Coup de coeur pour « La vieille Anglaise et le continent »

A 80 ans, le docteur Ann Kelvin est aux portes de la mort quand son ancien élève, le professeur Marc Sénac, lui propose de transférer son esprit, par le procédé de la mnèse, dans celui d’un cachalot. Elle prolongera ainsi sa vie au maximum de deux ou trois ans mais, surtout, une mission pourra lui être confiée, en total accord avec ses profondes convictions environnementales.

Vous dire qu’ Ann va habiter le corps d’un cachalot ne dévoile rien de l’intrigue, puisque le livre démarre directement sur cet état de fait.

Pour le reste de l’histoire, je resterai discrète car le roman est très court (chez « Griffe d’encre », il est répertorié dans la collection des « Novellas ») et trop en raconter conduirait rapidement à tout raconter.

Ce que je peux vous dire, en revanche, c’est que j’ai tout aimé dans ce roman, pour lequel je n’ai strictement aucune réserve à formuler (vous l’avez sans doute remarqué : ça arrive rarement… voire jamais !) : c’est un véritable COUP DE COEUR !

Je vous vois d’ici prétendre qu’avec moi l’auteur avait la partie belle : l’eau est mon élément de prédilection, j’aime la mer, la natation et la plongée, donc, c’est sûr, moi aussi j’aurais accepté de m’incarner dans un cachalot (encore que, personnellement, j’aurais préféré un dauphin !). Ajoutez à cela mes préoccupations environnementales, qui ne datent pas d’hier et il y avait de quoi être certain que le livre me plairait.

Je vous concède aisément ces points.

Mais de tels éléments ne font pas un livre. Ce ne sont que des idées de démarrage, tout est dans leur exploitation et, évidemment, dans le style.

Et pour ces deux aspects Jeanne-A Debats réalise un sans faute.

Autour de son idée initiale, elle structure une histoire vivement menée, avec quelques retours en arrière qui permettent de mieux cerner la personnalité de l’héroïne et les conditions du « transfert », en même temps que les aventures aquatiques se poursuivent. L’intrigue avec ses rebondissements est plantée dans un contexte suffisamment bien esquissé (malgré la taille réduite du volume) pour qu’elle y soit crédible (dans son domaine, celui de la science-fiction ; je suggère au passage aux non amateurs du genre de s’intéresser malgré tout à ce roman, sous peine de se priver d’une oeuvre de qualité). Les personnages, tant principaux que secondaires, sont caractérisés finement.

Surtout, l’auteur sait nous faire plonger dans l’océan en même temps qu’ Ann. Nous vivons ses premiers coups de caudale, la découverte de ses congénères, la rencontre avec les profondeurs abyssales… Pour ce qui me concerne, j’étais totalement immergée dans le récit !

L’histoire, écrite dans un style impeccable, est riche et prenante, voire émouvante. L’une de ses facettes touche à une dimension singulière et attachante.

Cerise sur le gâteau, la couverture du livre est superbe (j’adore le papier aussi… mais là, on va dire que j’en fais trop !) !

Bref, j’ai été conquise… et il ne me reste plus qu’à espérer que vous le serez aussi !

Pour Lucile, je sais déjà que ça a été le cas !

« La Vieille Anglaise et le continent », Jeanne-A DEBATS

Editions Griffe d’Encre, collection Novella ( 71 p)

Goelen , à son tour, a lu et aimé.

(réédition d’un article paru le 28/08/2008)

4 commentaires sur “Coup de coeur pour « La vieille Anglaise et le continent »

Ajouter un commentaire

  1. Oh, ça me tente bien avec ce que tu en dis (et tu n’es pas la première à vanter ses qualités ^^). Mais j’ai Plaguers à lire d’abord de la même auteure…

  2. je lis peu ce genre de récit mais ton billet est très convaincant, en le lisant je pense à un livre que j’ai énormément aimé « la horde du contrevent » qui explore là aussi un monde imaginaire de façon magnifique
    je note ce bouquin avec une question : est il lisible par un ado de 12 ans qui lit énormément et de gros pavés ?

  3. Ah, c’est marrant que tu parles de « La horde du contrevent », car je l’ai lu il y a environ deux mois (j’ai aimé… mais pas (encore ?) chroniqué !
    Et pour répondre à ta question, le livre est sans doute lisible par un ado de 12 ans, mais (et ma grande fille, que je viens de consulter, est du même avis) pour moi ce n’est pas un roman jeunesse, donc je ne suis pas sûre que ce jeune lecteur y trouve son compte.

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑