« Ceux du Nord-Ouest », Zadie SMITH

ceux du nord ouestDans la banlieue du Nord-Ouest de Londres vit toute une population cosmopolite, caractérisée par la pauvreté et la précarité.
Leah Hanwell, une jeune femme d’origine irlandaise, a choisi de continuer à y habiter, en occupant un emploi à vocation sociale. Son compagnon est un français de souche africaine, auquel elle dissimule le fait que, contrairement à lui, elle ne veut pas d’enfants.
L’amie d’enfance de Leah, Natalie Blake, de famille jamaïcaine, a renoncé à son ancien prénom, Keisha, est devenue avocate, s’est mariée et a des enfants. Bref, elle a « réussi », mais pourtant l’impression désagréable de porter des vêtements d’emprunt lui colle à la peau.
Felix Copper a tourné le dos à la drogue et décidé de tracer son chemin, sérieux cette fois-ci, avec sa nouvelle copine.
Trois personnages, sans compter Nathan, régulièrement évoqué et qui apparaîtra à la fin, traversent le roman, illustrant à leur manière les difficultés matérielles mais aussi les désarrois de toute une tranche de la société anglaise.

De Zadie Smith, je n’avais lu que « De la beauté », à sa sortie il y a maintenant sept ans, et ce roman où humour et humanité faisaient bon ménage fut un coup de cœur. C’est donc avec enthousiasme que je me suis lancée dans la lecture de « Ceux du Nord-Ouest ».

J’ai tout d’abord été surprise par son écriture, très différente de celle de « De la beauté », avec une volonté manifeste d’expérimentation, en mêlant notamment bribes de réalité extérieure et flux de conscience, pour un résultat qui m’a plu : j’appréciais ce recours à la Littérature pour décrire une réalité sociale actuelle. Elle nous est présentée au travers de trois personnages. Le premier est celui de Leah Hanwell. Son parcours se laisse découvrir mais Felix Cooper, évoqué ensuite, a davantage retenu mon attention.
Il reste qu’arrivée au milieu du roman, et alors même que la forme utilisée continuait à me convenir (cette fois, l’auteur optait pour une narration traitée en une longue suite de séquences numérotées), l’ennui est insidieusement venu s’installer, tandis que l’auteur revenait très longuement (150 pages) sur le troisième personnage principal, celui de Keisha/Natalie, l’amie de Leah.
C’est là que j’ai commencé à me rendre compte que, si j’étais séduite par l’écriture et par certaines remarques ou considérations captées ici ou là, il n’y avait guère qu’au personnage de Felix que j’avais un peu accroché : Leah et Natalie, quel que soit le nombre de lignes et de mots qui leur était consacré, demeuraient à distance, des personnages auxquels je ne croyais pas vraiment, si bien que leurs histoires m’apparaissaient comme manquant singulièrement de densité. Bref, tout ça pour ça …

« Ceux du Nord-Ouest » est un roman dont je crains qu’il ne me reste pas grand-chose, hormis la certitude d’avoir lu une œuvre à l’écriture particulièrement travaillée portant sur une banlieue londonienne dépeinte avec précision et réalisme. Je n’y ai, en tout cas, pas retrouvé la tonalité qui m’avait tant plu dans « De la beauté ».

J'ai aimé un peu« Ceux du Nord-Ouest », Zadie SMITHDialogues Croisés
Titre original NW (2012)
Traduit de l’anglais par Emmanuelle et Philippe Arronson
Editions Gallimard (408 p)
Paru en mars 2014

Un avis différent chez Clara, que ce roman a totalement convaincue.

18 commentaires sur “« Ceux du Nord-Ouest », Zadie SMITH

Ajouter un commentaire

  1. Bon, déjà que j’avais moyennement aimé le roman qui est considéré comme son chef d’oeuvre, je passe donc.

    1. J’ai beau me dire que, comme celui-ci est différent, il pourrait mieux te convenir … je renonce à essayer de te faire changer d’avis : il y aura peut-être d’autres articles qui t’amèneront à revoir ta position.

  2. C’est une auteure que je n’ai toujours pas lue, je ne sais pourquoi, je dois craindre que son style soit trop compliqué et tu ne me rassures pas… je reste tentée par ce dernier, mais je l’emprunterai en bibliothèque, de préférence !

    1. Je n’avais pas trouvé le style compliqué dans « De la beauté ». Ici, c’est un peu déroutant au début, mais au début seulement. En tout cas, n’hésite pas découvrir cet auteur.

  3. J’avais adoré « Sourire de loup » (que je te conseille) mais « De la beauté » m’avait déçu. Celui-ci ne me tentait pas beaucoup et ton billet confirme mes premières impressions.

  4. J’ai déjà été déçue par « sourire de loup » je n’ai pas très envie de recommencer après ton avis.

  5. Je vois que les avis sont partagés sur chaque roman. J’ai aimé « Sourire de loup » et j’ai son suivant dans ma PAL (L’homme à l’autographe) que je n’ai jamais vu sur un blog. Je voulais le lire pour le mois anglais mais ça ne s’est pas fait.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑