Où je m’amuse…

… grâce à Gwenaëlle, qui a eu la bonne idée de proposer dans son atelier d’écriture du jour, « Le Pôle emploi perd le nord… », de rédiger une lettre de motivation où on a « le droit d’user et d’abuser de l’humour, du décalage, de l’absurde« , à partir d’une offre d’emploi réelle ou détournée.
Je me suis donc lâchée, à partir d’une offre d’emploi pour laveur de vitres, à laquelle j’ai joint la lettre de motivation d’un candidat.
Voilà ce que ça donne (et qui n’a d’autre prétention que de vous faire sourire 🙂 ) :

_____________________________________________________________________________________________________________________________

L’annonce d’origine (que j’ai un peu modifiée, mais si peu !) :
LAVEUR DE VITRES (F/H)
Verson (14)
Type de contrat : Interim
Vous assurez le nettoyage de la vitrerie intérieure et extérieure des locaux. Vous évoluez dans différents types de site : bureaux, usines, hôpitaux, collectivités, grandes surfaces, … Vous assurez vos tâches en autonomie, vous vous déplacez chez les clients.

______________________________________________________________________________________________________________________________

LAVEUR DE VITRES (F/H)
Lille (59)
Type de contrat : Interim

Vous assurez le nettoyage de la vitrerie intérieure et extérieure des locaux. Vous évoluez avec grâce dans différents types de site : bureaux, usines, hôpitaux, collectivités, grandes surfaces et êtes en mesure de prendre toute la hauteur nécessaire … Vous assurez vos tâches discrètement et en autonomie, vous vous déplacez chez les clients, tel le félin véloce, et lorsque vous arrivez, il n’est pas rare que vous apportiez des croissants

_______________________________________________________________________________________________________________________________

Madame, Monsieur,

Je viens de lire votre petite annonce pour un emploi de laveur de vitres et j’ai tout de suite su que ce travail était pour moi !
Tout petit, déjà, quand ma maman prenait le chiffon pour les vitres, je trépignais d’impatience et lorsqu’elle s’emparait du pulvérisateur à produit, je poussais un tonitruant « Hourra, on va laver les carreaux ! », en me précipitant pour chercher l’escabeau, pour vous donner une idée de mon état d’esprit.
Des années durant, ma mère, pourtant consciente de mon enthousiasme et de mon envie d’imiter ses gestes amples et énergiques, grâce auxquels elle redonnait vie et éclat à nos carreaux, limita mon rôle à des tâches subalternes (en gros, lui passer le pulvérisateur ou aller chercher un chiffon propre, déplacer l’escabeau). Jusqu’au jour où je provoquais malencontreusement sa chute dudit escabeau (elle ne s’en est jamais remise), sur lequel je pus enfin, fièrement, me hisser.
Depuis, je n’ai eu de cesse de continuer à m’élever, l’escabeau ne fut que la première marche d’une longue ascension qui me mena, via des échafaudages ou d’oscillantes nacelles, vers le sommet des plus majestueux buildings.

Comme j’imagine que vous apprécierez de voir mes dires confirmés par un diplôme, sachez que je dispose d’un Certificat de Qualification Professionnelle de laveur de vitres. Je n’eus aucune difficulté à obtenir cette reconnaissance tangible de mon talent, tant celui-ci était manifeste.
Mon élégance naturelle m’amène à me fondre dans tous types de décors (notamment ceux mentionnés par votre annonce), je suis indépendant, rapide et efficace (et je peux aussi apporter des croissants aux clients, puisqu’il s’agit d’une condition requise, même si personnellement je préfère les pains au chocolat).
Surtout, il est une chose que j’aime par-dessus tout, elle est la source et le cœur de ma motivation et la raison qui vous amènera à me distinguer, moi, parmi le commun de mes insipides confrères : c’est de voir les rayons du soleil se réfracter dans les gouttelettes du produit pulvérisé puis, une fois celui-ci totalement absorbé par le chiffon, une fois toute salissure ôtée, d’admirer la surface lisse et miroitante que mon geste a créée, d’en goûter l’ineffable beauté et de sentir, à travers elle, mon âme s’élever vers d’indicibles hauteurs.
Car laver les carreaux est un art et seuls ceux, rares et dont je fais partie, qui en ont conscience, seront à même de vous fournir le meilleur service !

En attendant le rendez-vous que vous me fixerez, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de mon scintillant respect.

8 commentaires sur “Où je m’amuse…

Ajouter un commentaire

    1. Tant mieux si ça t’a plu 🙂 !
      Et oui, c’est vrai qu’il devrait être retenu : parce que, pour être motivé, il est motivé !

  1. Bonjour Brize, excellent, j’ai bien ri. J’aime beaucoup « le scintillant respect ». Il faudrait que je le replace un jour. Bonne fin d’après-midi.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑