrangeté (mais pas de quoi rebuter les plus rationnels des lecteurs), le pan Révolution française est traité de manière pour le moins originale et puis, toujours et avant tout, il y a une plume d’exception, avec ce je ne sais quoi à côté des choses et des êtres qui leur confère leur inimitable saveur.

Extrait :

« Adamsberg posa doucement sa fourchette, comme toujours quand une idée, qui n’en était pas encore une, un embryon d’idée, un têtard, montait mollement à la surface de sa conscience. A ces moments, il le savait, il ne fallait faire aucun bruit car le têtard est prompt à replonger et disparaître à jamais. Mais ce n’était pas pour rien qu’un têtard pointait sa tête informe à la surface des eaux. Et si c’était seulement pour se divertir, eh bien, il le remettrait à l’eau. En attendant et sans faire un geste, Adamsberg attendait que le têtard s’approche un peu plus et commence à muer en grenouille. »

J'ai beaucoup aimé !« Temps glaciaires », Fred VARGAS
Editions Flammarion (490 p)
Paru en mars 2015

31 commentaires sur “« Temps glaciaires », Fred VARGAS

Ajouter un commentaire

  1. Suis-je donc la seule à avoir laissé tomber Adamsberg et à ne pas être tentée de reprendre ? Me trompais-je par hasard ? Aurais-je tort de rester sur un opus faiblard ? Bon, je ne te demande pas de répondre hein, je réfléchis seulement tout haut 😉

    1. Bah, je peux quand même te répondre qu’Adamsberg est particulier et ne peut donc pas plaire à tout le monde (un peu comme les héros de certains polars nordiques, n’est-ce pas 😉 ?) !

  2. Bon ben moi, je suis la seule mais il va falloir que je m’y mette tout court. Et oui, je crois en avoir lu un seul d’elle que je n’avais pas forcément aimé (d’ailleurs je ne me souviens plus du titre). L’avantage, c’est que pour m’y mettre, ça va être plutôt facile car la bibliothèque en est pleine : mon cher et tendre adore 🙂

    1. Il y en a un, avec le commissaire Kehlweiler, auquel j’avais si peu accroché que je ne l’avais pas achevé, mais je ne me souviens plus du titre (il y avait un centre de thalassothérapie en Bretagne, me semble-t-il). Pour les autres, j’ai aimé ! (et c’est mieux de les prendre dans l’ordre, ceux avec Adamsberg, parce qu’il est question de sa vie personnelle dans les romans précédents)

  3. Je ne me souvenais plus qu’il y avait autant de fans d’Adamsberg sur la blogo… je trouve ça très sympa ! Il est sur la table de chevet de Mr et ensuite, il rejoindra ma PAL ! 😉

    1. C’est parce que les fans ne se sont pas exprimés depuis presque 4 ans !
      J’ai commencé à lire Vargas il y a à peu près 9 ans : j’avais tout emprunté en bibliothèque et ensuite je les ai achetés au fur et à mesure de leur parution.

  4. Tu sais que j’avais adoré Pars vite et reviens tard….je m’étais jetée sur les autres, et puis ensuite, je me suis lassée, peut-être est-il temps d’y revenir après un billet comme le tien. Je ne te cache pas que je suis curieuse de voir ce que donne son interprétation de la Révolution française (tu me fais rire à regretter qu’elle ne creuse pas trop dans cet opus la vie d’Adamsberg….)

    1. L’angle d’attaque de la Révolution française est inattendu, tu verras ( … si tu ne l’as déjà vu dans d’autres critiques) !
      Et oui, j’voulais continuer à être un peu proche d’Adamsberg, moi : on lit, on lit, on s’attache, quoi 😉 !

  5. Les mécanismes de la brigade tournent comme ceux d’une horloge (ou bien sûr une montre, réglée sur celles d’Adamsberg et les pissées de Lucio). Chacun y joue sa partition, l’effet d’ensemble est très réussi, l’harmonie est palpable.
    Et puis au fil des pages de ce gros pavé, la citoyenne Vargas nous perd dans les méandres confus d’une secte qui a entrepris de reconstituer les débats et les discours de la Constituante.
    Le feu de paille islandais du début s’étiole, l’enquête piétine et le lecteur s’impatiente. Les Temps révolutionnaires déçoivent.
    On voudrait faire fi de ces chemises à jabot. La ci-devant Vargas se pousserait du col ?
    Le tempo de la musique s’alentit, le rythme s’épuise, et il faudra bientôt que le chef d’orchestre s’empare lui aussi d’un instrument (ce sera une canne) pour reprendre la tête de la fanfare, s’envoler pour l’islande (enfin !) ce qui nous vaudra (enfin !) de très belles pages ‘à la Vargas’.

    1. Ah ! Mais on a carrément droit à un condensé de ton billet, à ce que je vois 😉 !
      C’est vrai qu’il y a un « ventre mou » dans le roman, comme dans l’intrigue. Mais l’ensemble est toujours d’une aussi belle qualité littéraire.

  6. J’avais lu pas mal de ses bouquins en une fois, il y a quelques années et j’en avais été dégoûtée – alors que j’aavais adoré son style et ses personnages atypiques.
    J’ai lu ce dernier l’année passée et j’ai été un peu déçue par l’intrigue et, comme toi, par le manque de détails de la vie personnelle d’Adamsberg.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :