« Des enfants trop parfaits », Peter JAMES

enfants trop parfaitsNaomi et John ont perdu leur premier enfant, Halley, à l’âge de six ans, parce qu’il était atteint d’une rarissime maladie incurable dont leurs gènes, ils l’ignoraient, étaient porteurs. Pour que ce drame ne puisse pas se reproduire, ils décident de recourir aux services d’un généticien très en avance sur son temps, le Docteur Leo Dettore. Ils rejoignent donc sa clinique, située sur un bateau naviguant offshore, comprendre hors des eaux territoriales, là où aucune législation contraignante ne s’applique …

Eh bien voilà ! Après un premier essai raté, je l’ai eu, mon page turner estival !
Sur le thème pas encore usé jusqu’à la corde des manipulations-génétiques-tentantes-mais-pas-sans-dangers, Peter James (auteur de romans policiers déjà bien connu des amateurs) nous a concocté un roman vraiment pas mal fichu, centré sur deux parents beaux et attachants, dont nous suivons le parcours (évidemment semé d’embûches), les inquiétudes et les interrogations avec un intérêt grandissant : car rien n’est simple dans la démarche qu’ils ont entreprise et cela n’ira pas en s’arrangeant, je ne vous dis que cela.

« Des enfants trop parfaits » est un roman à suspense tout à fait recommandable avec, cerise(s) sur le gâteau, un ultime développement puis un dénouement inattendus et originaux !

J'ai bien aimé !« Des enfants trop parfaits », Peter JAMES
Titre original Perfect People
Traduit de l’anglais (Grande Bretagne) par Raphaëlle Dedourge
Editions Fleuve Noir (548 p)
Paru en mars 2014
Lu en numérique (10 € de moins que la version papier : merci à l’éditeur !)

Repéré chez SBM

25 commentaires sur “« Des enfants trop parfaits », Peter JAMES

Ajouter un commentaire

  1. J’ai trouvé l’intrigue assez classique (le couple surtout est assez prévisible), mais la fin rattrape tout !
    Merci pour le lien, j’espère que ton été sera plein de page turner comme celui-là.

  2. Un thème qui ne m’attire pas (voire m’énerve, ce besoin de procréation à tout prix, d’avoir SON bébé et la science qui au lieu de soigner les gens, préfèrent développer des techniques qui mèneront encore à des choses que je préfère ignorer) Je passe.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑