« Muléum », Erlend LOE

On va s’écraser.
Je t’aime.
Fais ce que tu veux.
Papa.
Voilà le SMS que reçoit Julie, dix-huit ans, juste avant que ses parents et son frère aîné, Tom, périssent dans un accident d’avion en Afrique.
Six mois après le drame, Julie n’a de cesse de vouloir les rejoindre et qu’importe les attentions dont elle fait l’objet au lycée, les recommandations de son amie Constance où les conseils de celui qu’elle surnomme Docteur Dingo : elle a décidé de se suicider et rien ne l’arrêtera !
C’est ce qu’elle confie au journal que le Docteur Dingo lui a conseillé de tenir, un journal où elle déballe crûment, mais avec beaucoup d’humour, sa vie bouleversée-arrêtée que les autres ne peuvent pas comprendre, son acharnement à dissimuler ses intentions… et comment elle va passer à l’acte, ou plus exactement aux actes, car tout ne se déroule pas comme elle l’avait prévu. Notre jeune héroïne va donc devoir redoubler d’imagination, ce qui occasionnera une suite de péripéties imprévues voire loufoques, tout au long d’un périple l’entraînant bien loin de sa Norvège…

« Muléum » (titre étrange dont vous aurez l’explication) fait partie de ces romans réussis parce que l’écriture, déjà, fait oublier l’auteur pour mettre le personnage au premier plan, c’est lui qui écrit et vit sous nos yeux, qu’importe que l’histoire soit ou non vraisemblable (Julie hérite et n’a aucun souci d’argent, elle peut donc faire littéralement ce que son père lui a dit, « ce qu’elle veut », l’imagination du romancier n’est pas entravée par de sordides contingences matérielles), on y croit, les mots de Julie sonnent vrais. Sa chronique est hyper tonique car si Julie est désespérée, au sens propre, elle est mue par une incroyable énergie, même si cette énergie vise à sa propre destruction. On apprend au passage (mais je crois bien l’avoir déjà lu quelque part) que la Norvège est le pays où le taux de suicide chez les jeunes est le plus important au monde et on ne peut s’empêcher de penser que l’auteur, dont la quatrième de couverture explique qu’il écrit pour les adultes et la jeunesse, a choisi son thème à dessein. Pour autant, il ne délivre aucun message. Il fait son boulot d’écrivain, il raconte. Au lecteur de s’interroger en regardant Julie évoluer tout au long d’une année, en analysant son comportement, en cherchant à y déceler des signes éventuels d’un possible changement d’état d’esprit. Mais rien n’est acquis et, tout au long du roman, la tension est présente (je l’ai moins ressentie à mi-parcours, où j’ai eu l’impression que l’histoire piétinait un peu, mais je me demande si ce n’est pas moi qui m’essoufflais dans ce récit centré sur une seule personne, j’avais envie de voir vivre d’autres personnages aux côtés de Julie et non pas que des silhouettes ; toujours est-il que cette impression a été passagère et après cette petite baisse de régime, ma lecture est repartie de plus belle), jusqu’à la toute dernière partie où on tourne les pages fébrilement.

Un roman original et souvent drôle (mais oui !), diablement bien vu et tout à fait recommandable !

« Muléum », Erlend LOE
Editions Gaïa (avec des pages roses !), 221 p
Paru en mars 2008

Repéré grâce au billet enthousiaste de Tamara.

21 commentaires sur “« Muléum », Erlend LOE

Ajouter un commentaire

    1. De mon côté, avant le billet de Tamara, je ne connaissais même pas le nom de l’auteur. Il faudra que je regarde du côté de ses autres romans, pour voir si les thèmes peuvent m’intéresser.

  1. Je ne connais pas encore cet auteur… quoique je crois que Mr K en a lu un, il faudrait que je cherche un peu !
    HS, tu as donné un coup de peinture, toi aussi ! 😉 J’aime beaucoup ces façades colorées.

    1. Côté relooking de nos blogs, je vois que nous sommes en phase !
      Et « Muléum » pourrait te plaire, il faut tenter en tout cas, tu verras rapidement si le style te convient.

  2. Je l’avais vu chez Tamara aussi mais n’étant pas fan de l’avion, j’avais préféré passer mon chemin 😉 Pourtant, ce que tu en dis est bigrement tentant 🙂

  3. Je crois que l’humour est le registre de cet auteur. J’ai lu « Naïf. Super » qui ne m’a pas fait rire et n’ai pas renouvelé l’expérience…

  4. Je ne sais pas si c’est le même type d’humour que dans « Muléum » (pas sûr) mais si tu lis quelques pages du roman, tu seras fixée quant au style (qui te conviendra ou non).

  5. Je note ce roman dont je n’ai pas entendu parler à sa parution, ou alors j’ai oublié. Un jour je vais venir aux renseignements pour savoir si çà a été compliqué de changer de plateforme. Je vois que tu n’es pas polluée par les pubs et tu changes ta bannière facilement, ce que je rêve de faire. Mais la technique et moi .. soupirs.

    1. Pour le changement de plateforme, n’hésite pas à me contacter si tu veux mes impressions (globalement très favorables, excepté qu’on ne peut pas installer le blog-it express, malheureusement non compatible et ça, c’est vraiment dommage), tu as mon numéro de téléphone (ce sera moins compliqué que de tout mettre par écrit).

  6. Le billet de Tamara avait bien attiré mon attention aussi ! J’avais lu « Naif. Super », que j’avais bien aimé, même si je n’en ai pas beaucoup de souvenirs… ainsi qu’une nouvelle offerte il y a un an ou deux par l’éditeur pour l’achat de 2 Gaïa…
    En bref, tu confirmes le fait qu’il faut que je me penche dessus ! Et je note en plus les titres donné par voyelle&consonne !

  7. C’est vrai, maintenant que tu en parles, j’ai moi aussi entendu parler du taux de suicide important chez les jeunes au Japon. Quant à qui détient le triste record, ma foi, je n’ai pas trouvé de données me permettant de confirmer ce que j’avais noté dans le roman (et je ne peux même pas vérifier, comme je l’ai rendu à la bibli, que je ne me suis pas trompée : peut-être qu’il s’agissait de l’Europe et non pas du monde ?).
    Oui, c’est aussi un roman pour ado, à mon avis, mais pour grands adolescents seulement car le sujet est abordé d’une manière telle qu’il requiert une certaine maturité pour le lire (sans parler du fait qu’il y est aussi question de relations sexuelles).
    Et bienvenue « Sur mes brizées », Pyrausta 🙂 .

  8. Je suis contente que tu aies globalement aimé… Et merci pour mon quart d’heure de célébrité, je suis citée au moins 3 ou 4 fois dans les comm’ ! 😉

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑