« Les complémentaires », Jens Christian GRØNDAHL

complémentairesA l’aube de la cinquantaine, David et Emma témoignent d’un mariage heureux, où chacun pense connaître et comprendre l’autre. Ils vivent au Danemark, le pays de David, un avocat qui a bien réussi. Emma a quitté l’Angleterre pour le suivre. Ils ont eu une fille, Zoë, qui a embrassé elle aussi une carrière artistique, comme sa mère autrefois. Mais alors que les peintures d’Emma n’ont jamais franchi le seuil de l’atelier qui lui a été aménagé, dans le jardin de la maison familiale, Zoë va exposer pour la première fois. Ses parents savent seulement que l’œuvre consiste en une vidéo. Elle l’a tournée avec son petit ami pakistanais, Nabeel, qu’elle va maintenant leur présenter.
D’origine juive, David n’a que faire de la religion, mais reçoit un choc lorsqu’il découvre que sa boîte aux lettres a été taguée avec une croix gammée.
Autant de micro-événements qui, tels des grains de sable, vont venir gripper les rouages du couple …

Pas d’intrigue à proprement parler dans ce roman avec lequel je découvre Jens Christian Grøndhal, auteur danois, mais cela ne m’a pas empêchée de m’immerger tout de suite dans le quotidien des protagonistes et de passer quelques jours avec eux sans que mon intérêt s’émousse. La narration est vive et, surtout, l’analyse des personnages, de leur comportement et de leurs relations est extrêmement fine et sensible. Difficile de ne pas se retrouver, à un moment ou un autre, dans leurs interrogations ou leurs tâtonnements, d’autant que les retours en arrière nous permettent d’avoir un aperçu détaillé de leurs parcours respectifs. Le roman offre aussi son lot de questionnements sur différentes thématiques : l’art contemporain (cela m’a rappelé « La Femme d’en haut », de Claire Messud, lu il y a peu), la place (ou non) des religions et leur manière de se côtoyer, l’importance des origines (multiculturalisme), le tout dans la société danoise bien sûr, mais la nôtre est pareillement concernée.
Un auteur que je pense relire !

J'ai beaucoup aimé !« Les complémentaires », Jens Christian GRØNDAHL
Traduit du danois (2010) par Alain Gnaedig
Editions Gallimard (236 p)
Paru en septembre 2013

Repéré chez Kathel

27 commentaires sur “« Les complémentaires », Jens Christian GRØNDAHL

Ajouter un commentaire

  1. J’ai découvert Jens Christian GRØNDAHL avec Les mains rouges, que j’avais bien aimé. Et je me suis toujours dit que j’y reviendrai un jour. Pourquoi pas avec Les complémentaires ?

  2. Très tentant, ce que tu en dis me donne envie de découvrir cet auteur par ce roman. Cela fait un moment que je me dis que je devrais lire cet auteur, que j’avais entendu dans une émission sur les écrivains danois.

    1. C’était une des émissions sur Arte, sur la littérature européenne (je ne les ai pas vues mais j’en avais entendu parler) ? Avais-tu noté d’autres auteurs ?

      1. Oui oui c’est ça! Ah punaise, je me souviens qu’il y en avait un autre, hyper intéressant, mais dont un seul roman avait été traduit en français, dans une collection fort chère. Et bien entendu, il n’était pas dans ma médiathèque. Du coup, j’ai oublié. C’est fou comme je réponds à ta question, hein? 😳

        1. Voilà qui prouve que tu as une mémoire sélective, où tu ne stockes pas de données inutiles (j’aurais fait pareil, avec le bouquin trop cher et pas au catalogue de la média !) 🙂 !

  3. C’est le roman de cet auteur que j’ai préféré (j’ai lu aussi Les mains rouges et Bruits du coeur) et du coup, j’attends son prochain avec impatience, ayant l’impression qu’il va s’améliorant !

    1. J’ai dit que je le relirai, mais peut-être pas dans l’immédiat : pour le moment, les autres romans de lui auxquels j’ai pu jeter un œil m’ont donné l’impression (mais peut-être que je me trompe) que l’auteur tournait un peu autour de thèmes similaires ou bien usait de techniques de narration comparables , et je ne voudrais pas avoir une impression de répétition.

  4. J’avais lu de cet auteur un roman avec un nom de femme, que je n’avais pas terminé, ton billet me donnerait envie de lui redonner une chance.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑