« Le chagrin du roi mort », Jean-Claude MOURLEVAT

Sur Petite Terre, le vieux et sage roi Hollund, un homme pacifique et amoureux des livres, auxquels il a consacré une magnifique bibliothèque où chacun peut voyager à sa guise, est mort. La foule des habitants défile tristement devant le cercueil, attendant pendant des heures sous un froid glacial pour saluer une dernière fois son souverain. Aleks et Brisco, deux frères âgés de dix ans, en font partie. Mais Aleks s’attarde longtemps, jusqu’à ce que le fantôme du roi, en proie à la plus vive agitation, lui transmette un message énigmatique où il est question de Brisco.
Peu de temps après, un événement tragique vient bouleverser la vie d’Aleks et Brisco, placée jusque là sous le signe des jeux et de la complicité …

« Le chagrin du roi mort » commence comme un conte et, pendant toute la première partie du livre, il m’y a fait penser, avec ses ingrédients tels qu’ une naissance énigmatique, une sorcière, un nain, des parents aimants  face à un couple dont la beauté n’a d’égale que la noirceur de l’âme… même si tout cela, bien sûr, est décliné par Mourlevat, donc de manière jamais prévisible.
La preuve avec une seconde partie à laquelle je ne m’attendais pas : le récit d’aventures prend nettement le pas sur le conte, un récit âpre et tourmenté où pointe aussi la lueur de l’amour et dont l’épilogue clôt sans céder en rien à la facilité une histoire prenante de bout en bout.
Un roman jeunesse particulièrement réussi (plus que vivement recommandé, euh… depuis un certain temps, par ma fille cadette, fervente lectrice de l’auteur), dont les adultes auraient bien tort de se priver, croyez-moi, car Mourlevat est un conteur hors-pair et quel bonheur de l’écouter !

« Le chagrin du roi mort », Jean-Claude MOURLEVAT
Editions Gallimard Jeunesse (413 p)
Paru en mai 2009

20 commentaires sur “« Le chagrin du roi mort », Jean-Claude MOURLEVAT

Ajouter un commentaire

    1. J’ai mis du temps à me décider (un truc avec la couverture, qui ne m’attirait pas, oui, je sais, c’est bête), mais je n’ai pas regretté !
      (et bienvenue « Sur mes brizées », Noukette 🙂 ).

  1. Je n’ai encore jamais lu cet auteur, je n’ai pas faute de l’avoir vu sur les blogs. A l’occasion, je le prendrai à la bibliothèque. T’ai-je dit que j’aimais beaucoup ta bannière ?

    1. Sans ma Miss, j’aurais du mal à aller vers les lectures jeunesse, mais ces incursions (occasionnelles) ne me déplaisent pas !
      La photo de la bannière me plaît beaucoup. Elle n’est (malheureusement !) pas de moi mais fait partie de celles proposées avec le thème de WordPress que j’utilise, donc à défaut d’avoir (pour le moment) autre chose pour remplacer ma photo du Hameau de la Reine, elle me va très bien (d’autant qu’elle me rappelle les fougères des Landes).

    1. Damned ! Une biblio fermée, c’est pas top ! Mais c’est souvent le créneau considéré comme le moins gênant pour les lecteurs, dont beaucoup sont absents.
      Ici à Lille, j’ai beaucoup de chance : elles restent toutes ouvertes !

  2. Oh, mais ça a changé ici ! Ton nouveau décor est très réussi… quant à ce livre, je l’ai noté depuis un moment, mais d’autres lectures arrivent sans cesse (enfin, tu connais ça !)

  3. Contente que cette nouvelle bannière te plaise (voir aussi ma réponse à Aifelle) !
    De mon côté, ce roman est bien tombé car j’avais, à nouveau, un peu de mal à me remettre à lire et là, aucun problème.

  4. J’avais lu un autre titre de cet auteur et j’avais aimé mais sans plus ! Apparemment, celui-ci a encore plus de succès et d’avis positifs alors ce sera peut-être lui qui sera un coup de coeur pour moi !

  5. Je serais curieuse de savoir quel titre tu avais lu de l’auteur (parce que le premier que j’avais lu de lui, « La rivière à l’envers », qui est pourtant un de ses meilleurs et que ma fille adore, n’était pas pour moi, c’est tout et du coup j’aurais bien pu en rester là).

  6. Mon auteur jeunesse préféré depuis longtemps, que mes élèves connaissent tous parfaitement en sortant de ma classe (et qu’ils se doivent d’apprécier !), et ce roman-là fait partie de ses romans particulièrement réussi. Mais en a-t-il raté un ? Oui mais je ne dirai pas lequel… car raté n’est pas le mot juste, je ne l’ai pas aimé, ce qui est bien différent.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑