« Là où vont nos pères », BD sans parole

Bien avant que cette BD obtienne le Prix du meilleur album 2008 au festival d’Angoulême, je l’avais repérée en librairie et voilà que j’ai pu l’emprunter à la bibliothèque. Ce que j’avais pressenti en la feuilletant se confirme : cette BD inclassable, dont les mots sont absents, est magique.

Elle s’attache à un personnage en particulier, quittant  femme et enfant pour s’embarquer dans un paquebot à destination d’un pays lointain. Elle retrace ensuite son arrivée là-bas (la scène de contrôle des immigrants est forte et emblématique) et ses difficultés d’acclimatation.

Mais son auteur, Shaun Tan, n’a que faire du réalisme. Architectures fantastiques et créatures imaginaires hantent les pages. Tout aussi imaginaires sont la langue, la nourriture, les objets et les animaux du pays d’accueil. Le migrant en est d’autant plus perdu que rien ne lui rappelle les lieux qu’il a quittés.

Ce personnage principal croise d’autres hommes qui ont  eux aussi été contraints de quitter leur pays, pour des raisons diverses : l’auteur les évoque sous la  forme d’un dragon dont la queue balaye les immeubles, de géants bottés envahissant les rues…

BD sans parole, tissée d’étrangeté(s), ancrée dans des réalités difficiles mais où la solidarité noue des liens chaleureux, « Là où vont nos pères » reflète de manière infiniment personnelle les itinéraires à la fois spécifiques et communs de migrants de tous pays et de toutes époques.

Le graphisme de Shaun Tan se prête à merveille à cette évocation : vues d’ensemble traitées comme des tableaux alternent avec des séries de vignettes, le tout regorgeant de détails pittoresques ; aucune couleur mais un crayonné dense passant par toutes les nuances du gris-noir au sépia.

BD foisonnante,  « Là où vont nos pères » mérite d’être lue et relue pour en apprécier la mystérieuse beauté et l’universalité.

« Là où vont nos pères », SHAUN TAN

éditions Dargaud, collection Long Courrier
(réédition d’un article paru le 30/05/2008)

5 commentaires sur “« Là où vont nos pères », BD sans parole

Ajouter un commentaire

  1. Eh bien voilà un graphisme bien différent, mais très agréable ! et merci pour la publication d’anciens articles que je n’aurais pas forcément trouvés, mais qui m’intéressent beaucoup !

Pour commenter, c'est ici :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑