« Jeu de pistes », Marcel THEROUX

A trente-cinq ans, Damien March est journaliste de nuit à la BBC et a perdu de vue ses ambitions de jeunesse. Aussi, lorsqu’il apprend que son oncle Patrick, américain comme lui, dont il se souvenait à peine, lui a légué à sa mort son petit cottage sur une île au large de Cape Code, il décide de tout laisser pour aller se couler dans sa vie.
En même temps que lui reviennent les moments vécus avec ledit oncle, Damien découvre sur place une vie moins idyllique qu’il l’aurait cru, dans une demeure-mausolée (les clauses du testament lui interdisent d’en modifier quoi que ce soit) bourrée de collections d’objets hétéroclites en tous genres. Et il met la main sur d’étranges manuscrits, dont la teneur n’a pas fini de le surprendre : des mémoires imaginaires , rédigées sur le mode victorien, dont il essaie de percer les mystères…

Aussi étonnant que cela paraisse, voilà un roman dont le fin mot de l’histoire m’a paru un peu cousu de fil blanc mais que j’ai pourtant pris grand plaisir à lire (un long trajet en train que je n’ai pas vu passer). Il faut donc croire que l’essentiel ne réside pas là, dans la découverte du trésor auquel ce jeu de pistes est censé nous conduire et que, me semble-t-il, on devine trop facilement, mais dans le jeu de pistes lui-même.
Soulignons déjà que l’autoprésentation du narrateur, teintée d’humour, voire d’un léger cynisme, m’avait bien plu. Et quand la tonalité de démarrage vous convient, il y a de fortes chances que le reste soit à l’avenant. Qui plus est, ce reste s’avère la réalisation d’un rêve qu’on peut tous avoir caressé un jour : tout laisser pour aller vivre dans une petite maison sur une île, sans nécessité de travailler pour subvenir à ses besoins ! Dès lors, ma curiosité était éveillée : ce séjour serait-il ou non source du plaisir attendu par le narrateur ?
Cet apprentissage de nouvelles conditions de vie est intimement lié pour lui à la découverte des lieux, en l’occurence la maison, et de tout ce qu’elle peut recéler. Et bien sûr, au final, en se trouvant confronté à un environnement et à des conditions de vie très différents de ce qu’il avait connu jusque là, il va approfondir sa propre découverte de lui-même.
Quelques péripéties viennent émailler ce parcours atypique, cheminement sur les traces d’un autre et de soi. S’y mêle l’incursion, à deux reprises, dans un manuscrit trouvé sur place. L’apparition de ces pages m’a d’abord inquiétée (c’est vrai, je n’avais pas envie de le laisser, le narrateur, je m’intéressais à ce qu’il vivait) mais j’avais tort : j’ai immédiatement été séduite par leur style et happée par ces récits dans le récit.

Bilan : une lecture enlevée et fort sympathique !

N.B. : « Jeu de pistes » paraît, en France, après « Au nord du monde » (2010), du même auteur, dont je garde un souvenir fort, mais lui est largement antérieur (paru aux Etats-Unis en 2001).

« Jeu de pistes », Marcel THEROUX (238 p)
éditions Plon, collection Feux Croisés
Paru en novembre 2011

Elles m’avaient donné envie de le lire : Cuné, Cathulu, Clara, Keisha, Kathel, Aifelle

22 commentaires sur “« Jeu de pistes », Marcel THEROUX

Ajouter un commentaire

  1. J’ai été un peu déçue même si j’ai trouvé ça très bien écrit et l’idée intéressante. Bon contrairement à toi je n’ai pas spécialement vu venir le truc dès le début et surtout, j’étais ravie de trouver les incursions des deux autres récits justement parce que j’y voyais bien plus de rebondissements que dans la vie de Damien March ! (ceci dit je lirai bien au nord du monde, j’ai quand même décelé pas mal de qualité dans ces jeux de pistes et puis tout le monde dit que au nord du monde c’était très bien!!)

    1. Je pense que « Au nord du monde » est bien plus à même de satisfaire une lectrice exigeante (c’est un compliment !) comme toi.

    1. Je n’ai pas été déçue, parce que j’avais été dûment avertie par tes soins de ce à quoi je pouvais m’attendre (merci !) !

  2. Je l’ai déjà noté et j’ai même failli l’avoir à la biblio si ma main avait été un peu plus rapide … il a fini dans les mains d’une autre lectrice (je n’allais quand même pas lui arracher le livre ! mdr !). Mais je suis encore plus tentée par Au nord du monde !!!!

    1. « Jeu de pistes » est plaisant, mais pas incontournable et si tu dois n’en lire qu’un de cet auteur, il faut aller vers « Au nord du monde », tu as raison.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑