« L’origine », Marc-Antoine MATHIEU

L'origineJulius vit dans un une pièce. Chaque matin, il se rend à grand peine (tant les rues sont envahies d’individus au coude à coude) au ministère de l’humour où il travaille.
Ce quotidien laborieux est soudain perturbé pas la réception d’une mystérieuse enveloppe …

Après le choc que fut la découverte (tardive, car la série a démarré en 1991 mais il est vrai que les albums 4 et 5 sont sortis respectivement en 1995 et 2004) de Julius Corentin Acquefacques avec le dernier album paru (le 6ème), « Le décalage », je suis remontée à « L’origine » des aventures de notre héros.

Ces étonnantes prémices démarrent avec la présentation d’un univers où la surpopulation provoque des comportements et des modes de vie absurdes, avec des scènes ressemblant à des morceaux choisis de cauchemars drôlatiques. Elles mènent, via la résolution d’énigmatiques messages, à une judicieuse mise en abyme, pour s’achever sur un insoutenable suspense en forme de clin d’œil amusé au lecteur !l'origine (2)

Si l’effet de surprise n’a pas, cette fois-ci, été au rendez-vous (ce que j’avais déjà lu m’ayant conduite à anticiper les révélations finales), j’ai eu plaisir à rebrousser chemin pour marcher sur les pas de (Julius et de) l’auteur, dont le scénario habilement construit mêle avec bonheur la fantaisie surréaliste et la réflexion sur son art.
Je conserve (au moins pour le moment) une préférence pour « Le décalage ». L’épisode narré m’avait emballée, avec ses envolées lyrico-métaphysiques et son graphisme à l’avenant (moins de zones encrées en noir). Mais je suis curieuse d’en apprendre davantage sur le monde de Julius et j’apprécie toujours autant l’imagination de l’auteur, qui s’exprime notamment en brillantes et ludiques variations autour de la bande dessinée devenant son propre objet de récit.

J'ai bien aimé !« L’origine », Marc-Antoine MATHIEURetrouvez les BD du mercredi chez Mango !
Editions Delcourt
Paru en 1991

18 commentaires sur “« L’origine », Marc-Antoine MATHIEU

Ajouter un commentaire

    1. La planche ci-dessus est assez oppressante, c’est normal même si on n’est pas agoraphobe . Mais la BD elle-même ne t’angoisserait pas, je pense.

  1. j’ai bien aimé découvrir  » le décalage « .
    Mais je suis pas encore passé par  » L’origine  » !
    C’est grave docteur !!

    1. Je suis passée par la case « Origine » un peu par hasard car je suis tombée sur l’album en farfouillant dans les bacs à BD à la bibli.
      Donc c’est pas grave 😉 !

  2. Je comprends ce qu’écrit Luocine. Les deux planches que tu montres me suffoquent aussi. Comme un manque d’air. Tu auras compris que je fuis les foules en général! Ceci dit, cela ne m’empêchera ps de découvrir cet auteur. Il se peut que je l’apprécie aussi.

    1. L’auteur a bien réussi son coup, la foule est perceptible physiquement par le lecteur !
      Et oui, il faut que tu tentes, ça mérite au moins d’essayer.

    1. « Dieu en personne » ne m’avait pas emballée mais j’avais aimé « Les sous-sols du révolu » (album réalisé dans le cadre des cartes blanches laissées à des auteurs de BD par le Musée du Louvre).
      Tag vu !

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑