« Pluto », Naoki URASAWA et Osamu TEZUKA

PLUTOMont-Blanc était un robot guide et sauveteur de montagne particulièrement apprécié. Aussi le choc est-il grand, dans l’opinion publique, lorsqu’il est détruit dans un mystérieux incendie. Peu après, on retrouve le cadavre d’un cadre du groupe de défense des lois sur les robots. Dans les deux cas, la tête des victimes est surmontée d’une marque similaire prenant l’aspect de deux cornes.
L’agent spécial Gesicht, d’Europol, est chargé de l’enquête.
Gesicht a l’apparence d’un homme, mais c’est un robot. Et l’un des meilleurs.
Rapidement, il apparaît que lui et six autres robots, parmi lesquels le jeune Astro, considérés comme les robots les plus forts du monde, sont menacés de mort.
Alors que ses investigations le mènent en différents points de la planète, à la rencontre des robots en question, Gesicht s’inquiète au sujet d’un rêve énigmatique qui ne cesse de revenir s’imposer à lui, lui le robot qui n’est pourtant pas censé rêver…

Au sein d’un univers futuriste où les robots-qui-ressemblent-encore-à-des-robots côtoient les robots-qui-ont-tout-de-l’apparence-humaine, y compris dans le mode de vie, « Pluto » nous plonge dans une histoire prenante, aux méandres complexes. Ce récit d’anticipation a été imaginé par Urasawa (dont j’avais énormément apprécié la série « Monster ») à partir d’une histoire du fameux Astro Boy, de Tezuka (que je ne connais pas, donc je ne peux pas faire de comparaison).
Les personnages sont fouillés et souvent (très) attachants et pourtant ce sont des robots (je pense en particulier à Gesicht mais aussi à Astro, à son adorable petite sœur Uran et à Epsilon, le robot non violent, dont l’apparence m’avait convaincue, à tort, qu’il s’agissait d’un robot féminin). Parce qu’ils ont beau être des robots, ils ont évolué vers un tel degré de sophistication que leur psychologie se rapproche de plus en plus de celle des humains. L’étude de leurs similitudes avec ces derniers constitue d’ailleurs un des aspects les plus intéressants, pour ne pas dire troublants, du récit. On rejoint ici une problématique récurrente dès qu’il est question d’intelligence artificielle : la conscience de soi, les sentiments et les émotions, a priori propres à l’humain, peuvent-ils être (re)créés ou apparaître d’eux-mêmes dans une forme d’intelligence développée ? jusqu’à quel point sommes-nous inimitables ?

Je ne vous en dirai pas davantage pour ne pas déflorer ce thriller mené tambour battant, où les séquences d’action côtoient les passages émouvants et dont les qualités graphiques devraient séduire même ceux qui se croient réfractaires aux mangas.

Pluto (2)

« Pluto », série complète en 8 tomes, Naoki URASAWA et Osamu TEZUKA
Editions Kana
Parution : de février 2010 à juillet 2011

16 commentaires sur “« Pluto », Naoki URASAWA et Osamu TEZUKA

Ajouter un commentaire

  1. Tu as dévoré les 8 tomes d’affilées ? Ça doit être prenant effectivement ! Je ne suis pas fan de manga mais j’ai tout de même déjà notée cette série qui a l’air incontournable !

    1. Oui, j’ai dévoré la série d’un coup… enfin presque : le dernier tome était emprunté et ne revenait pas (en retard !), je peux te dire que je piaffais !
      Si le thème te plaît, oui, c’est une série incontournable.

    1. Moi, je l’avais un peu oubliée (pas de LAL pour les BD (enfin, je me demande si ça n’est pas en train de changer …), je me dis que je m’en souviendrai et j’attends de les croiser en bibli, ou alors j’achète directement), mais je suis tombée sur les premiers tomes de la série en médiathèque, donc mon sang n’a fait qu’un tour.

    1. Arghh ! Je n’ai pas compris instantanément à cause de ton « plutôt » là où il fallait écrire « plus tôt » (ça ne pardonne pas, l’orthographe, pour les jeux de mots 🙂 ) !

  2. très chouette série que je n’ai pas suivie en entier, mais je n’ai pas dit mon dernier mot. 😉 Je vois au passage ton « en passant » sur Gatsby le magnifique, et ça confirme un peu ce que j’imaginais, même si je pense quand même aller le voir.

    1. Oui, pour Gatsby, ce n’est que ma perception : j’y étais avec ma grande fille, qui a aimé.
      Et quant à Pluto, il faut que tu reprennes la série, c’est sûr !

  3. Ah la la je suis encore plongée dans Monster (parce que je n’ai pas la suite !) que j’adooore donc tu te doutes bien que celle-ci je vais la vouloir aussi !!!!

    1. Si tu habitais à Lille (ou pas loin) , je te dirais de passer à la maison et je te prêterais la suite (et fin) de « Monster » !

  4. Et bien ça, c’est du billet piqure de rappel. Depuis le temps que je l’ai notée cette série ( faut dire après  » Monster « , on ne redemande ! )

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :