« Jour J – L’imagination au pouvoir ? », Duval et Pécau – Mr Fab

Pour le cas où vous ne la connaîtriez pas encore, « Jour J» est une collection basée sur le principe de l’uchronie : on part d’événements historiques réels jusqu’au moment où (c’est le « Jour J ») on bifurque, empruntant une voie autre que celle prise par le cours des événements. Peuvent ainsi être déclinés, à l’infini, les possibles qui n’ont pas eu lieu, on joue sur les « et si… » et c’est ce qui fait tout l’intérêt et le piquant de l’uchronie.
Cinquième album de la collection, dont les scénaristes sont inchangés alors que les dessinateurs varient,         « L’imagination au pouvoir ?» se penche, comme son sous-titre l’indique (« 1973 : 5 ans après Mai 68 et la guerre civile, Paris se reconstruit ») sur Mai 1968. Ici, le « Jour J » est le 31 mai, quand on apprend que le général de Gaulle, en se rendant deux jours auparavant à Baden-Baden pour rencontrer le général Massu, a trouvé la mort dans un accident d’hélicoptère. Dès lors, tout va prendre une autre tournure, comme le lecteur le découvrira au fur et à mesure, puisqu’après un bref épisode se situant en mai 68 (un transfert de fonds de la Banque de France via le métro et le hold-up qui s’ensuit), il est propulsé cinq ans plus tard, dans un environnement radicalement différent …

Le fil narratif est relativement simple (même si le fond de l’affaire est aussi tordu que les compromissions qu’on imagine toujours dans les hautes sphères du pouvoir) : Georges Deletrier, ancien sous-officier de l’OAS ayant trempé dans des opérations pas très claires, ressurgit soudain alors qu’on le tenait pour mort, bien déterminé à faire payer ceux qui l’ont mis quelques années à l’ombre, après le hold-up du métro dont il était chargé. Mais il permet, et c’est là que réside tout l’intérêt de l’album, d’entrer de plain-pied dans un paysage socio-politique et urbain surprenant, que les auteurs s’attachent à dépeindre. Le lecteur reconstitue, en glanant les éléments qui lui sont fournis, le cours qu’ont pris les événements, s’amuse à interroger leur vraisemblance (pour peu qu’il dispose de quelques connaissances de la période et de la biographie des uns et des autres) et à croiser, au fil des pages, des figures familières, politiques (Mitterand, Chirac, Cohn-Bendit…) ou non, dont le chemin peut lui aussi avoir bifurqué, mêlées à des personnages de fiction. Au passage, il prend note des changements de l’architecture parisienne, dont les rejetons futuristes tranchent par leurs formes et leurs couleurs audacieuses dans un Paris en pleine reconstruction.
Pari réussi pour la réinvention d’un futur possible et, pourquoi pas, crédible, ‘L’imagination au pouvoir ? ‘ gratifie le lecteur de quelques clins d’œil bien sentis lorsque sont abordés certains aspects de la vie ou du caractère de personnages publics, quand ce ne sont pas leurs vies qui se voient totalement revisitées, en fonction des choix qu’ils auraient faits. L’album pâtit cependant d’un scénario qui essaie de concilier une approche géopolitique dense et qui aurait mérité d’être plus fouillée (évocation trop allusive des forces en présence mêlée à des rappels historiques en forme de brefs aperçus) et intrigue politico-policière mâtinée d’espionnage made in USA pas vraiment prenante.
J’avais déjà noté ce travers (l’esquisse d’un contexte riche damant le pion à l’histoire à proprement parler) dans un autre ouvrage de la collection, le tome 2 « Paris, secteur soviétique », que j’avais toutefois davantage apprécié car le graphisme me plaisait sans réserve (le dessinateur en est Séjourné, dont je connaissais déjà la série « Tatanka », qui m’a laissé un excellent souvenir). Ici, autant tout ce qui concerne la peinture du cadre me séduit (avec en particulier une architecture parisienne très bien rendue), autant les personnages, pour réalistes qu’ils soient (aucune difficulté à reconnaître untel ou untel) ne me conviennent qu’à moitié, je trouve le trait efficace mais manquant d’élégance (réserve qui n’engage que moi). Et si la couleur est satisfaisante, elle aurait gagné à bénéficier d’une mise en valeur sur un papier glacé, comme dans le tome déjà évoqué.
Appréciation en demi-teinte, donc, pour un album qui ne m’a pas déplu mais sans plus, ce qui ne m’empêchera pas de poursuivre ma découverte d’une collection dont le postulat remporte ma totale adhésion.

« Jour J – L’imagination au pouvoir ? »,Duval et Pécau – Mr Fab
Editions Delcourt, Série B – paru en mai 2011

Les avis de : Emmyne, Le Traqueur Stellaire

Critiques et infos sur Babelio.com

7 commentaires sur “« Jour J – L’imagination au pouvoir ? », Duval et Pécau – Mr Fab

Ajouter un commentaire

  1. Je suis d’accord avec toi , je trouve le postulat de base très intéressant mais je lis très peu de BD alors que mon mari, oui … j’avais donc essayé de lui « vendre » cette collection il n’y a pas longtemps : sans succès pour l’instant … pour lui , le graphisme est LE critère déterminant mais il ne s’est pas vraiment penché sérieusement sur la question alors je ne désespère pas …

    1. Ah, je le comprends tout à fait ! J’ai moi aussi du mal avec les BD dont le graphisme ne m’accroche pas. Mais passer outre m’a parfois permis de faire de belles découvertes.

  2. L’idée de départ est intéressante et vraiment originale… Je suis assez curieuse de voir ce que cela peut donner, même si j’ai bien noté ton avis mitigé… 😉

  3. Nous avons le même avis mitigé, de bonnes choses sous developpées sur une intrigue qui ne tient pas et le manque de charme du trait alors que les décors urbains valent franchement le coup d’oeil !

  4. On ne va pas se plaindre que la collection propose des one-shots, alors qu’il y a déjà tant de séries, mais je me demande si un ditpyque ne conviendrait pas mieux, quand il y a beaucoup à développer.

  5. J’aime l’idée de départ de cette série (vu que j’adore les uchronies !) mais les dessinateurs étant différents d’un album à l’autre, certains me plaisent moins et du coup, on ne l’a pas achetée ! Je vais plutôt l’emprunter à la biblio mais pour l’instant, tous les tomes sont sortis !

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑