« Morsure » et « Capture », Kelley ARMSTRONG

Vite, vite, le challenge « My Summer of (SFFF) Love » de Vert est sur le point de s’achever : il faut que je secoue ma paresse à écrire pour parler de deux romans qui devraient me permettre de valider ma participation !

La lecture du premier d’entre eux remonte à la fin de l’été dernier (mais je ne l’ai pas caché à Vert, d’ailleurs il a fallu qu’elle lance son challenge pour que j’envisage ce coming-out-bit-lit !). Après une indigestion de deux pavés consécutifs, j’avais passé 10 jours sans ouvrir un bouquin. Et c’est à ce moment-là que, par le plus grand des hasards (hum…), je me suis retrouvée en possession de « Morsure » et « Capture », romans que j’avais repérés depuis … 2008 ( ! ), quand une sacrée blogueuse en avait parlé avec un enthousiasme communicatif (tant et si bien que ce « Morsure » avait ensuite fleuri sur les blogs, certaines parmi vous s’en souviennent peut-être). A l’époque, la bibliothèque que je fréquentais n’avait pas manifesté l’intention d’acquérir cet ouvrage hautement culturel, je ne voulais pas l’acheter en grand format et quand il s’est décidé à sortir en poche, l’envie s’était émoussée. Enfin, quatre ans après, on a fini par se rencontrer, ce roman de bit-lit et moi, et je n’ai pas été déçue !

morsure« Morsure » raconte l’histoire d’Elena, jeune femme avec un job, un petit ami, la routine, quoi. Sauf que, la nuit, eh bien figurez-vous qu’Elena ressent parfois l’irrésistible besoin d’aller courir et, pour la jouer discrète, elle se transforme… en loup, bien sûr !
Dans ce premier tome (et c’est ce qui contribue au mordant du roman (j’allais pas la laisser passer, celle-là !) , on ne découvre que peu à peu ce qui est arrivé à Elena, le pourquoi et le comment de cette morsure, la vie d’Elena avant et après car, pour une femme, on ne naît pas loup-garou, on le devient. Et si Elena s’acharne à être une humaine comme les autres, son passé récent la rattrape bien vite quand Jeremy, le chef de la meute (ben oui, ça fonctionne en meute, les loups-garous, comme des vrais loups, auxquels ils ressemblent à s’y méprendre une fois transformés, en version un peu XL, quand même), quand Jeremy, donc, fait appel à elle car la meute doit se rassembler pour combattre (je ne vous en dirai pas plus) …
Contrainte et forcée, Elena rejoint ainsi le manoir de Jeremy et, par la même occasion, retrouve Clay, qu’elle décrit ainsi (dans « Capture ») :
« Clay faisait partie de ces gens détestables qui possèdent à la fois une intelligence proche du génie et un physique à tomber par terre. Yeux bleus, boucles d’un blond sombre, ainsi qu’un visage farouche tout droit sorti d’une revue. Ajoutez à ça un corps musclé et vous obtiendrez un tout qui ne serait pas passé inaperçu dans une convention de chippendales. »
Et c’est là que je marque des points pour le Challenge, parce qu’entre Elena et Clay, c’est du genre Harlequin Passion torride (enfin, j’imagine, car non je ne vais pas vous avouer en plus que j’en lis, des Harlequin, j’ai essayé ceux de ma maman mais ils me tombent des mains). Donc on a droit à quelques scènes de sexe, dont je me suis demandé si elles étaient indispensables, non par pudeur mais parce que, vous comprenez, depuis que j’ai lu celles présentes dans « Comme la grenouille sur un nénuphar », plus aucune ne trouve grâce à mes yeux.
Bref ! « Morsure » est un roman que je n’ai pas lâché car l’action est menée tambour battant. Le personnage d’Elena est fouillé et particulièrement convaincant tout autant que les scènes de transformation et les séquences dans la nature, avec la description des sensations éprouvées. Quant aux autres protagonistes, ils sont suffisamment bien esquissés pour être aussi crédibles et intéressants que l’entité constituée par la meute. J’ai passé un très bon moment (à m’imaginer que moi aussi j’étais un loup) !

capture« Capture », suite que j’ai lue cet été, outre les loups-garous déjà connus des lecteurs, introduit de nouveaux personnages pas vraiment comme vous et moi, j’ai nommé : des sorcières, un semi-démon, une vampire, un mage (j’espère n’avoir oublié personne, je n’aimerais pas essuyer de représailles de l’intéressé !). Tout ce petit échantillon de ce que l’humain peut révéler de non-humain avec super-capacités en prime est ardemment convoité (voire capturé, d’où le titre) par une organisation secrète et suspecte …
Même si on n’a plus le plaisir de la découverte, cette suite est à la hauteur du premier volet, avec des aventures rythmées et un bon suspense. Elle est moins hot que « Morsure » , mais le lien amour/profonde complicité entre Elena et Clay sous-tend toute l’action. L’accent est moins mis, aussi, sur la relation que les loups entretiennent avec la nature (on doit considérer que c’est acquis mais moi, je ne m’en lasse pas). Tout cela ne m’a pas empêchée de dévorer « Capture », comme je l’avais fait, l’été précédent, de « Morsure ».

J’ai découvert ensuite que ces deux romans constituaient les premiers tomes de la saga « Femmes de l’Autremonde ». Malheureusement, l’auteur a dû estimer que le potentiel narratif de mes chers loups était limité car Elena disparaît du paysage pour laisser la place à une jeune sorcière présentée dans « Capture ». J’en resterai donc là, car je suis moins tentée par des histoires de sorcières (dit celle qui ne ratait jamais un épisode de « Charmed », enfin jusqu’à la saison 3 !).

J'ai beaucoup aimé !« Morsure » et « Capture », Kelley ARMSTRONGMy Summer of (SFFF) love
Traduits de l’anglais (Canada) par Mélanie Fazi
Editions Bragelonne (2007 et 2008)
Lus en version numérique

18 commentaires sur “« Morsure » et « Capture », Kelley ARMSTRONG

Ajouter un commentaire

  1. 🙂 Excellente, cette critique, humour compris dans le prix ! Au fait, si les Harlequin te tombent des mains, c’est sans doute à cause du poids des mots, non ? Une écriture aussi riche dans ces petits bouquins d’amûûûr…

    Sinon, intéressant, le bouquin, avec des loups-garous et tout le reste… Miam, miam.

    1. Le pire, c’est qu’on peut replonger : j’ai regardé l’autre jour un épisode de la saison 5 avec ma fille cadette (qui avait emprunté le coffret en bibli) et c’était cool !

  2. Ah merci Brize, je suis une dingo des histoires de Loup Garou, Sorcières et autres êtres maléfiques… Mais il me faut bien choisir mes lectures car je suis une méga trouillarde. Celles -ci ont l’air juste parfaites pour moi!
    Euh par contre j’aimerai sincèrement renconter les personnes qui se sont dit ‘Humm oui oui elle est parfaite cette couverture, absolument pas kitch ! beau travail les gars!’

    1. Ah oui ! Les couvertures, c’est pas top ! J’aurais pu choisir une autre version, celles qui accompagnent ma version ebook, mais elles me rappelaient la trilogie Twilight. Et puis, comme c’était dans le cadre du challenge « My Summer of SFFF Love », je me suis dit que, tant qu’à faire, je pouvais y aller à fond !
      Et je te confirme que tu peux y aller sans crainte (moi aussi, je n’aime pas les lectures gore).

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑