« Le Melkine », Olivier PAQUET

Le MelkineQuatrième de couverture :
Depuis trois cents ans le navire-école Melkine parcourt la Galaxie, solitaire et vénéré, son algorithme de positionnement tenu secret. La guerre que lui a déclarée Azuréa, la très médiatique dirigeante de la Fréquence Banquise, met sa pédagogie et son idéal d’évolution de l’humanité en péril.
D’autant que ses élèves ne peuvent être insensibles à un message si proche de celui qu’on leur enseigne…

Le thème du roman m’attirait mais j’aurais aimé qu’il soit incarné par des personnages davantage fouillés (seuls le professeur nouvellement arrivé, Indira, et Ismaël, l’élève atypique, ont trouvé grâce à mes yeux) et donc plus crédibles, ce qui aurait rendu la narration plus captivante. Azuréa, la Technoprophète, m’a paru factice. J’y ai vu plutôt une créature à la Jodorowsky, tout en (seins et) outrances (malgré une explication de son comportement par un traumatisme de jeunesse  bien trouvée) qu’une personnalité vraisemblable, ce qui est dommage puisque c’est elle qui s’annonce comme le vecteur des bouleversements à venir. Paradoxalement, quand on connaît sa nature, j’ai plus aisément cru à l’Ecuyère, dont la présentation est saisissante de vérité.

Le récit proprement dit se tient, même si la communauté scolaire peine un peu à exister sous nos yeux et le rythme s’accélère dans le dernier tiers. Sur le fond, nombre d’éléments m’ont intéressée : le thème du conditionnement en particulier, avec les spécificités qu’il peut générer pour les planètes (le mode de fonctionnement de la planète Babil-one, pour ne citer que lui), voire les chemins aberrants vers lesquels il lui arrive de les mener (cf le devenir de la planète Solaris) ; la conception du Melkine comme unité à part échappant à ce conditionnement ; l’organisation matérielle du vaisseau, fascinante.

Au final, « Le Melkine », premier volet d’une trilogie, est un roman que j’ai lu sans déplaisir car certains aspects me séduisaient mais qui, globalement, ne m’a pas passionnée.

J'ai aimé un peu« Le Melkine », Olivier PAQUETDialogues Croisés
Editions L’Atalante (326 p)
Paru en octobre 2012

D’autres avis chez : Cachou, SciFiUniverse, BlackWolf

4 commentaires sur “« Le Melkine », Olivier PAQUET

Ajouter un commentaire

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑