« La vallée des masques », Tarun TEJPAL

La vallée des masquesQuatrième de couverture :

Au cours d’une longue nuit où il attend ses assassins, d’anciens frères d’armes, un homme raconte son histoire, celle d’une communauté recluse dans une vallée inaccessible de l’Inde, selon les préceptes d’un gourou légendaire, Aum, le pur des purs…

Il m’est arrivé une drôle d’histoire avec ce livre !
Je venais d’achever « La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert », j’avais le choix entre deux romans empruntés à la bibliothèque mais je voulais donner la priorité à « La vallée des masques », repéré chez des copines blogueuses et que j’avais, en plus, offert à une amie. Seulement, pas question de récidiver direct avec le coup du roman-à-suspense-que-tu-peux-pas-te-coucher-parce que-tu-veux-savoir-la-fin ! Donc, ni une ni deux, je fais ce que je n’avais pas fait depuis un moment : zieuter la fin du roman ! Ensuite, tant que j’y étais (à m’autospoiler !), je cherche les passages clés (pour savoir comment diable cet homme en arrive à devoir être assassiné). A ce stade-là, c’est bon, j’en connais assez sur ce livre (pas au point de faire un billet mais au moins pour que ma curiosité soit satisfaite), je n’ai plus qu’à passer au suivant.
Et puis, non.
J’ai repris le livre en me disant que j’allais pouvoir maintenant, en toute sérénité, suivre le cheminement de cet homme, essayer de comprendre en me projetant en lui ce qu’il avait vécu, comment son environnement, son éducation, avaient pu assoir en lui des convictions puissantes et quasi indéracinables et le pousser à vouloir devenir un de ces incroyables guerriers chargés de les défendre, les Wafadars, experts dans l’art de combattre mais aussi de tuer. Et j’ai plongé dans son enfance, l’histoire de sa vie et de la communauté à laquelle il appartient, tels qu’il les relate en se remettant volontairement, soucieux de ne pas observer la distance critique qui est maintenant la sienne, dans l’esprit et le corps de celui qu’il était alors.

Roman surprenant, passionnant et terrible, « La vallée des masques » ausculte de l’intérieur la construction d’une idéologie et d’une spiritualité, la manière dont elle peuvent séduire et capter en s’érigeant sur les aspirations les plus nobles, mais aussi comment elles peuvent conduire aux pires aberrations en niant l’individu pour mettre en œuvre leurs préceptes.

J'ai beaucoup aimé« La vallée des masques », Tarun TEJPAL
Titre original : The Valley of Masks
Traduit de l’anglais (Inde) par Dominique Vitalyos
Editions Albin Michel (454 p)
Paru en août 2012

Repéré chez Yspaddaden et Clara

30 commentaires sur “« La vallée des masques », Tarun TEJPAL

Ajouter un commentaire

  1. Et alors ? As-tu passé une nuit blanche ? Si c’est bien écrit ça doit être marquant comme histoire.
    J’en profite pour te souhaiter une excellente année.

    1. Non, non, pas de nuit blanche, bien sûr, il n’y avait plus de raison ! Comme je le dis dans mon billet, j’ai repris ma lecture sereinement et au moins je n’ai pas lu à toute vitesse pour arriver plus vite à la fin 😉 !
      Bonne année à toi aussi, Loo !

    1. J’ai récupéré « Les apparences » à la bibliothèque samedi, fini hier « Super triste histoire d’amour », donc ce Gillian Flynn sera ma prochaine lecture (me plaira-t-il autant que « Les lieux sombres » ? à suivre…) !

  2. Ah! excellent, le coup du « je lis les passages clés », tu m’as bien fait rire. Mais au-delà, le roman doit être en effet très puissant pour te captiver en dépit de ces spoilers!

    1. Ravie de t’avoir fait rire (pas pu résister à raconter cette anecdote, elle m’a amusée aussi) 🙂 ! Et le bouquin exerce une espèce de fascination sur le lecteur (du style : « Bon sang, mais comment est-ce possible ? Et moi, j’aurais vécu ça comment ?), je serais curieuse de voir ce que tu en penserais.

      1. Je note le titre, et comme je dois faire une descente dans une librairie samedi matin avec une amie (effet d’entraînement à redouter), on peut craindre le pire! 😉

    1. Oui, je me souvenais que tu faisais partie de celles qui ont aimé (le livre ne fait pas l’unanimité, mais le contraire serait étonnant, il est quand même très particulier).

  3. Il m’est arrivé plusieurs fois d’aller à la fin tellement la tension me paraissait insupportable pour certains livres. A chaque fois ça m’a gâché la lecture. Celui-ci doit être puissant pour que ce ne soit pas le cas. Il est déjà sur ma LAL, repéré chez quelques blogueuses de confiance ..

    1. Moi aussi, normalement, je n’ai plus du tout envie de lire le livre si je n’ai pas sur résister à la tension/tentation dramatique et que j’ai été regarder les dernières pages.
      Mais ici, l’essentiel n’est pas dans l’issue du roman C’est comme dans certains récits ou films qui commencent par annoncer le point d’arrivée et enclenchent ensuite un long retour en arrière : ce qui nous intéresse, c’est le pourquoi/comment on en est arrivé là;

    1. Tu rejoins l’avis d’Yspaddaden (à ceci près qu’elle y a ajouté « Les apparences », de Gillian Flynn).
      Et les coups de coeur, c’est assez rare pour qu’on les souligne !

  4. Ah ben oui, mais non… A l’occasion d’un ménage sauvage de ma LAL, je l’ai retiré pas plus tard qu’hier… J’ai l’air finaud moi maintenant. Si j’ai bien compris, je n’ai plus qu’à l’y re-consigner.

    1. Ecoute, je ne garantis rien (il ne fait pas non plus l’unanimité), mais ça vaudrait le coup que tu essaies, c’est un roman qui donne matière à réflexion et il n’y en a pas tant que cela.

  5. Avec ce billet tu enrichis ma liste de deux noms d’auteurs d’un seul coup avec l’aide d’Ys.: Tarun Tejpal et Gillian Flynn. Je les savais très appréciés mais sans les retenir. Voilà qui est fait!

  6. Bon c’est décidé celui là passe devant dans ma pile.Il doit être bien car quand je fais comme toi (eh oui cela m’arrive et je l’ai fais dernièrement avec « les apparences » j’avoue !) je n’ai plus envie de lire le livre ! J’attends ton avis sur « super triste histroire d’amour » car je l’ai repéré celui là. Il me tente.

    1. Oups ! Pourvu que ça ne me titille pas de faire pareil, pour « Les apparences » (c’est qu’il est gros, ce bouquin), tu m’inquiètes un peu, là, car je me dis que tu ne devais pas être vraiment accrochée !
      Bilan en demi-teinte pour « Super triste histoire d’amour » (billet déjà bien avancé, donc il verra le jour, celui-ci !).

  7. Venir sur ton blog m’effraie. J’ai noté le Benameur (même si je voulais déjà le lire, mais chut, ainsi j’enclenche la culpabilité), j’ai remonté celui-ci de ma pal, et le Otsuka était déjà en haut. Et moi je fais comment pour terminer les 3 que j’ai commencés sans en entamer 3 autres, hein ! 😉

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑