« L’homme des jeux », Iain M. BANKS

Banks_jeux« Voici l’histoire d’un homme qui partit très loin et très longtemps dans le seul but de jouer à un jeu. Cet homme est un joueur-de-jeux nommé « Gurgeh ». Son histoire débute par une bataille qui n’en est pas une et s’achève sur un jeu qui n’en est pas un.
Moi ? Je vous parlerai de moi plus tard.
Ainsi commence l’histoire. »

Tel est l’incipit, ô combien séduisant, de « L’homme des jeux », de Iain M.Banks, considéré comme le premier volume du Cycle de la Culture (même si ce ne fut pas le premier à être publié) et recommandé pour aborder celui-ci. Le jeu dont il est question, auquel Gurgeh voudra jouer, régit l’ordonnancement d’un empire tout entier, celui d’Azad …
Cela faisait un moment que je tournais autour de Iain M. Banks, auteur de SF contemporain renommé, sans savoir par quel bout l’aborder, à chaque fois la quatrième de couverture faisait référence à la Culture et, même si les volumes sont indépendants (d’après ce que j’ai compris, et c’était le cas pour celui-ci), j’avais peur d’être perdue. J’ai donc sauté sur l’occasion quand j’ai vu, sur la table basse du coin SF de ma médiathèque, le Cycle nouvellement acquis en version poche : j’allais pouvoir tester !

Bilan ?
Le roman m’a plu de bout en bout, y compris sa première partie, que d’aucuns considèrent comme trop lente (je suis allée, après lecture, lire d’autres avis). Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié de côtoyer Gurgeh le joueur avant qu’un incident particulier ne déclenche la suite des événements (et justifie son départ) et je ne me suis pas ennuyée une seconde. L’auteur plante le décor familier du héros (une maison et un jardin sur une plate-forme orbitale que Gurgeh a façonnés à son goût), on découvre le personnage dans son mode de vie qui, d’agréable, a fini par lui paraître routinier car les défis à relever sont trop rares. L’accompagner dans son quotidien de joueur réputé, et honoré comme tel, permet d’avoir un aperçu de ce que la Culture offre aux peuples qui en font partie et des mœurs très libérales qui y ont cours.
C’est toujours un réel plaisir de découvrir, lorsqu’on lit un roman de science-fiction, l’univers façonné par l’auteur, de chercher à reconstituer, au fur et à mesure que les éléments nous sont donnés, le panorama d’ensemble (raison pour laquelle je survole les présentations et ne lis pas les préfaces, ou alors après, pour préserver le charme de l’inconnu) et, avec « L’homme des jeux », on est servis tant l’univers dans lequel on est plongés est original (pour ne pas dire déroutant !). Ce volume-ci n’en donne d’ailleurs qu’un avant-goût, je suppose qu’il en faudra encore quelques-uns pour que la Culture n’ait plus de secrets pour moi.

La suite se déroule comme un récit d’aventures mouvementé, exposition d’un autre monde à l’appui, bien différent de celui de la Culture. Gurgeh n’a pas fini d’être étonné, et nous avec, en discernant ce qui peut se tramer au-delà des apparences.

Un roman que je n’ai pas lâché, où le récit confronte des modes de pensée aux antipodes l’un de l’autre, de quoi alimenter notre réflexion tout en faisant la part belle à l’humour ou l’ironie. Il a l’avantage de pouvoir, je le répète, se lire indépendamment, même s’il appartient à un Cycle. Et une fois qu’on l’a refermé, on a très envie d’en savoir davantage sur cette fameuse Culture, une société à bien des égards spectaculairement différente de la nôtre et, comme telle, susceptible de l’interroger. Je lirai donc (au moins) un autre roman du Cycle, c’est sûr !

J'ai beaucoup aimé !« L’homme des jeux » (Cycle de la Culture), Iain M. BANKS
Titre original The Player of Games (1988)
Traduit de l’anglais par Hélène Collon (1992)
Editions Le livre de poche (479 p)

16 commentaires sur “« L’homme des jeux », Iain M. BANKS

Ajouter un commentaire

  1. ce qui m’ennuie c’est « le cycle » je n’aime pas trop les cycles mais visiblement ce roman se suffit à lui-même alors pourquoi pas!

    1. Si tu n’es pas réfractaire à la SF (parce que c’est de la SF, avec des Intelligences Artificielles, des vaisseaux spatiaux etc.), n’hésite pas : c’est un roman qui, chez les amateurs du genre, semble faire l’unanimité !

  2. Décidément, et malgré tes éloges, je n’arrive pas à être tentée par la SF ! Sans doute ai-je tort et je dois bien passer à côté de très bons livres, mais je préfère lire d’autres styles de très bons livres…

    1. Si je voulais te convaincre d’essayer, ce n’est en tout cas pas celui-ci que je te conseillerais, parce que l’univers est très SF (alors que, parfois, c’est plus « light », donc plus facile à aborder. Je pense par exemple à « Des fleurs pour Algernon »).
      Pour ce qui me concerne, quand les romans de littérature générale me tombent des mains, parce que j’ai l’impression qu’on tourne toujours autour des mêmes thèmes, j’essaie de me trouver un bon roman SF : dépaysant, stimulant, bref rien de tel pour reprendre goût à la lecture !

  3. Tu sais que la science-fiction et moi, on n’est pas copines … mais j’ai quand même quelque chose à dire. Ta photo, à droite, elle est drôlement bien 🙂

    1. Hé hé ! C’est ma grande fille qui l’a prise lorsqu’elle est passée à Noël 🙂 . Je voulais qu’il y ait une photo de moi récente sur mon blog : ça pourrait servir à me reconnaître si je croise d’autres blogueuses … au prochain Salon du livre, par exemple.

  4. J’en ai lu pas mal de SF de ce genre (vaisseaux spatiaux, robotique aléatoire, etc). Je ne sais pas si j’en ai encore envie, pas au point de lire un « cycle » mais j’ai entendu parler en bien de cet auteur… à l’occasion , si je le croise ! 😉

    1. Là, au moins, tu n’es pas obligée de lire un Cycle : le volume peut s’apprécier tel quel ! (et tu verras, le goût pour la SF, on ne le perd jamais vraiment, je crois 😉 ).

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑