« L’Armée furieuse », Fred VARGAS

Alors qu’il s’occupe des affaires diverses dont sa brigade est chargée, le commissaire Adamsberg reçoit l’hésitante visite d’une vieille dame, venue de son bourg d’Ordebec, en Normandie, pour lui demander de l’aide. Car Lina, sa fille, a une fois de plus eu la vision de l’Armée furieuse du seigneur Hellequin chevauchant par le chemin de Bonneval, emportant quatre hommes qu’elle avait saisis et qui devraient maintenant mourir. Lina en a identifié trois et sa mère s’inquiète pour elle et ses deux fils : il fut un temps en effet où ceux qui annonçaient ces drames se voyaient l’objet de la vindicte populaire et Lina et ses frères sont tellement particuliers qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que les villageois s’en prennent à eux.
Adamsberg ne peut s’empêcher d’aller fureter sur le chemin de Bonneval. Il y croise une autre vieille dame, Léo, surprenante et, de fil en aiguille, il va se retrouver plongé au cœur d’une intrigue mêlant vieilles croyances et rancœurs, truffée de chausse-trapes et de faux semblants…

Quel bonheur de retrouver enfin, trois ans après « Un lieu incertain », le commissaire Adamsberg et son atypique et familière brigade ! Une fois de plus, j’ai été immédiatement conquise par la plume de Fred Vargas et cet art de narrer en traquant chez les êtres et dans les situations le détail un peu à côté des choses, le piquant et l’humanité aussi, bref tout ce qui fait qu’un Vargas ne ressemble à aucun autre policier et c’est tant mieux.
Je comptais prendre mon temps et savourer cet opus tant attendu, mais j’ai voulu savoir le pourquoi et le comment et où tout cela allait nous mener et le roman a filé à une vitesse grand V : plus qu’à attendre le prochain !
Une intrigue très bien ficelée (et vraisemblable, ce coup-ci), des personnages superbement croqués et un Adamsberg voyant ses dérivantes pensées, celles qui lui permettent, in fine, de démêler l’écheveau, sans cesse ramenées vers une problématique question de sucre :     « L’Armée furieuse » m’a plu sans réserve !

« L’Armée furieuse », Fred VARGAS
Editions Viviane Hamy ((427 p)
Paru en mai 2011

20 commentaires sur “« L’Armée furieuse », Fred VARGAS

Ajouter un commentaire

  1. J’avais lu Fred Vargas et découvert Adamsberg avec « Pars vite et reviens tard », surement le plus connu des titres. Et comme je n’avais pas aimé, je n’ai pas insisté. J’avoue ne toujours pas être tentée, malgré ton avis enthousiaste.

  2. Ah, Vargas… quand ça veut pas, ça veut pas ! Je comprends qu’on puisse ne pas aimer (et j’ai parfois l’impression qu’on adore ou qu’on déteste).

    1. Je l’avais acheté le jour de sa sortie !
      Je l’ai lu dans la foulée… mais j’ai un peu traîné à faire mon billet (paresse !).

  3. Je suis naïvement allée à la bib hier, mais bon, il n’y était bien sûr pas… j’avais en tête d’emprunt « L’homme à l’envers » conseillé par une amie fan, mais il n’y était pas non plus, alors ce fut « Sous le vent de Neptune » avec Adamsberg aussi. J’ai déjà lu deux Fred Vargas qui m’ont plus, pas de raison que ça ne fonctionne pas à nouveau.

    1. Mais oui, naïve enfant ! Les fans de Vargas ne vont pas arrêter de l’emprunter, le nouveau !
      Et si ça a déjà fonctionné avec toi, Vargas, pas de problème, tu continueras à aimer (celui que tu as choisi m’a marquée et j’en avais apprécié aussi l’adaptation en film).

  4. Mon prochain Vargas est  » l’homme à l’envers  » , histoire de voir qi je peux me réconcilier avec Adamsberg. Pour l’instant, j’ai préféré les romans dans lesquels il n’apparaît pas, avec en tête de liste  » Debout les morts « 

    1. J’espère que tu te réconcilieras avec Adamsberg (mais ce n’est pas gagné, il conserve sa personnalité). Quand j’ai découvert Vargas, il y a maintenant un petit paquet d’années, c’est le héros que j’avais préféré.

  5. J’avais voulu découvrir Fred Vargas par un petit livre à 2€, « Salut et liberté » où opérait le commissaire Adamsberg ! Et je dois avouer que j’avais vraiment apprécié cette lecture, le ton, l’atmosphère et le personnage principal, quelque peu décalé … Il faudrait que je poursuive ma découverte, mais je reconnais que celui-ci se passant en Normandie, entre croyances ancestrales et règlements de comptes, me plait bien !

    1. Je n’avais jamais entendu parler de ce petit livre !
      Pour poursuivre ta découverte, ce serait quand même mieux que tu prennes un roman antérieur, pour suivre le parcours personnel d’Adamsberg et mieux comprendre les relations qu’il entretient avec les personnages qui l’entourent (ou les relations des personnages entre eux) car ils sont pour la plupart récurrents.

  6. Bonjour, pour ma part j’ai beaucoup apprécié les premiers Adamsberg, de l’Homme aux cercles bleus à Sous les Vents de Neptune, mais depuis Un lieu incertain, je trouve la série sur le déclin. Pas de manière catastrophique, mais il y a des points qui me gênent au niveau de la crédibilité des faits et au niveau des dialogues. Je l’explique plus en détails ici:
    http://baroufs.wordpress.com/2011/08/06/critique-armee-furieuse-fred-vargas/
    N’hésitez pas à venir défendre l’Armée furieuse en postant un commentaire sur mon billet!
    Amicalement, BAROUFS CULTURELS

  7. Super ce dernier opus, je me suis laissée bercée comme une bleue 🙂 Et pourtant, d’habitude je trouve les ficelles de Vargas ! En tous cas, je suis toujours sous le charme d’Adamsberg !

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑